• #DEEE
  • #Impacts
  • #Ressources
  • #Terres rares

Dossier DEEE #2 : Les multiples facettes du recyclage de DEEE

Pour plusieurs raisons, les DEEE nécessitent d’être intégrés à des filières de retraitement, autant pour l’impact qu’ils peuvent avoir sur l’Homme et l’environnement s’ils ne sont pas correctement jetés, que pour l’opportunité que cela offre en termes de réemploi de leurs composants. Focus sur les avantages à bien recycler ses équipements IT dans ce deuxième volet de notre dossier sur les DEEE !

Dans le cas des équipements high-tech, les DEEE et leur recyclage revêtent des enjeux durables qui recouvrent plusieurs aspects. Le premier qui vient à l’esprit est la raison pour laquelle des filières de retraitement sont à favoriser plutôt que la poubelle ménagère ou le tri sélectif d’une commune, il s’agit de l’impact environnemental.

En effet, les nouvelles technologies (PC fixes et portables, imprimantes, smartphones, entre autres) sont fabriquées à partir de matières premières dont l’impact sur l’environnement est négatif si elles sont déversées sans contrôle dans des milieux naturels ou retraitées via des procédés non spécifiques (incinération par exemple). À titre d’exemple, un smartphone peut contenir jusqu’à trente éléments chimiques dont du lithium. Ce dernier, présent dans la batterie, représente un risque corrosif, tant pour l’Homme en cas de manipulation non protégée, que pour les milieux aquatiques s’il est abandonné dans la nature. Cependant, malgré ces risques, seuls 5% des batteries commercialisées sur le marché européen sont finalement collectées pour être traitées.

C’est pour ces raisons que le logo à la poubelle barrée (ci-dessous) rappelle qu’il est déconseillé de se séparer de ses vieux équipements IT en dehors des circuits dédiés. En effet, outre le lithium, ce sont aussi des terres rares, du mercure, de l’or et beaucoup d’autres composants qui présentent un risque pour l’environnement, et donc pour l’Homme par la suite, s’ils ne sont pas retraités convenablement. Ce à quoi nous pouvons également ajouter l’intérêt qu’il y a à réemployer ces composants pour la production de nouvelles technologies.

Crédit photo : www.clubic.com
Crédit photo : www.clubic.com

En effet, l’emploi de telles ressources, parfois qualifiées de critiques, est devenu essentiel pour la fabrication d’équipements high-tech. Les nouvelles technologies nécessitent des matières premières dont l’apport ne se fait pas sur un marché sûr et stable, rendant ainsi leur disponibilité assez changeante pour des fabricants de plus en plus demandeurs.

Le recyclage des DEEE apporte donc une solution à cette problématique. De la sorte, 80% du poids des DEEE revalorisés en France peut être réutilisé comme matière première (plastiques, verre, métaux, etc.). Cependant, actuellement en Europe, seulement 1% des téléphones mobiles sont recyclés, alors qu’avec 50 000 unités, il est possible de récupérer 1kg d’or et 10kg d’argent, des ressources pouvant encore être employées dans la fabrication de parties électroniques des nouvelles technologies.

Bien qu’imparfait, le retraitement des DEEE comporte son lot d’avantages qu’il convient de garder en tête lorsque des produits high-tech arrivent en fin de vie. En effet, l’intérêt durable est double : limiter l’impact environnemental et réemployer des ressources naturelles utiles à la fabrication de nouveaux équipements.

Ce recyclage ne se limite pas aux utilisateurs de nouvelles technologies, certains fabricants aussi prennent part au recyclage de leurs équipements mis sur le marché. Quelles actions sont mises en place par l’entreprise ayant fabriqué vos équipements IT ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans le troisième et dernier volet de notre dossier sur les DEEE !

Crédit photo : http://www.numerique-en-bourgogne.fr