• #ces2019
  • #frenchtech
  • #ia
  • #IoT
  • #numeriqueresponsable

CES 2019 : vers un numérique intelligent ?

Le Consumer Electronic Show (CES) est de retour. Comme chaque année, l’événement suivi de près par les entreprises et consommateurs avertis, présente les nouveautés et évolutions technologiques high tech de l’année à venir. Les innovations sont au rendez-vous, mais sont-elles au service du numérique responsable ?

L’IA toujours au cœur des tendances

Selon un rapport Médiamétrie de décembre 2018, les enceintes connectées de Google et Amazon ont déjà été adoptées par plus de 1,7 millions de Français. Google a d’ailleurs annoncé que d’ici la fin du mois de janvier plus d’un milliard d’appareils seront équipés avec son système d’assistant personnel. Les objets connectés (IoT) se multiplient et l’IA qu’ils embarquent suit leur croissance. L’IA se retrouve dans nos logements, ainsi que nos voitures. Les voitures intelligentes font couler de l’encre depuis quelques années, aujourd’hui elles deviennent réalité grâce à l’alliance de l’IA et du réseau 5G. L’un permet de rendre le véhicule « intelligent », donc sécurisé, et l’autre assure le support technique nécessaire au fonctionnement de cette technologie. L’entreprise Tesla a présenté une courte vidéo dans laquelle le véhicule autonome reprend le contrôle dans une situation de dérapage sur autoroute, évitant un carambolage. Quant à Waymo, filiale de Google Alphabet, elle a annoncé le lancement de son service de taxis autonomes dans la ville de Phoenix en Arizona. La fin du permis de conduire ?

L’IA se développe aussi dans le secteur médical. La santé digitale est présentée comme complémentaire aux traitements médicaux, en améliorant l’information et le suivi des patients. La question de la protection des données personnelles devient donc primordiale. Apple, absente du salon, a profité de ce débat pour lancer sa campagne marketing, par le biais d’un écran géant de douze étages reprenant la devise de la ville « Ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas » en « Ce qui se passe sur votre Iphone, reste sur votre Iphone ». Même absente, la pomme arrive à faire parler d’elle.

Enfin, l’IA s’invite en cosmétique. Procter & Gamble a présenté Opté, un appareil lissant la peau pour un résultat semblable à PhotoShop. Une caméra numérique à LED bleues permet à des algorithmes d’analyser la peau et de corriger les imperfections.  Un sérum correcteur est alors appliqué à l’aide d’un jet ciblant la zone à retravailler. Le lancement de cet appareil est prévu pour 2020 et l’émoi se fait déjà sentir en Asie. Adieu chirurgie esthétique ?

Crédit photo : Procter & Gamble

La maison intelligente et écologique

L’IoT se greffe à tous les appareils de nos logements en promettant d’améliorer sécurité, ergonomie et ambiance. Et cela pour notre bien-être, mais aussi celui de la planète ! La startup française Lancey illustre cette tendance avec son radiateur électrique intelligent dont la batterie interne stocke l’électricité en heures creuses, pour la restituer en heures pleines. Des capteurs envoient des données au serveur afin de piloter la température en fonction des habitudes détectées. Le stockage d’électricité peut également servir à recharger une voiture ou recueillir l’énergie produite par des panneaux photovoltaïques. Pour réduire son impact quant aux métaux rares, Lancey a collaboré avec le groupe La Poste et récupéré les batteries de 10 000 vélos électriques usagés d’Ile-de-France. Ces dernières s’avèrent suffisantes pour le fonctionnement des radiateurs.
La startup strasbourgeoise InMan a remporté le prix « Smart Home » avec InSens, un mitigeur de douche intelligent qui évite de gaspiller de l’eau en attendant qu’elle chauffe. Le mitigeur stocke l’eau chaude et un capteur de présence coupe le flux lorsque l’on s’écarte du jet pour se savonner. Selon InMan, cette innovation permettrait d’économiser jusqu’à 70% d’eau sur une douche.

La French Tech actrice du numérique responsable

Comme l’année dernière, les start-up françaises ont tenu bonne place au salon. La sélection de 2019 a réuni 400 jeunes pousses dans un espace dédié, nommé Eurêka. Pour la seconde fois, la France est la troisième délégation représentée au salon, derrière les Etats-Unis et la Chine. Si les personnalités politiques françaises furent moins visibles, la French Tech a su se démarquer bien que la profusion d’acteurs brouille son orientation stratégique de développement.

Parmi les innovations remarquées, on relève celles en faveur de la cause environnementale et sociétale.
Cocoon de BeeLife œuvre pour la protection des abeilles en leur offrant une ruche sûre et intelligente. Cette dernière traite le Varroa (un parasite destructeur de ruches) par la chaleur, tout en aidant les abeilles à vivre plus longtemps et à récolter plus de miel. L’apiculteur n’a pas besoin d’entretenir la ruche, le système est autonome et dispose d’une surveillance à distance complète. L’ordinateur embarqué avertit toute anomalie détectée. Le corps de la ruche est en fibre de bois éco-responsable, un matériau très isolant, permettant aux abeilles de conserver leur confort en hiver avec quatre fois moins de travail. De plus, le matériau n’a pas besoin de vernis, peinture ou traitement, et il est imputrescible. Une innovation de taille au regard de la raréfaction et disparition des abeilles dans le monde.
Côté social, la French Tech répond à l’actualité en proposant une solution aux agressions subies par les femmes. L’application App-Elles a remporté le prix de l’innovation au CES. Cette application gratuite permet aux femmes d’alerter et contacter leurs proches ou les services d’urgences lorsqu’elles sont victimes ou témoins d’une agression. Les données sont sécurisées et les appels peuvent être anonymes. Cette solution développée depuis 2015 se veut être un complément à l’appel aux services de secours, ainsi qu’un point d’accès unique aux ressources d’aides. Des aides et des informations en ligne référencées dans une bibliothèque digitale apprenant aux lectrices à repérer les comportements suspects. A la fois alarme et centre de ressources, cette application permet aux victimes comme aux témoins de se sentir épaulé(e)s.

Crédit photo : App-elles

Bien que les voitures connectées et autres objets intelligents se soient démocratisés, les start-up font rupture grâce à leurs innovations environnementales et sociétales. Si le salon prend place dans une ville aux antipodes de la frugalité, cela n’empêche pas les participants de promouvoir le numérique responsable bien au-delà de la protection des données. Las Vegas sera-t-elle un jour symbole d’un numérique durable ? Vivement la métamorphose !

Juliette Bernier

Crédit photo de couverture : FrAndroid