• #ADEME
  • #ecogestes
  • #impactsenvironnementaux
  • #livreblanc

Des écogestes pour limiter son impact environnemental au bureau !

Le 15 juin dernier, l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) a publié un guide pratique sur les bonnes pratiques à mettre en place pour être écoresponsable au bureau. Qui dit travail de bureau, n’exclut donc pas les équipements informatiques ! Petit florilège de ce que l’ADEME vous conseille de surveiller pour limiter votre impact environnemental au travail !

46% de la population active française travaille dans un bureau, avec une telle proportion, les conseils pratiques permettant de limiter son impact environnemental au travail paraissent légitimes, d’autant plus que les sources sont nombreuses ! En effet, les déchets, l’éclairage, le chauffage, les déplacements professionnels et les équipements informatiques sont autant de sources auxquelles l’ADEME applique, dans son guide pratique, des écogestes utiles pour atténuer l’impact environnemental du travail de bureau.

Crédit photo : ADEME

À la consultation du guide pratique, on constate que les principales sources d’impacts environnementaux du travail au bureau concernent les équipements informatiques, tant par leur composition, qu’au travers de l’utilisation que nous en faisons et du volume de données transférées que cela induit. Nous l’évoquons souvent, la fabrication des terminaux informatiques et mobiles constituent la principale source d’impacts environnementaux et sociaux de leur cycle de vie. L’ADEME avance ainsi les chiffres de 240kg de combustibles fossiles, 22kg de produits chimiques et 1,5 tonnes d’eau consommés pour la fabrication d’un seul ordinateur ! De la sorte, l’institution rappelle l’importance d’allonger la durée de vie des équipements afin d’en lisser l’impact environnemental de la fabrication.

« Passer de 2 à 4 ans d’usage pour un ordinateur améliore de 50% son bilan environnemental » – ADEME

Cependant, à l’utilisation, des écogestes sont également à mettre en place. La consommation énergétique des écrans et des systèmes d’impressions, ou encore l’impact carbone bien réel de l’envoi de mails et du surf sur Internet, sont autant de sources d’impacts pour lesquelles il est possible d’agir ! Parmi les conseils distillés par l’ADEME dans son guide, complété d’ailleurs par un autre intitulé « La face cachée du Numérique », l’institution rappelle l’intérêt d’utiliser les labels environnementaux, ou écolabels. Epeat, Blue Angel ou encore Energy Star, entre autres, sont cités selon les qualités environnementales qu’ils mettent en avant, par exemple l’efficience énergétique dans le cas d’Energy Star.

Concernant les autres sources d’impacts, pour l’éclairage par exemple, l’ADEME rappelle que l’optimisation de ce dernier permet jusqu’à 70% de dépenses en moins pour ce poste ! Pour ce faire, des gestes simples sont à appliquer telle que l’extinction des lumières lorsqu’on quitte une pièce, le dégagement des fenêtres pour optimiser l’apport de lumière naturelle ou encore le recyclage nécessaire des luminaires dont les composants en font des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE), à l’instar des équipements IT.

Avec ce guide pratique, l’ADEME rappelle que les écogestes à faire au bureau sont simples mais représentent des enjeux environnementaux non négligeables ! Qu’il s’agisse de trier le papier, d’éteindre les lumières ou bien de paramétrer une veille automatique d’un ordinateur, si 46% de la population active appliquait l’ensemble des écogestes avancés par l’ADEME, l’impact environnemental du travail de bureau s’en retrouverait bien limité !

Pour compléter les actions proposées par l’ADEME, n’oubliez pas aussi les Conseils Pratiques de l’EcoGuide IT, qui, en plus d’être un guide d’achat de l’high-tech durable, propose aussi des actions à mettre en place lors de l’utilisation de vos équipements informatiques, mais aussi lorsqu’ils arrivent en fin de vie !

Enfin, en amont, si vous souhaitez vous équiper d’équipement high-tech sans pour autant propulser votre bagage environnemental à des niveaux stratosphériques, outre les guides pratiques de l’ADEME, vous pouvez également consulter le livre blanc « Comment acheter son high-tech durable ? » de l’EcoGuide IT !

Aymeric De Wispelaere

Crédit photo : Ecologia Verde