• #Fairphone
  • #GreenIT
  • #pratiquesresponsables
  • #rex

Fairphone, l’entreprise hollandaise qui révolutionne le marché du smartphone

Fairphone, c’est d’abord un smartphone bien sûr, mais c’est aussi une entreprise homonyme au positionnement le plus durable du marché et qui gagne aussi à être reconnue. L’équipe EcoGuide IT a eu l’opportunité de s’entretenir avec Fabian Hühne, chargé de communication de la marque, afin de savoir si l’entreprise est aussi Green IT que son produit !

 

Crédit photo : Fairphone

Quelle est votre motivation derrière la création de Fairphone ?

Notre première motivation fut celle de l’extraction responsable de minerais rares, notamment au regard de la situation en République Démocratique du Congo. Nous souhaitions proposer un téléphone dont les composants proviennent de zones libres de tout conflit. Notre première idée était de produire un smartphone dont la chaîne de valeur soit socialement responsable. Nous continuons de travailler là dessus, Fairphone n’est pas 100% soutenable aujourd’hui. La production et la mise sur le marché d’un tel produit est un moyen d’influencer l’industrie du smartphone. Nous souhaitons prouver qu’il est possible de fabriquer un téléphone tout en respectant les Droits Humains tout au long de la chaîne de production. Nous avons conçu le produit de façon à ce que ses composants soient interchangeables et ainsi plus facilement recyclables.

Quelle est votre stratégie commerciale à moyen/long terme ?

Au niveau de l’entreprise, nous souhaitons poursuivre notre croissance. Les enjeux du développement durable étant de plus en plus importants pour les consommateurs, investisseurs et entreprises, notre influence dans l’industrie du smartphone est grandissante. Notre objectif est de renforcer notre place sur les marchés où nous sommes déjà présents tels que les pays germanophones, la France et d’autres pays européens. D’autant que nous pensons que la croissance de Fairphone sera étroitement liée à celle d’une prise de conscience plus large pour les enjeux liés au développement durable, de la part des consommateurs, des gouvernements, et des entreprises.

Comment pouvez-vous assurer aux propriétaires de Fairphones 2 qu’ils ne seront pas confrontés au même problème d’arrêt de production des composants comme ce fut le cas pour le Fairphone 1 ?

Le Fairphone 1 a été le premier smartphone sur le marché à se concentrer sur les minerais de conflits et à instaurer une chaîne de valeur plus responsable . Les objectifs du Faiprhone 1 étaient de se concentrer sur les minerais de conflits et d’instaurer une chaîne de valeur plus responsable. Malheureusement, le constructeur des pièces du Fairphone 1 a cessé de les produire, même si un certain nombre de pièces de rechange restent disponibles pour des réparations. Nous avons beaucoup appris de cette expérience et avons pris les mesures nécessaires qui peuvent pallier à ce type de situation avec le Fairphone 2. Si l’un de nos fournisseurs des pièces détachées venait à fermer ou stoppait la production, nous pouvons acheter du stock de pièces, afin de répondre à la demande. De plus, si le Fairphone 1 était réparable, la composition du Fairphone 2 en fait le premier smartphone modulaire. Du fait de son design modulaire, les composants sont plus faciles à trouver, à remplacer, et la gestion de la chaîne logistique plus facile à gérer au besoin. Si l’un de nos fournisseurs venait à fermer, nous pourrions plus aisément en trouver un autre pour commander les pièces détachées nécessaires.

Pensez-vous lancer prochainement un Fairphone 3 ?

Actuellement, nous nous concentrons sur le Fairphone 2. L’infrastructure modulaire de ce dernier nous donne l’opportunité d’améliorer le dispositif et nous avons ajouté un module permettant l’intégration d’une caméra en septembre dernier.

Disposez-vous d’autres certifications que celle B Corp ? Pensez-vous publier prochainement un rapport RSE ?

En plus d’être une entreprise certifiée B Corp, Fairphone est notamment certifiée Blue Angel, un gage de valeur important dans les pays germanophones. Nous avons également obtenu la certification Fairtrade Gold, relative à notre chaîne de production. Si nous n’avons pas publié de rapport RSE cette année, l’entreprise a toujours à cœur de défendre la sécurité et le bien-être de ses employés sur toute la chaîne de production. Nous publieront un « Rapport d’Impact » bientôt, qui concernera l’année 2017. Nous améliorons les conditions de travail et travaillons avec des partenaires locaux pour trouver des solutions adaptées sur place. Au siège social à Amsterdam, où se trouvent 65 employés, nous avons initié des déjeuners communautaires, ainsi que des ateliers de yoga, de langues étrangères, et de sports gratuits. Nous avons également adopté une stratégie environnementale utilisant uniquement l’énergie éolienne pour notre bâtiment.

Pensez-vous développer d’autres produits IT que le smartphone ?

L’objectif était de sensibiliser aux enjeux liés à la chaîne de production de produits IT. Or il est plus facile de connecter les gens à leur smartphone tant l’appareil est personnel à son utilisateur. Nous nous sommes donc concentrés sur ce produit, afin de mettre en lumière les enjeux liés à la transparence de la chaîne de production dans les produits IT. Il s’agit d’utiliser le Fairphone comme un  support narratif pour reconnecter les gens à leurs appareils.

Pensez-vous que votre démarche influencera les autres marques/constructeurs et pour quelles raisons ?

Premièrement, même sans notre influence, le modèle économique, dit linéaire, sur lequel fonctionne actuellement l’industrie n’est pas durable, en termes de sourcing des composants, des rythmes de production, et des méthodes de travail. Nous pensons que ce n’est qu’une question de temps avant que les autres constructeurs se mettent également à produire des smartphones plus durables et nous espérons les inspirer sur ce sujet. L’industrie est en pleine mutation et ne pourra plus fonctionner longtemps sur son modèle actuel : cela va pousser les acteurs du secteur à suivre le chemin adopté par notre marque ! Les consommateurs jouent également un rôle essentiel. Ils sont de plus en plus conscients et informés quant aux enjeux sociaux et environnementaux actuels. Ils prêtent une attention croissante à la dangerosité des composants et à l’impact de leur consommation de produits IT sur l’environnement. Historiquement, l’approche soutenable n’a pas joué un rôle central dans l’industrie de l’électronique, mais les consommateurs n’acceptent plus la situation. Les scandales qui éclatent en lien avec l’obsolescence programmée des produits ou leurs compositions complexes, ne sont plus acceptés. Que l’on soit un client asiatique, américain ou européen, une batterie non amovible est devenue un vrai problème. C’est une réelle motivation pour toute l’industrie du smartphone qui doit changer rapidement et proposer des réponses adaptées.

  • Crédit photo : Tiny to repairJuliette Bernier