L’IT au service de l’Environnement

Focus sur deux logiciels gratuits qui pourraient bien mener la vie dure aux braconniers, trafiquants d’animaux sauvages et acteurs de la déforestation.

Lorsqu’on parle de Green IT, nous avons tendance à penser aux datacenters responsables, lutte contre l’obsolescence programmée, gestion efficace des DEEE ou toutes autres avancées permettant de réduire l’empreinte écologique du secteur de l’IT.

Or ce même secteur peut également agir en faveur du développement durable, on parle alors d’IT for Green. La preuve avec Open Foris et Wildleaks, deux logiciels créés en faveur de l’Environnement grâce à la technologie.

Wildleaks est une plateforme créée par l’ONG américaine Elephant Action League . Largement inspiré de Wikileaks, Wildleaks est une base anonyme qui permet de dénoncer des crimes contre l’environnement tels que les actes de braconnage et de déforestation sauvage. Il garantit l’anonymat aux utilisateurs de la plateforme grâce au Tor Project, logiciel libre qui transmet de manière anonyme des flux de « Transmission Control Protocol » (TCP), soit les connexions nécessaires entre un client (émetteur) et un serveur (récepteur) sur Internet. Normalement, un TCP agit en amont de l’adresse IP (Internet Protocol) et permet de retracer la connexion établie. Ainsi, remonter le TCP, du serveur au client, offre l’occasion de connaître l’identité de ce dernier. Mais grâce au logiciel Tor, le TCP est brouillé car ma connexion passe par plusieurs serveurs et ne permet donc pas la remontée jusqu’à l’émetteur. Une garantie de sécurité pour ce dernier.

En 6 mois d’activité, Andrea Costa, fondateur de Wildleaks, est très satisfait de l’initiative qui a déjà ouvert la voie à une trentaine de pistes sérieuses. En effet, il précise que donner la possibilité à des témoins occasionnels, des employés de l’import-export, des matelots sur les navires marchands, de transmettre des informations cruciales à des professionnels qui ont les moyens d’agir est une réelle aubaine. Bien souvent, ces types de délits permettent d’atteindre des organisations mafieuses, voire même des gouvernements corrompus. À la Justice du pays concerné de mettre en œuvre par la suite les mécanismes de sanctions adéquats.

Dans la même lignée, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé le lancement d’un logiciel gratuit aidant à la lutte contre la déforestation sauvage et la gestion des forêts dans les pays en développement.
Baptisé Open Foris, la vocation du logiciel est d’offrir à ces pays une décomplexification notable de l’exploitation des données brutes issues des mesures d’arbres et de l’imagerie satellite, en les convertissant sous formes de pages Web interactives comportant des statistiques, des graphiques, des cartes et des rapports. Un tableau de bord en quelque sorte.
Grâce à cela, le suivi des ressources forestières est amélioré et offre aux pays en développement l’opportunité de mieux les gérer et surtout de mieux appréhender les actes de déforestation sauvage en cours sur leur territoire. Actes qui font partie des principales sources d’émission de carbone due à l’Homme.

Eduardo Rojas-Briales, responsable du Département des forêts de la FAO rappelle d’ailleurs que sans la connaissance apportée par Open Foris, « il serait difficile d’élaborer des politiques forestières efficaces pour lutter contre la déforestation et la dégradation des forêts ou pour faire avancer les stratégies nationales en matière de changement climatique ».

En conclusion, ces deux logiciels sont une belle preuve que l’IT responsable regroupe à la fois le Green IT mais également l’IT for Green.

Source :
© http://www.terraeco.net/Wildleaks-permet-de-denoncer-les,56175.html
© https://wildleaks.org/the-project/?lang=fr
© http://www.infogreen.lu/article/la-fao-lance-un-logiciel-informatique-pour-ameliorer-les-systemes-nationaux-de-surveillance