• #Biodiversité
  • #Earth Day
  • #Extinction
  • #Numérique

Earth Day : l’IT face à ses responsabilités ?

Après l’Earth Hour visant à sensibiliser les gens sur leur consommation énergétique, l’Earth Day est l’occasion de rappeler que si nous souhaitons continuer à profiter des ressources de la Terre, le développement durable serait à intégrer à notre système actuel.

La notion de développement durable est apparue en 1987 avec cette volonté d’offrir une alternative durable à notre Société. Le plus grand chantier de notre temps est ainsi de permettre « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». La définition de Madame Brundtland, Premier ministre norvégien de l’époque, a donné naissance à un concept et a surtout été le point de départ d’une prise de conscience des impacts de l’Homme sur la planète.

Notre consommation déraisonnée de ressources, nuit à la planète en entraînant par exemple, un épuisement des sols devenant de moins en moins fertiles et une pollution de ces derniers par les pesticides utilisés pour accroître la productivité des récoltes. Outre ces impacts, l’activité industrielle est aussi une importante consommatrice de ressources naturelles et d’énergie.

En effet, chaque année depuis 1970, l’humanité vit à crédit sur les ressources naturelles qu’elle consomme. Cela signifie que notre utilisation de celles-ci dépasse ce que la planète peut produire, un signal fort sur la pression que l’Homme exerce sur le système naturel !

Une autre des conséquences de l’activité humaine sur notre planète, dont on a connaissance depuis maintenant des décennies, est le réchauffement climatique. On voit ainsi se développer des phénomènes environnementaux accélérés tels que la fonte des glaces, la disparition d’espèces, entre 25 000 et 50 000 chaque année selon Interstices, ou bien des effets de la pollution directement sur la santé de l’Homme. L’Earth Day est une façon de communiquer sur ces enjeux et d’y sensibiliser tout un chacun.

biod2

Crédit photo : Interstices.info

Et l’IT dans tout ça ? Le numérique possède une place ambiguë dans notre Société. D’une part, il s’agit de l’un des secteurs entraînant des effets néfastes conséquents sur l’environnement de par la production d’équipements et les consommations d’énergie et de ressources associées. D’autre part, ces mêmes technologies peuvent s’avérer être des facilitateurs d’actions visant à préserver notre planète.

Le numérique serait-il donc nocif pour l’Environnement ?

Au fil du temps, le Numérique s’est démocratisé et continue à se développer de façon exponentielle. Les ordinateurs, puis les smartphones et aujourd’hui les objets connectés, sont autant d’applications demandant un grand nombre de ressources pour être produites. Celles-ci sont multiples, il s’agit de matières primaires disponibles en quantités limitées sur Terre, telles que les minerais, les métaux ou encore les énergies fossiles, dont certaines sont amenées à disparaître dans les années à venir.

Le nombre d’objets connectés est estimé à plus de 4,9 milliards en 2015 avec des prévisions à 25 milliards en 2020 et le nombre de smartphones vendus en 2015 s’élève à plus de 1,4 milliard d’unités, autant de chiffres qui permettent de comprendre comment l’IT peut impacter l’Environnement !

Toutefois, aussi rapidement que le secteur se développe, il innove ! Nous retrouvons des actions menées par les acteurs IT pour réduire leurs impacts mais également des innovations numériques en faveur de la planète !

Le secteur IT œuvre pour préserver la planète !

Le Numérique peut s’avérer être une solution pour répondre à certaines problématiques, en servant par exemple d’outil de lutte contre le risque d’extinction qui touche de nombreuses espèces animales. Dans ce sens, des équipements numériques sont développés afin d’aider les scientifiques à surveiller les espèces marines et terrestres menacées par le réchauffement climatique ou plus directement, par l’Homme.

Les objets connectés peuvent également être des éléments de réponse. On trouve par exemple, une poubelle connectée triant elle-même les déchets. Le recyclage étant un enjeu certain pour lequel il est encore difficile de sensibiliser, la poubelle R3D3 simplifie le tri sélectif.

Autre objet connecté, autre enjeu, les conséquences de notre alimentation sur l’Environnement sont là aussi importantes. Un dispositif de puces intelligentes pourrait remplacer les dates de péremption qui encouragent le gaspillage alimentaire. Grâce à un panel de couleur, le consommateur pourra connaître le véritable état du produit. En effet, saviez-vous qu’à l’ouverture d’une plaquette de chocolat vous avez deux ans à partir de la date limite du paquet pour la manger ? Mieux, qu’un yaourt reste consommable 3 mois après la date de péremption ? Une solution technologique qui a tout son sens et qui pourrait changer les mentalités !

De ce fait, tout est question de mesure et de consommation raisonnée. En effet, il est nécessaire de revoir la façon dont nous sollicitons les ressources naturelles pour assouvir nos besoins, qu’ils soient physiologiques (se nourrir) ou divertissants (technologie). Sur ce point, l’IT est un secteur à surveiller tout particulièrement, ses impacts environnementaux ne peuvent être ignorés !  Fort heureusement, des solutions existent déjà pour nous permettre d’aller dans cette voie ! Reste à se lancer !

Bon Earth Day à tous !

Crédit photo : http://www.valentinesday.mymc.in/2016/03/good-earth-day-2016-hd-images-and-photos/