• #ia
  • #Innovation
  • #itforgreen
  • #rh

Comment l’IA révolutionne la fonction des RH ?

L’IT est présente partout, et notamment au Salon des Ressources Humaines qui s’est tenu au Parc des Expositions de Paris les 21 et 22 mars. Cette édition fut marquée par l’intégration de l’Intelligence Artificielle (IA) à la fonction de RH. Des promesses alléchantes mais également des risques à éviter, l’EcoGuide IT vous propose un tour d’horizon de l’IA appliquée aux Ressources Humaines.

L’IA un outil déjà utilisé par les RH

Cela en étonnera peut-être, mais les RH ont depuis plusieurs années intégré l’IA dans divers processus. Lors du Salon RH qui s’est tenu récemment à Paris, le digital et l’IA ont été les sujets de plusieurs conférences telles que « L’IA comme levier de performance de la fonction RH ».

L’IT favorise l’évolution du métier de RH et l’optimisation de l’expertise grâce à la réduction des tâches chronophages et répétitives. Les annonces de poste, par exemple, peuvent être améliorées et mieux évaluées grâce à des outils tels que Textio. Ce dernier analyse les annonces et indique quels sont les mots les plus attractifs selon les profils. Il permet de recevoir plus de candidatures et d’augmenter la qualité de ces dernières, en ciblant à travers les termes employés le profil recherché. Cet outil peut être très intéressant sachant que l’Infor estime qu’un recrutement sur deux est un échec. L’IA ne s’arrête pas à l’analyse sémantique des documents, elle se développe aussi via des chatbots, dont le but est de délester les RH des questions administratives et répétitives. C’est notamment la proposition de Kick my Bot, qui permet au collaborateur d’adresser des questions liées au salaire, la mobilité ou les politiques de l’entreprise et d’obtenir une réponse instantanée sans avoir à s’adresser au service RH. Hormis les applications d’ores et déjà en fonction, la 24ème édition du Salon des RH fut l’occasion pour les professionnels de présenter l’IA et ses solutions telles que l’immersive learning comme un moyen d’améliorer les compétences des collaborateurs.

Crédit phot : PME web

Les promesses de l’IA pour l’entreprise et ses collaborateurs

L’IA s’attache également à améliorer l’expérience collaborateur. Actuellement, 46% des nouvelles recrues quittent l’entreprise après 18 mois, l’un des enjeux de l’IA est donc de réduire ce pourcentage. Assessfirst développe des modèles prédictifs capables d’entrevoir les candidats au-delà de leur CV. Le système se base sur l’agilité intellectuelle, les motivations et la personnalité afin de définir les capacités de performance et d’épanouissement du candidat selon le poste proposé. A terme, ceci permettrait de réduire de moitié le tunrover de l’entreprise et de trouver le candidat idéal dans 85% des cas. Enfin, les chasseurs de tête vont bénéficier de l’émergence d’applications de rencontres professionnelles augmentées telles que Shapr. Cette dernière a pour objectif de générer des rencontres professionnelles en se basant sur des profils d’utilisateurs. Chaque jour, ce dernier se voit proposer 15 profils en fonction de ses centres d’intérêt et sa géolocalisation. L’idée étant de booster l’ouverture d’esprit, trouver un emploi ou le parfait candidat pour un poste ; une sorte de Tinder professionnel ou de LinkedIn augmenté. Des perspectives attrayantes, mais à considérer prudemment. L’IA permet aux RH de se focaliser sur d’autres tâches, mais ne remplace pas l’Homme et ne peut opérer un recrutement en totale autonomie.

L’IA support (et non remplaçante) de nos services RH

Les robots pourront être générateurs d’emplois, mais le contrôle et la sélection humaine des données sont irremplaçables. En effet, l’IA apprend et reproduit depuis le modèle qui lui est fourni, donc risque de reproduire ses biais. Par exemple, une structure où la parité est faible sera répétée, et l’amélioration de cette caractéristique ne pourra pas s’opérer. L’intervention humaine est donc nécessaire lors de la phase de sélection des données d’apprentissage qui serviront de modèle au robot. De plus, bien que l’intégration d’émotions à l’IA soit un champ de recherche sérieusement exploité, aucun logiciel n’est actuellement capable d’affirmer avec certitude si une personne ment et de ressentir des instincts ou des intuitions propres aux humains. Les algorithmes actuellement développés ont vocation à affiner les analyses afin de proposer des formations, des cours pertinents selon le cheminement de carrière et les compétences du collaborateur.

Crédit photo : Etech global services

Le métier de RH est en pleine mutation grâce à l’apport du digital et l’intégration de l’IA. La rapidité de changement, qui pourrait effrayer plus d’une entreprise, favorise la création de collectifs tels que « RH Hackez le digital » qui aborde des sujets tels que l’analytics, la sécurité des données, la réalité virtuelle, le machine learning ou encore les chatbots, afin de créer des espaces de discussions et d’échanges entre professionnels de l’IT et RH. Si l’IA ne remplacera pas les emplois, elle créée des passerelles entre des secteurs qui paraissent éloignés. Nous ne manquerons pas de vous faire part de ces nouvelles relations et améliorations pour des travailleurs heureux et épanouis !

Juliette Bernier