• #Extraction minière
  • #Impacts
  • #Pollution
  • #Ressources critiques
  • #Terres rares

Dossier Ressources critiques : #2 Un approvisionnement complexe pour une forte demande

Les ressources critiques sont au cœur d’enjeux géopolitiques, reflets d’un marché fortement déséquilibré entre l’offre et la demande. Une tension générale qui occulte bien souvent la considération des impacts sociaux et environnementaux de leur approvisionnement. Focus sur le sujet dans notre deuxième article du dossier thématique « Ressources critiques » !

Traiter du contexte géopolitique relatif aux ressources critiques est pour ainsi dire … critique. Comme le précise le rapport « Les enjeux stratégiques des terres rares et des matières premières stratégiques et critiques » de la sénatrice Delphine Bataille et du député Patrick Hetzel, le terme « critiques » « désigne des produits nécessaires à l’approvisionnement des industries high-tech, et font au moins l’objet d’un oligopole caractérisé par la présence de deux ou trois producteurs qui représentent ensemble 80 % de la production mondiale. »

En prenant en exemple le marché mondial des terres rares, ce dernier corrobore aisément cette définition. En effet, il se révèle être un véritable casse-tête pour les pays demandeurs, au vu de la demande exponentielle inhérente au développement des technologies nouvelles. À l’heure actuelle, c’est majoritairement la Chine qui extrait et fournit en terres rares le marché mondial. Le rapport du Sénat rappelle ainsi que ce sont 90% de parts de marché qui sont détenues par l’Empire du Milieu, alors qu’il ne possèderait que 50% des stocks mondiaux.

La décision de la Chine, en 2010, de créer des quotas d’exportation, a révélé des enjeux géopolitiques inhérents à l’exploitation de terres rares. La pression exercée sur le marché a exacerbé les tensions dues à un approvisionnement presque « vital » de nombreuses entreprises occidentales et japonaises qui intègrent les terres rares à leurs technologies.

Crédit photo : D. Bataille, P. Hetzel (2016): Les enjeux stratégiques des terres rares et des matières premières stratégiques et critiques.
Crédit photo : D. Bataille, P. Hetzel (2016): Les enjeux stratégiques des terres rares et des matières premières stratégiques et critiques.

 

Cependant, au-delà du contexte géopolitique, les conditions d’extraction comportent aussi des conséquences sur le plan environnemental et social. Nous évoquions le cas du lithium présent dans les batteries permettant l’avènement de l’ère de la Mobilité, il s’avère que les principaux sites d’extraction de cette ressource sont localisés dans des zones arides entre le Chili, l’Argentine et la Bolivie. La forte demande en eau nécessaire à son extraction génère alors des tensions conséquentes en plus d’impacter significativement ces zones d’ores et déjà en stress hydrique. Par ailleurs, l’absence de retombées économiques pour les communautés locales s’ajoute aux impacts négatifs de ces gisements, renforçant les inégalités.

Crédit photo : www.dessousdelahightech.org
Crédit photo : www.dessousdelahightech.orgg

Le marché global des ressources critiques se fait source de nombreux exemples d’impacts environnementaux et sociaux. De la sorte, si l’île de Bangka, en Indonésie se trouve riche en gisements d’étain, métal utile aux soudures d’équipements IT, l’exploitation de ce dernier impacte à hauteur de 65% son couvert forestier et de 70% ses récifs coralliens. Les déchets miniers générés polluent, de ce fait, les sols et l’eau du territoire, rendant ainsi l’accès à l’eau potable difficile pour les locaux. Cas similaire, la ville de Baotou, en Chine, où le premier producteur de terres rares du pays s’est implanté, a vu sa situation environnementale et sociale se dégrader en quelques années. Le niveau de toxicité en thorium atteint dans le sol est tel que, les paysans vivant à proximité des usines ont dû quitter leur domicile. En effet, les rejets de déchets miniers ont rendu la terre stérile autour des sites d’exploitation et l’apparition de cancers a été identifiée, coûtant la vie à soixante-six paysans entre 1993 et 2005.

Force est de constater que le terme « critiques » sied très bien aux ressources utilisées dans la production d’équipements IT. En effet, le petit nombre d’offreurs, dont la Chine, face aux industries et pays demandeurs, rend inégal le rapport de force sur le marché des ressources critiques. Cependant, ce contexte semble éclipser des enjeux écologiques qui, pourtant, méritent de susciter un intérêt important au vu des conséquences environnementales et sociales qu’ils génèrent.

Ainsi, qu’il s’agisse de raisons économiques, géopolitiques, environnementales ou sociales, il serait bon de se demander s’il existe des alternatives à ces ressources critiques. Quelles sont les stratégies déjà mises en place par les entreprises ou les pays demandeurs ? Ces solutions sont-elles viables ? C’est que nous vous proposons de découvrir, la semaine prochaine, dans le troisième et dernier volet de notre dossier thématique « Ressources critiques » !

Crédit photo : http://www.cnbc.com