• #BackMarket
  • #EartHour
  • #energie
  • #Greenpeace
  • #WWF

Earth Hour : Et si on se déconnectait pendant une heure ?

Depuis à peu près dix ans, l’Earth Hour est l’occasion pour son organisatrice, l’Organisation Non-Gouvernementale (ONG) World Wide Fund for Nature (WWF), d’inciter à agir symboliquement pour la planète en limitant notre consommation énergétique via l’extinction de luminaires. Et si cette année, en plus d’éteindre la lumière, nous éteignions notre box Internet ?

Depuis dix ans, la WWF organise l’Earth Hour pour sensibiliser tout un chacun au changement climatique en s’attardant sur nos habitudes de consommation d’énergie. Pour chaque édition, le rendez-vous est donné, cette année l’Earth Hour aura lieu demain pendant 1h, soit le 25 mars de 20h30 à 21h30. À cette occasion, qu’il s’agisse de l’ONG ou bien de la Presse, les chiffres illustrant l’impact de notre consommation d’énergie sont légions et appuient la démarche de la WWF dans l’intérêt de changer les comportements de consommation énergétique. Pour ne donner qu’un seul exemple, de nos jours, 80% de l’Humanité vit sous un ciel éclairé par de la lumière artificielle.

Alors que l’année dernière nous vous avions fait un état des lieux montrant la place de nos équipements IT dans la part de la consommation énergétique d’un foyer, cette année attardons nous sur l’initiative de Back Market. En effet, pour l’édition 2017 de l’Earth Hour, ce « (super)marché du reconditionné » a rédigé pour ConsoGlobe un article proposant non pas de se limiter à l’extinction des lumières, mais d’étendre la démarche aux appareils électroniques, et plus particulièrement à Internet. Parmi les chiffres donnés, le reconditionneur avance que sur une heure, l’ensemble des recherches Google équivaut à la production de 55 tonnes de viande bovine sur toute sa filière !

En effet, plusieurs facteurs entrent en jeu et participent à la prise de poids énergétique de la Toile. Comme le soulignait Greenpeace lors de son récent rapport Click Clean, le streaming vidéo représente une part non négligeable de cet embonpoint, pointant d’ailleurs du doigt l’américain Netflix dont le pourcentage d’occupation de la bande passante peut parfois donner le tournis : 32% pour des pics de connexion aux Etats-Unis et jusqu’à 10% aux heures de grande fréquentation pour la France ! Avec derrière un approvisionnement en énergie de ses divertissements dont la part de charbon atteint aisément le tiers…

 

Outre le streaming vidéo et les recherches Internet, d’autres facteurs peuvent entrer en jeu tels que l’envoi de mails ou la conception du site, différents points que nous incitons à (re)découvrir dans notre précédente infographie « Les bons réflexes pour une navigation Internet responsable ». Pour continuer dans l’illustration, Back Market avance qu’une heure de déconnexion représente 18 milliards de courriels non envoyés (hors spam), soit 72 000 tonnes de CO2 ou encore, 115 000 achats en ligne pour le territoire français ! Soit des milliers de kilomètres en avion ou cargo, et donc des émissions de CO2 émises dans l’atmosphère pour acheminer d’un pays lointain vers chez vous, le produit que vous avez acheté.

Rappelons-le, l’action de la WWF derrière l’Earth Hour n’est pas de créer un évènement isolé où pendant seulement 1h, il suffit d’éteindre ses lumières pour avoir la conscience tranquille. Derrière, c’est avant tout une prise de conscience sur le fait que de simples gestes peuvent avoir un impact positif non négligeable, une action que Back Market incite à orienter vers l’IT, de plus en plus prégnant dans notre quotidien…et notre facture énergétique !

Alors, demain, en plus d’éteindre votre lumière de 20h30 à 21h30, pensez aussi à votre box Internet et à vos équipements mobiles captant le réseau mobile ! Et si mettre en place des bonnes actions vous intéressent, n’oubliez pas qu’en plus d’être un guide d’achat responsable, l’EcoGuide IT propose aussi des conseils pratiques consultables librement !

Crédit photo : highlights.com.tn/wp-content/uploads/2016/03/earth-hour.jpeg