• #Apple
  • #Coût environnemental
  • #Obsolescence programmée
  • #Recyclage
  • #Substance dangereuse

Apple : le géant à double face

Apple, un des leaders du secteur IT, est aujourd’hui encore au cœur de l’actualité sur les problématiques bien connues de l’obsolescence programmée et du coût environnemental élevé de ses produits. Des aspects négatifs sur lesquels la firme doit agir. Notons toutefois, que si les griefs dont on l’accuse sont conséquents, ses initiatives responsables le sont tout autant. Apple peut donc être un acteur engagé du Green IT et ses actions en ce sens sont remarquables ! Focus sur ce géant à double face.

Apple a entrepris sa démarche RSE en 2008, depuis, la marque publie chaque année un rapport d’évolution indiquant les efforts réalisés et la tenue de ses engagements environnementaux et sociaux.

Au même titre que l’ensemble des acteurs du secteur IT, Apple est, en effet, concerné par de nombreuses problématiques telles que les restrictions de substances dangereuses et la recyclabilité de ses produits, mais également sur les enjeux d’extraction des matières premières ainsi que les conditions de travail dans ses mines et ses usines. Notons cependant que l’actualité du constructeur, bonne ou mauvaise, est en grande partie relayée directement par ce dernier, preuve d’une certaine transparence qui est appréciable.

Concernant les engagements responsables de la marque, Apple a récemment communiqué les efforts réalisés sur le recyclage des composants de ses produits.  Le constructeur est ainsi parvenu à récupérer une tonne d’or grâce à son programme de reprise en ligne de ses équipements. Un système de reprise simple où il suffit au consommateur de renseigner les caractéristiques de son appareil (smartphone, iPod, ordinateur portable, etc.), ce dernier recevra par la suite une étiquette prépayée de retour pour son device qu’il n’aura plus qu’à envoyer après avoir soigneusement effacé ses données.

Selon l’état de l’appareil en question, Apple a mis au point un service de produit reconditionné performant permettant aux consommateurs d’accéder à des produits de la marque à prix réduit. Le reconditionnement est également une solution efficace pour lutter contre l’épuisement des ressources non renouvelables et la dépense d’énergie en production. Si l’équipement IT n’est plus en état de fonctionner, Apple dispose alors d’un service de recyclage qui lui a permis de récupérer pour l’année 2015, une tonne d’or mais pas uniquement ! En effet, la marque annonce avoir récupéré au total plus de 27 000 tonnes de matériaux recyclés comprenant de l’or mais aussi de l’aluminium, de l’argent, etc., autant de ressources stratégiques pour l’entreprise, le prix de la plupart étant élevé en raison de leur valeur, elle-même souvent liée à leur disponibilité restreinte. Leur récupération apporte également un bénéfice environnemental non négligeable.

On sait que la démarche d’Apple en matière d’environnement ne date pas d’hier, la firme poursuit chaque année ses efforts pour lutter contre les impacts négatifs du cycle de vie de ses produits.

1809-ACV_Ademe

Crédit photo : Ademe

Ainsi, connaissant les efforts de la marque en matière de recyclage, on apprend davantage en étudiant le dernier rapport RSE d’Apple qui apporte des informations plus qu’encourageantes.

Le constructeur a, en effet, décidé de bannir 6 nouvelles substances de ces équipements IT. On ne trouve déjà plus dans les produits Apple les substances telles que le benzène, le mercure ou encore n-hexane, ces dernières ayant des effets négatifs sur la santé et l’environnement de par leur forte toxicité. Apple est donc récemment aller plus loin en retirant le PVC, l’Arsenic, le Béryllium, le Plomb, les Retardateurs de Flamme Halogénés ainsi que les phthalates de ses produits. Des substances controversées auxquelles on attribue des risques de cancer et de problèmes respiratoires s’amplifiant selon la durée d’exposition. Leur retrait aura sans nul doute des effets positifs sur la santé des Hommes manipulant ces substances dans les usines, une problématique trop souvent négligée par le secteur IT !

Ces efforts de la marque peuvent être salués, néanmoins l’actualité de ces derniers jours présente une autre facette de la pomme, critiquée pour son positionnement quant à la durée de vie de ses équipements et les coûts environnementaux et énergétiques engendrés par la fabrication de ces derniers.

Une idée originale et loin d’être dénué d’intérêt, celle du site Wired, de calculer la distance parcourue par un iPhone avant son achat ! L’analyse de Wired nous apporte des informations cruciales sur le coût environnemental et énergétique réel du device. À travers le voyage des composants, provenant des différents coins du monde, ou de l’assemblage réalisé dans différentes grandes usines de la marque dans les pays asiatiques et d’une distribution planétaire de ces produits, ces longs voyages affichent pour résultat plus de 800 000 km !

iPhone-tour-du-monde

Crédit photo : idboox.com

Outre les coûts environnementaux et énergétiques, les produits de la firme font l’objet d’une autre critique, celle de leur obsolescence programmée. Plus précisément, on peut parler d’obsolescence fonctionnelle, principe selon lequel le produit est rendu inutilisable soit par une impossibilité de le réparer soit par son incompatibilité aux évolutions techniques.

Afin d’illustrer ces propos, le site iFixit propose une analyse des produits IT, en démontant le dernier iPad Pro 9,7 pouces de la marque. Au même titre que l’ensemble des produits IT des grandes marques du secteur, le site atteste du taux de réparabilité de l’équipement.

Force est de constater que le dernier-né d’Apple partage des similitudes avec son prédécesseur l’iPad Pro 12,9 pouces, tout comme lui, il est difficilement réparable avec une batterie collée aux autres composants rendant presque impossible son retrait sans une altération de ceux-ci. Le produit obtient ainsi une note de réparabilité de 2 sur 10, prouvant la certaine obsolescence fonctionnelle du produit.

Autre aspect de cette obsolescence programmée : la durée d’utilisation limitée des équipements de la marque. En effet, en réponse à sa FAQ, Apple précise que la durée d’utilisation de ses produits par les premiers possesseurs serait de 3 ans pour un iPhone et d’une année supplémentaire pour un Mac.

 

apple

Crédit photo : konbini.com

L’analyse de la durée d’utilisation des produits de la marque interpelle sur le taux de renouvellement de ces derniers. Leur durée de vie est dans la plupart des cas supérieure aux chiffres annoncés, en effet, les produits partent dans des circuits de seconde main via des sites de revente ou directement chez les opérateurs, ils sont également recyclés par la firme à la pomme. Seulement, ces alternatives, bien que responsables, ne pourraient-elles pas être empêchées si une commercialisation moins intensive de nouveaux produits (un à deux nouveaux produits par an) était pratiquée ?

Les informations délivrées ci-dessus proviennent pour la plupart d’Apple, démontrant les efforts de la marque à communiquer, y compris là où cette dernière sera critiquée. La transparence est la première étape vers une responsabilisation et la stratégie d’Apple va en ce sens. Souhaitons-lui donc d’être en mesure de corriger rapidement les questions environnementales liées à ces produits, mais également de continuer ses initiatives responsables qui servent d’exemple à l’ensemble du secteur.

Crédit photo : The Guardian