L’avenir de l’emploi dans les mains de l’IT ?

En quelques années, l’IT s’est immiscée partout dans notre Société. Des grandes entreprises spécialisées dans le numérique profitent de son essor mais pâtissent aussi de sa volatilité, qu’en est-il des autres métiers directement impactés par ce secteur en continuelle effervescence ?

Le secteur de l’IT, comme d’autres secteurs professionnels, est concerné par le besoin de main d’œuvre. Dans les usines de fabrication, dans les points de vente ou pour effectuer la transition entre ces deux phases du cycle de vie, la présence humaine est nécessaire. Les différents chiffres relatifs à l’emploi de ce secteur, prouvent qu’il est autant touché que les autres par les variations conjoncturelles. En effet, alors que selon l’Association Pour l’Emploi des Cadres (APEC), les offres à l’intention des cadres en informatique progressent cette année (cf. article précédent ici ), le mois de juillet a tout de même connu une hausse des chômeurs français dans le secteur des TIC (+600 chômeurs, ce qui reste relativement peu par rapport aux chiffres nationaux).

La comparaison ne s’arrête pas là puisque même les géants de l’IT subissent les affres du marché. À l’instar de Samsung qui a récemment communiqué vouloir relocaliser plus de 10 000 emplois en prévision de la concurrence féroce qui s’opère sur le marché des smartphones et qui lui a valu un léger repli de ses revenus au premier semestre 2015. Ou bien d’HP, qui, dans son programme de scission en deux entités prévu pour début novembre, a l’intention de supprimer 25 000 à 30 000 postes en plus des quelques dizaines de milliers opérés ces dernières années. C’est au total plus de 50 000 emplois supprimés depuis 2012 pour la firme américaine !

Toutefois, au-delà des variations économiques, l’IT pourrait jouer un rôle de premier rang dans la mutation de l’emploi. Certains secteurs en sont témoins, les nouvelles technologies et plus précisément, la robotisation, ont été source de substitution de la main-d’œuvre humaine dès le XXème siècle. Jusque-là, les métiers de l’industrie nécessitant d’effectuer des tâches répétitives, sur des chaînes de montage par exemple, étaient les principaux concernés. C’était sans compter sur l’ampleur que prendrait l’IT dans la Société et surtout des avancées dans le secteur. En plus de l’automatisation par la robotique, c’est aussi l’intelligence artificielle qui sera, selon certaines prévisions, à l’origine de la suppression de certains corps de métier. En effet, le cabinet Forrester prévoit une destruction de 16% d’emplois aux États-Unis d’ici à 2025 contre 9% de création de postes et ce, en combinant lesdites automatisation et intelligence artificielle. En France, le cabinet Gartner prévoirait, quant à lui, 3 millions d’emplois détruits sur la même période, soit presque le doublement du nombre actuel de chômeurs de catégorie A.

Attention cependant à ne pas verser dans le fatalisme. Bien que le niveau de qualification ne semble plus être le point commun entre les différents métiers automatisés, puisque autant de métiers à faible qualification que d’emplois intermédiaires dans des fonctions administratives ou juridiques seront très probablement touchés, d’autres corporations voient le jour grâce aux nouvelles technologies. Ainsi, le Big Data fait la part belle aux datascientists ou autres statisticiens et certains métiers créatifs ou à vocation sociale ont encore de beaux jours devant eux car difficilement remplaçables par une machine.

Les qualifications requises pour travailler dans de tels domaines doivent contraindre les acteurs à mettre en place des formations adéquates pour pallier à ces évolutions. En effet, il est difficile d’évaluer la compensation qu’il pourrait y avoir entre les nouveaux emplois créés et ceux détruits. Les ouvriers ou professions intermédiaires se trouvant remplacer dans les années à venir par des robots ou une intelligence artificielle, n’auront pas tous nécessairement les compétences nécessaires pour devenir des statisticiens chevronnés !

Face à ces mutations du marché du travail, gageons que l’être humain ne subira pas la situation mais saura se doter des compétences nécessaires lui permettant de bénéficier des évolutions induites par les nouvelles technologies.

Sources :
© http://www.silicon.fr/emploi-chomage-it-informatique-juillet-2015-124931.html
© http://www.lesnumeriques.com/mobilite/samsung-restructure-supprime-10-000-emplois-n45301.html
© http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/09/16/hewlett-packard-prevoit-de-supprimer-jusqu-a-30-000-postes_4758859_1656994.html
© http://www.silicon.fr/robots-ia-emplois-transformation-forrester-2015-125212.html
© http://www.silicon.fr/intelligence-artificielle-millions-emplois-futur-en-seine-2015-119144.html