L’éco-responsabilité rentre dans les habitudes de bureau !

Konica Minolta dévoile les résultats plus qu’encourageant de l’étude menée auprès de plus de 500 PME sur les pratiques éco-responsables mises en place au bureau.

Konica Minolta organisait le 5 et 6 février derniers la 5ème édition du salon ékoburo.

Ce salon s’articule autour de 25 partenaires (ACTRADIS, LES ATELIERS D’ETRAN, CONIBI, GREEN ALTERNATIVE, ADVANCED TRACK&TRACE, ANTALIS, KONICA MINOLTA SENSING, …) formant une communauté d’entreprises œuvrant pour une meilleure gestion environnementale des activités de bureau.

L’objectif de ce salon est de faire découvrir aux organisations et aux entreprises des solutions concrètes ainsi que des bonnes pratiques à adopter pour réduire leur impact environnemental (consommation énergétique, gestion des déchets, achats éco-responsables, etc…).

Konica Minolta a donc profité de cet événement pour dévoiler les résultats de son étude réalisée auprès de 512 PME évaluant leur manière d’appréhender et d’appliquer le concept d’éco-responsabilité. L’étude définit le concept comme « une manière d’adapter des comportements existants ou nouveaux, individuels et collectifs, afin de mieux préserver notre environnement et notre société, en conjuguant nos valeurs avec nos besoins, le tout sur un fond d’éthique ».

Les résultats sont assez encourageant puisque 96% des PME interrogées plébiscitent ce type de comportements. Sur la liste des bonnes pratiques majoritairement adoptées on peut trouver pour le domaine de l’IT :
– L’extinction de l’ordinateur à la fin de la journée de travail (89%)
– La planification de la mise en veille automatique des systèmes d’impression (71%)
– Le passage à l’impression recto-verso ( 87%)
– La non-impression des emails (71%)
– L’utilisation d’une solution d’archivage électronique (52%),
– La mise en place d’une politique d’impression (53%) et de nouvelles mesures pour changer les habitudes d’impression (51% dont : impression recto/verso obligatoire
7% et limitation du nombre d’impressions par salarié 28%),

La réduction de la consommation énergétique reste l’une des préoccupations majeures des entreprises avec 98% faisant attention à la limiter. Un intérêt économique non négligeable qui entraîne également une réduction de leur impact environnemental.

Certaines autres pratiques commencent également à émerger telles que la mise en place d’un système de libération des impressions par authentification (14% des PME interrogées) un excellent moyen pour agir sur la consommation de papier, ou encore l’installation d’un logiciel d’optimisation de la consommation énergétique des postes de travail (4%).

Autant de chiffres encourageant pour le domaine du Green IT mais aussi pour les entreprises chez qui le concept de développement durable commence à être mieux identifié et, de fait, mieux appliqué. Il est question de réduire son impact environnemental tout en engrangeant des économies significatives. Qu’il s’agisse de dépenses énergétiques, de gestion de papier ou bien d’achats plus éco-responsables avec des appareils plus efficients, c’est toute une économie circulaire qui est mise en place.

Il est donc très intéressant pour les entreprises que ce type d’études et de salons continuent de se développer et de prendre de l’ampleur pour que chacun comprenne son intérêt à changer ses habitudes au bureau.

Sources :
© www.konicaminolta.fr
© www.ekoburo.fr