Intel remonte en selle

Bien qu’ébranlé par des retards dans sa feuille de route ou bien la concurrence d’IBM, Intel ne s’arrête pas à ces coups durs et poursuit son chemin. Retour sur les dernières annonces du fondeur de Santa Clara.

Ces derniers mois n’étaient pas des plus roses pour Intel. En effet, après avoir annoncé opérer quelques changements dans la feuille de route des sorties de ses prochains processeurs, la firme californienne a dû faire face au succès de la R&D d’IBM. Celle-ci s’est en effet affirmée capable de graver un microprocesseur à 7nm, soit une gravure deux fois plus fine que celle proposée actuellement par la firme californienne (cf. article précédent ici ).

Cependant malgré ces revers, Intel a fait de récentes annonces qui confirment sa proactivité et son savoir-faire dans le secteur. Concernant les processeurs, son fonds de commerce, la firme californienne a profité de l’IFA 2015, à Berlin, pour mettre en avant sa dernière génération de processeurs Skylake dédiée aux ultraportables, tablettes et autres hardware extra-plats : le processeur mobile Skylake Core m. Outre des performances adaptées aux différentes fonctionnalités de Windows 10, Intel promet via ces modèles des performances multipliées par 2,5 par rapport à la précédente génération de processeurs Core m, ainsi qu’une consommation plus sobre permettant de tripler l’autonomie du hardware équipé. Pour rappel, contrairement à la gamme Core i destinée aux PC fixes ou portables standards, les Core m, destinés à des appareils mobiles tels que des tablettes ou des ultra-portables, ont la particularité de se refroidir de manière passive, c’est-à-dire sans avoir recours à un système de ventilation. Cette absence du composant est un vrai plus, puisqu’elle permet de dégager des économies d’énergie (sans pourtant pouvoir lui attribuer le triplement de l’autonomie promis par Intel) et surtout de l’espace, avantage largement exploité par des constructeurs tels qu’Apple pour son MacBook Retina ou Asus avec son Zenbook UX305.

Outre le processeur pour appareils portables, Intel est également sorti de son domaine de prédilection en annonçant durant le même évènement, l’IFA 2015 de Berlin, un système de recharge sans fil destiné aux PC hybrides (PC portables transformables en tablettes et inversement). S’agissant d’une technologie émergente, la firme de Santa Clara précise que ce système sera destiné dans un premier temps à des PC portables et/ou hybrides ayant une faible consommation énergétique. En effet, majoritairement utilisée pour les smartphones, la recharge sans fil proposée par Intel repousse les limites techniques actuelles mais reste limitée et ne peut à ce jour afficher une puissance supérieure à 20 Watts. Cela représente tout de même une avancée dans la mesure où les technologies actuelles pour smartphones affichent le quart de cette puissance, elle reste néanmoins inférieure à celle d’un chargeur conventionnel. À titre d’exemple, celui du Macbook Pro d’Apple délivre 95 watts, soit une puissance près de quatre fois supérieure à la technologie proposée par Intel.

Mais sa faible consommation énergétique présente un avantage : celui d’offrir la possibilité de recharger son PC portable, lui-même déjà sobre énergétiquement, avec un moindre impact environnemental. Reste à voir combien d’appareils seront compatibles. Espérons que, contrairement aux smartphones, chaque constructeur ne fasse pas son propre système-maison et permette ainsi le développement d’une technologie universelle applicable à toutes marques de PC hybrides ou autres hardware portables. Pour l’heure, Intel n’a pas donné de date de mise sur le marché mais a déjà fait savoir que des annonces suivront cette première démonstration et ce, dans le courant de l’année 2016.

Sources :
© http://www.silicon.fr/refroidissement-passif-nouveaux-intel-core-m-skylake-125388.html
© http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-ifa-2015-intel-presente-un-chargeur-sans-fil-pour-pc-hybride-62222.html
© http://geeko.lesoir.be/2015/05/20/des-coques-solaires-pour-smartphones/