Des applications pour améliorer le quotidien des malvoyants!

Guide points, BlindSquare, des applications conçues pour aider les malvoyants à se repérer plus facilement

De plus en plus d’idées et solutions pour améliorer la vie des personnes atteintes de cécité émergent dans le domaine de l’IT.
Après l’application Peek Vision pour dépister la cécité, le téléphone Telorion ou encore l’interface mobile Huawei RAY Vision , diverses applications sont en train de voir le jour.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 285 millions de personnes à travers le monde seraient atteintes de déficience visuelle dont 39 millions de cécité. Il est ainsi compréhensible de voir se multiplier les programmes et les objets destinés à améliorer leur quotidien à l’heure du numérique et du tactile.
Une dynamique d’IT for Green avantageuse tant pour les constructeurs que pour les utilisateurs.

C’est dans cette logique que La société VML a créé l’application disponible sous Android « Guide Dots ». Celle-ci détecte l’emplacement d’une personne et utilise la voix-off audio pour indiquer les points d’intérêt à proximité, y compris les restaurants, les magasins et même les amis. Il est également possible de baliser les obstacles et de partager les informations avec d’autres utilisateurs de l’application.

Bien que l’application ait été conçue non pas comme alternative mais comme complément des chiens guide ou de la canne, Déborah Vandeven, instigatrice du projet, insiste sur le fait qu’il s’agisse surtout d’offrir plus d’autonomie aux personnes malvoyantes. En tirant parti de la fonctionnalité du TalkBack Android, un lecteur d’écran, les personnes peuvent écouter deux fois les différentes options disponibles avant d’effectuer leur choix.

L’application crowdsourcée récupère d’ailleurs les données de localisation des utilisateurs depuis Google Maps et Facebook Places. Néanmoins, comme la portée du GPS ne s’étend que sur environ 15 mètres, la société prévoit le recours à une technique de balisage, c’est à dire à l’utilisation de différents capteurs Bluetooth qui communiquent l’emplacement ainsi que d’autres données du smartphone dans le but d’augmenter la précision de la localisation.

Dans la même lignée que « Guide Dots », l’application BlindSquare sous iOS a été conçue pour aider les malvoyants à retrouver les points d’intérêts situés à proximité.
Les utilisateurs peuvent par exemple demander à ce qu’on leur indique un café dans un rayon de 200 mètres, ou encore un bureau de poste.
L’application payante (environ 23 dollars) est disponible dans plus d’une quinzaine de langues et tire ses données de localisation de Foursquare. Elle permet également d’indiquer le nom des intersections pour aider l’utilisateur à se repérer.

Le panel d’applications et de programmes destinés aux malvoyants ne cesse donc de s’étoffer.
On peut ainsi mentionner la fonction VoiceOver sur certains produits Apple ou encore le programme Siri pour dicter des courriels et des messages.
Au niveau des applications il existe d’autres exemples comme TapTapSee , sous iOS et Android, permettant de prendre en photo un objet pour déterminer ce dont il s’agit ; LookTel money Reader, sous Android, permettant d’identifier le type de monnaie et le montant ; ou encore Color ID pour aider à déterminer la couleur d’une chemise ou d’une paire de chaussettes.

Autant d’idées et initiatives pouvant avoir un impact plus que positif sur le quotidien des malvoyants et démontrant l’ouverture des possibilités avec l’IT. Il ne s’agit plus de proposer simplement un divertissement mais bel et bien de mettre à disposition des outils voués à la santé et au bien-être du plus grand nombre

Sources :
© www.creapills.com
© www.tech.firstpost.com