• #energie
  • #Google
  • #Little Sun
  • #Numérique
  • #Save
  • #WeTechCare

Des start-up, des idées, du numérique : la combinaison gagnante pour un avenir responsable ?

Il est fréquent de trouver les start-up au cœur de l’innovation technologique. Surfer sur la vague du numérique afin de proposer de nouvelles initiatives et des alternatives à nos modes de consommation est devenu un moyen d’exister pour bon nombre de jeunes entreprises. Tour d’horizon de ces business au service d’une Société numérique égalitaire et responsable !

Little Sun

 « 1,2 milliard de personnes n’ont pas accès à l’énergie », d’après les Nations Unies.

C’est en partant de ce constat qu’est née l’entreprise Little Sun dont l’objectif est d’apporter une énergie peu chère (même gratuite) à ceux qui en ont le plus besoin.

Felix Hallwachs, fondateur de l’entreprise, a réalisé que, pour y parvenir, il existait une solution simple. En associant l’énergie solaire à la technologie LED, l’entreprise a mis au point une lampe rechargeable. Une fois l’investissement réalisé en s’équipant de la lampe, le coût devient nul pour l’acheteur, puisque les dépenses en énergie sont égales à zéro, l’énergie provenant exclusivement du soleil.

Little Sun va plus loin et s’inscrit dans le mouvement des entreprises B Corps, garantissant dans son statut le caractère social de son activité. De cet engagement découle également un modèle économique intéressant et responsable ! En effet, afin que le produit soit accessible aux populations dans les pays pauvres, Little Sun commercialise son produit à un prix plus élevé… en Europe ! En forme de fleur jaune, cette petite lampe peut trouver sa place et son utilité chez tout un chacun tout en permettant à l’entreprise de poursuivre cet objectif plus que louable !

Save

Le concept de l’entreprise SAVE est aujourd’hui connu : proposer un service de réparation des équipements électroniques. Sauf que Damien Morin, son fondateur, s’est lancé dans l’aventure dès 2013 ! Avec Save My Smartphone, son enseigne de réparation, Damien Morin a rapidement identifié le besoin du consommateur ainsi que les enjeux environnementaux entourant les équipements électroniques.

Afin de répondre au mieux aux attentes du consommateur, Damien Morin a personnalisé son concept en proposant une réparation rapide, en effet, il a choisi de développer son idée en ouvrant de petits corners dans les centres commerciaux. L’engagement de l’entreprise : une réparation en 20 minutes ou en coursier (pour Paris) dans les deux heures et 4 jours par voie postale.

Renommée Save en 2015, l’entreprise prend en charge la réparation de toutes sortes d’appareils électroniques : le smartphone, l’ordinateur, les montres ou encore les consoles de jeux !

Avec une présence européenne : France, Allemagne, Angleterre, Espagne (…) et un développement impressionnant, de 5 à 400 collaborateurs en une année, on constate une évolution dans la manière de consommer : réparer au lieu de jeter : une solution responsable et durable !

WeTechCare

Une start-up sociale qui a la particularité d’être associée à un grand nom de l’IT, Google, en partenariat avec Emmaüs, est au cœur du projet WeTechCare qui vise à faciliter l’accès au numérique pour tous ! La fracture numérique est une vraie problématique ne serait-ce qu’en France :

« 5 millions de Français sont exclus du numérique »

Chercher un emploi, remplir les demandes administratives, réaliser des achats… Toutes ces démarches s’effectuent de plus en plus via internet. Or les chiffres prouvent que l’on est loin d’être égaux face aux pratiques actuelles !

WeTechCare accompagne les personnes n’ayant que peu de connaissances des pratiques numériques ainsi que celles ne disposant pas d’accès à internet.

Pour cela, Emmaüs Connect et la branche philanthropique de Google (Google.org), travaillent sur deux types de plateformes :

  1. ClicNjob

Son objectif : « toucher un million de jeune en cinq ans », la plateforme organisée sous forme de jeux, de quiz pour un rendu attractif pour les jeunes, permettra de générer un CV avec les informations fournies. On a tendance à penser que les jeunes utilisent mieux des technologies que leurs aînés, toutefois l’utilisation faite d’internet (Réseaux sociaux, jeux, …) ne leur offrent pas les bases nécessaires pour trouver un emploi. En effet, d’après le patron d’Emmaüs Connect, « 92% des jeunes possèdent un compte Facebook, mais ils ne sont qu’un sur deux à posséder un mail. »

  1. Les bons clics

Le service rendu via cette plateforme concerne les procédures administratives principalement, le but étant de simplifier ces dernières. Il est vrai que les institutions font appel de manière croissante à internet pour la majeure partie de leurs démarches, laissant en marge une partie des bénéficiaires.

Allier rentabilité économique, intérêt social et environnemental, voilà la norme pour ces nouvelles start-up dont la création est liée à la volonté d’apporter une réponse à un enjeu actuel ! Les grandes firmes IT jouent également ce rôle, comme on a pu le voir ici avec Google ou encore Apple et Samsung. L’impulsion est donnée et offre un futur prometteur au numérique responsable !

Voir aussi la vidéo « Fracture numérique : Internet, un bien de première nécessité ?« 

Crédit photo : http://pctechmag.com/2016/01/8-practices-to-galvanize-innovation-in-your-startup/