• #energie
  • #Imprimante 3D
  • #Ressources
  • #Santé

Avec l’impression 3D, fais ce qu’il te plait !

La technologie d’impression 3D est un sujet sur lequel nous pourrions écrire chaque semaine, les inventions dans le domaine sont telles que l’on se prend à imaginer qu’il n’existe pas de limite à cette technologie. Les possibilités semblent infinies et soutiennent tour à tour les aspects sociaux et environnementaux. L’équipe EcoGuide vous dévoile quelques-unes des dernières nouveautés marquantes dans cet article !

L’éolienne imprimée en 3D

L’idée développée par des étudiants de l’Université de Wisconsin-Madison est de faciliter l’accès à l’énergie pour les pays en développement. Le prototype équipé d’une turbine verticale composée de trois lames hélicoïdales permet de « capturer le vent quelle que soit sa direction », rendant l’apport en énergie plus important. Ce projet devrait permettre de créer plus aisément un accès à l’énergie, dans les zones reculées notamment, afin de recharger les équipements électroniques, par exemple.

Une démarche illustrant parfaitement la démarche IT for Green que peuvent adopter les imprimantes 3D, comme l’IT en général, pour plus de responsabilité !

ACCÉDEZ À L’IMPRESSION 3D GRÂCE À VOTRE SMARTPHONE

Le principe : votre smartphone (qui doit faire moins de 6 pouces) est couplé avec l’imprimante 3D Olo. Le procédé diffère d’une imprimante 3D « classique ». En effet, à l’inverse de la plupart des imprimantes 3D qui fabriquent les objets en fondant un matériau, souvent du plastique, il s’agit ici de durcir de la résine grâce à la lumière. C’est à ce moment qu’intervient le smartphone ! L’écran du smartphone joue le rôle de projecteur. Via une application, il projette, dans un boitier fermé la lumière, permettant le durcissement de la résine et donc la création de l’objet.

Utiliser une technologie commercialisée à plus de 2 milliards d’unités en 2015, autrement dit, le smartphone, est une idée simple mais qui a le mérite d’apporter une réponse aux enjeux environnementaux entourant les technologies. En effet, la phase de fabrication d’un équipement est celle qui consomme le plus de ressources et d’énergie. Eviter la fabrication de divers composants nécessaires à l’imprimante 3D en se servant du smartphone est donc plus que judicieux, une initiative validée par l’équipe EcoGuide IT ! Disponible en précommande à 99 euros, il faudra attendre la rentrée pour pouvoir s’équiper de l’imprimante Olo !

PAM : L’IMPRIMANTE 3D RÉVOLUTIONNAIRE ?

Pollen AM est une start-up parisienne qui a développé une imprimante 3D multimatériaux, là où actuellement, les systèmes d’impression ne permettaient d’utiliser qu’un seul matériau à la fois. L’imprimante est équipée ici de quatre cartouches qui peuvent être remplies avec plus de 15 matières différentes de compositions diverses : granulés, microbilles de résines, composites industriels offrant une possibilité d’objets, de formes et de matières variées aux utilisateurs.

Avec un coût de 12 000 euros, PAM est, dans un premier temps, conçue pour les professionnels (designers, artisans, créateurs).

L’aspect multi matières de cette imprimante revêt un caractère environnemental intéressant. Elle offre, en effet, aux professionnels l’opportunité d’augmenter la part des matériaux végétaux ou recyclables dans leurs produits, et ce à moindre coût, grâce à la possibilité d’utiliser des compositions de matériaux telles que les granulés ou composites moins chères à l’achat.

Faire progresser la médecine avec l’impression 3D 

Avec Organovo, l’impression 3D est mise au service de la médecine. Si l’on peut fabriquer toute sorte d’objet avec une imprimante 3D pourquoi pas des tissus humains ? Cette start-up biotechnologique créée en 2007, est à l’origine de la conception de tissus synthétiques pouvant se soustraire aux tissus humains d’origine. Une avancée tout aussi impressionnante qu’importante, cette innovation permettant de répondre à des enjeux sociétaux. Les inventions médicales rythmant chaque siècle, l’impression 3D semble faire partie de notre ère !

L’impression 3D et les ressources rares : quel enjeu ?

On constate, également, que le développement des technologies actuelles demande une quantité croissante de ressources y compris dans le secteur des énergies renouvelables. L’impression 3D se développe en permettant d’économiser ces ressources grâce à la production sur mesure et proposant des matériaux plus naturels se substituant à d’autres ressources rares. Appliquer la démarche de la technologie 3D à l’industrie IT dans la fabrication des équipements IT, contribue ainsi à lutter contre la consommation excessive de ressources particulièrement présente dans le secteur IT.

« Le niveau d’épuisement de certaines ressources critique d’ici 50 ans »

Source : Dodson, Elemental sustainability-2011

Pour conclure, on pourrait dire que l’impression 3D semble offrir des possibilités à l’infini. Toutefois, comme chaque technologie, l’impression 3D connaît ses limites. Elle doit être utilisée avec précaution et les modalités d’utilisation doivent être réglementées afin d’éviter tout abus. Les dérives ne sont jamais loin et son utilisation comporte également son propre lot de risques. Illustration en vidéo ci-dessous. La familiarisation avec la technologie d’impression 3D doit passer par une démarche similaire aux technologies précédentes, le tout étant de se tenir informé !

Crédit photo : http://www.cultureevenement.com/limprimante-3d/