• #Etudes
  • #IT
  • #Nocivité
  • #Onde
  • #Radiofréquence

Dossier ondes électromagnétiques #1 : Sur quelle fréquence sommes-nous ?

Suite au récent rapport de l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’Environnement et du travail (ANSSAET), sur l’impact des ondes sur les enfants, l’équipe EcoGuide revient sur le sujet avec un dossier thématique « Ondes électromagnétiques ». Le but : faire un point sur nos connaissances actuelles en la matière, mais également analyser le rôle des institutions et des acteurs IT vis-à-vis de cette problématique.

Le développement des technologies, c’est aussi le développement des ondes radiofréquences (à la base des communications sans fil), des champs électromagnétiques et des ondes électromagnétiques. En général imperceptibles, les scientifiques se sont toutefois penchés sur les effets sanitaires potentiels provoqués par une exposition prolongée aux ondes.

Une onde électromagnétique est « la résultante d’un champ électrique et d’un champ magnétique dont les amplitudes varient de façon sinusoïdale au cours du temps.

« Le champ électrique et le champ magnétique étant tous deux liés à la charge électrique, ils interagissent entre eux.  Ainsi des charges électriques créent un champ électrique qui exerce une force sur d’autres charges électriques présentes dans l’environnement. Celles-ci se mettent en mouvement, constituant ainsi un courant qui créer un champ magnétique (…). Cet enchevêtrement d’actions et de réactions (…) constitue l’essence de l’électromagnétisme. »

« Les radiofréquences ne représentent qu’une partie des champs électromagnétiques observés couramment dans notre quotidien, qu’ils soient d’origine naturelles ou produits par les activités humaines. »

Tableau présentant différentes applications émettant des radiofréquences

radiofréquence tableau

Source: Assfet 2009 

Des rapports et études scientifiques attestent aujourd’hui de l’impacts des ondes sur l’organisme, celui-ci est réel et reconnu, reste à savoir désormais s’il est nocif. D’après les recherches, l’on peut aujourd’hui avancer que les ondes, lors d’une exposition prolongée, sont considérées comme potentiellement dangereuses, or, nous vivons entourés par les appareils électroniques. En effet, avec l’augmentation constante des équipements électroniques : smartphones, ordinateurs, objets connectés (…) nous sommes de plus en plus exposés aux ondes électromagnétiques.

« Aujourd’hui, notre temps d’exposition est en moyenne de 18 heures par jour ! »

Bien que les scientifiques restent prudents sur les impacts possibles des ondes, plusieurs symptômes y sont fréquemment associés.

Image3

A l’extrême, certaines personnes développent, suite à l’exposition aux ondes, un phénomène d’électro-hypersensibilité (EHS). L’EHS peut « concerner des troubles dus à différentes sources d’exposition aux champs électromagnétiques (ampoules fluocompactes, lignes, etc.). Les personnes EHS sont fortement gênées par les micro-ondes puisées en extrêmement basses fréquences de type téléphonie mobile ». [Source ici].  Cette pathologie est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

10% des Français seraient atteints d’électro-hypersensibilité (EHS)

Source : http://future.arte.tv/fr/ondes-electromagnetiques-quels-dangers/electro-hypersensibilite-un-debat-scientifique

Les scientifiques restent prudents à qualifier la nocivité des ondes estimant que les données disponibles sont encore trop faibles. Ils affirment toutefois, les liens possibles entre l’augmentation de tumeurs cérébrales et l’utilisation prolongée du téléphone portable.

L’ANSES fournit ainsi un ensemble de recommandations afin de limiter notre exposition aux radiofréquences induites par les smartphones :

  • « Pour les adultes utilisateurs intensifs de téléphone mobile : de recourir au kit-main libre de façon plus générale ;
  • De réduire l’exposition des enfants en incitant à un usage modéré du téléphone mobile (…) »

Bien qu’il soit encore délicat d’affirmer le niveau de nocivité des ondes, la multiplication des études et avis en faveur de plus de protection doit encourager les institutions à agir. Comment réagissent-elles face à cette problématique aujourd’hui ? Quelles sont les actions mises en place ? Un deuxième axe d’analyse de notre dossier « ondes électromagnétiques » qui sera développé la semaine prochaine dans l’EcoGuide IT.

Crédit Photo : Arte