• #Impression 3D
  • #Obsolescence programmée
  • #Réparation

La lutte contre l’obsolescence des équipements high-tech continue !

Parfois l’obsolescence s’impose à nous, car en manque de solutions concrètes pour y remédier, nous ne savons pas comment sauver nos équipements high-tech de la casse ou du vieillissement de leurs composants. Pourtant, de nouvelles solutions émergent et parmi elles, de nombreuses innovations méritent d’être connues et employées !

Lorsqu’on sait que la fabrication est la plus impactante de toutes les phases du cycle de vie d’un équipement IT, le souhait de rendre plus responsable les nouvelles technologies passe invariablement par l’allongement de leur durée de vie dans le but de minimiser l’impact. Toutefois, face à l’imprévu d’une panne ou d’une casse, il n’est pas toujours facile de pouvoir réparer l’équipement.

En effet, pour se donner les chances de sauvegarder nos appareils high-tech, réparation semble la solution la plus commune, mais parfois son coût important ou sa démarche bien souvent complexe,, peuvent rebuter même les plus courageux. En partant de ce principe, une entreprise française, Spareka, cherche à favoriser la réparation en proposant sur son site une pléthore de pièces détachées à destination d’équipements électroniques et électroménagers, dont les PC et les smartphones. Via des tutoriels sur sa chaîne YouTube, elle aide les possesseurs d’appareils défectueux à les réparer eux-mêmes, ne générant ainsi pas de coûts supplémentaires à celui de l’achat de la pièce. Bien que cela nécessite une confiance en soi et une certaine expertise dans la capacité à diagnostiquer le problème, parvenir à réparer soi-même son équipement revient à mieux en connaître la constitution et à se familiariser avec la démarche de réparation.

 

EcoGuide Obsolescence Spareka Boulanger

 

Sur un autre plan davantage pratique et esthétique, il existe une autre solution développée par Boulanger. En effet, l’enseigne française a lancé un site Internet baptisé happy 3D, qui met à disposition de tout un chacun les plans de pièces détachées imprimables en 3D. De la sorte, il est possible de télécharger les plans disponibles sur le site pour ensuite aller faire imprimer les objets dans un fablab ou directement au domicile. La contribution est également de mise puisqu’il est possible de mettre à disposition les plans de pièces potentiellement créé chez soi. Bien qu’il ne s’agisse pas de pièces nécessairement vitales au bon fonctionnement des appareils, elle n’en reste pas moins utiles, à l’instar de touches pour enceinte mobile ou bien de support pour réceptionner le papier d’une imprimante.

Réparer soi-même ses équipements high-tech est une action louable, que cela soit pour une fonctionnalité vitale ou pour remplacer une pièce secondaire, dans la mesure où il s’agit de prolonger la durée de vie de vos appareils électroniques. Malheureusement, il arrive encore bien souvent que le contexte n’y soit pas propice. Pour rappel, d’après l’association 60 millions de consommateurs, plus de 60% des magasins français ne mettent pas à disposition d’information sur la disponibilité des pièces détachées des appareils vendus dans les rayons de leur enseigne, alors qu’il s’agit d’une obligation !

On observe aujourd’hui un déséquilibre entre l’offre constructeur et le besoin consommateur sur ce sujet. Les consommateurs tendent ainsi à structurer leur démarche et à passer outre les constructeurs si besoin est. Une notion à prendre en compte pour les grands groupes s’ils souhaitent ne pas perdre un marché prometteur !

Crédit photo : http://cmokc.com/wp-content/uploads/2015/03/computer-repair.jpg