Back Market, un reconditionneur pour smartphones « re-made in France »

Un peu d’humour et beaucoup d’ambition, voilà ce qui résume le mieux Back Market qui propose sur son tout nouveau site internet, des smartphones et des tablettes de grande marque à des prix défiant toute concurrence !

Le saviez-vous ? Le concept d’obsolescence programmée a une origine : il provient de l’imaginaire de Clifford Brooks Steven, designer américain des années 50, qui a défini ce concept comme étant « tout ce qui peut contribuer à faire acheter un nouvel objet un peu plus neuf, un peu plus performant, un peu plus tôt que nécessaire », soit les torts qu’on rattache à cette pratique douteuse : l’introduction d’une faiblesse dans le produit que vous achetez et un marketing poussif qui vous incite à le remplacer car il serait moins en vogue que la nouvelle génération.

Avec ça, le ton est donné et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle Thibaud, Quentin et Vianney ont décidé de lutter contre le gâchis électronique. Parce que Back Market, c’est leur idée. Hébergés par l’incubateur parisien de start-up, NUMA, ils ont bénéficié du programme Launchpad de Google proposé à Paris courant octobre 2014. Ce dernier leur a permis d’avoir accès à un coaching de 5 jours sur les thèmes du marketing, de la technique et du produit, en vue d’établir un plan d’action pour entrer dans la réalisation concrète du projet cité.

Et 1 mois plus tard, la plateforme, Back Market, a donc pu voir le jour et depuis elle permet d’appliquer un procédé auxquels les trois créateurs sont sensibles : le reconditionnement. À ne pas confondre avec le marché de l’occasion, le reconditionnement permet le réemploi d’un produit après avoir été soigneusement remis à neuf (ou presque), ce qui permet de passer l’étape de la fabrication, principale source d’émissions de CO2 dans la fabrication d’un terminal mobile (80% pour l’iPhone 6 d’Apple !).

Et dans le cas de Back Market, ce sont donc les smartphones et les tablettes qui bénéficient de ce procédé. Il s’agit souvent de produits ramenés au SAV ou bien revendus suite à une panne. Et pas de craintes de produits défectueux (sauf cas de malchance, et là personnes n’est à l’abri), les trois hommes tiennent à visiter les usines de reconditionnement qui les approvisionnent et pour le moment ils en comptent 6 dans leur répertoire (toutes implantées sur l’Hexagone) qui sont à la pointe de la technologie existante dans le domaine. De plus, libre à l’acheteur de choisir l’état du produit qu’il veut acquérir, de quasi neuf (par exemple un modèle d’exposition) ou bien un autre ayant déjà bien vécu, le site propose en effet une indication de l’état allant de « Super Shiny » (appareil sans rayures et traces d’utilisation) à « Stallone » (appareil avec traces d’usures visibles sur la partie extérieure). Les prix pouvant aller jusqu’à une remise de 75% par rapport au prix d’origine.

En voulant « rendre cool le ré-usage », Back Market entend réellement lutter contre l’obsolescence programmée et par la même occasion pour la réduction de l’impact environnemental des utilisateurs de produits IT. En effet, un Français génère 21kg par an de DEEE et seuls 30% du total est collecté par les éco-organismes. L’enjeu écologique est donc à prendre très au sérieux.

Si vous souhaitez responsabiliser vos achats de produits IT, ce site vous ouvre la voie pour y arriver ! Cliquez ici => Back Market

Sources :
© http://www.itespresso.fr/programme-launchpad-google-france-prend-start-up-main-80358.html
© http://www.wedemain.fr/Back-Market-le-vendeur-d-appareils-reconditionnes-qui-veut-faire-trembler-Darty_a811.html
© http://www.backmarket.fr/infos-backmarket.html
© http://www.backmarket.fr/faq.html