La conception et l’autonomie des batteries : un point toujours sensible mais en évolution

Alors que l’évolution constante de nos devices, toujours plus performants et rapides, n’est pas toujours compatible avec la cadence des batteries actuelles, la conception des batteries pose un réel problème de déchets et de recyclage. Retour sur la conception des batteries et les propositions innovantes pour augmenter leur autonomie.

La batterie reste le talon d’Achille des smartphones. En effet certains modèles ou même des marques peuvent être décriés pour la faible autonomie de leurs produits. Les constructeurs IT se doivent donc de prendre en compte cette problématique dans la conception des téléphones mais aussi au sein de leur composition et leur traitement en fin de vie. L’efficience énergétique n’étant pas le seul point important.

A l’heure actuelle, deux types de batteries sont principalement utilisées.
Tout d’abord, la batterie NiMH (Nickel-Métal-Hydrure) qui a remplacé dans les années 90 les batteries à base de cadmium ou plomb, rendant la technologie en fin de vie moins nocive pour l’environnement. Le recyclage de la batterie NiMH doit néanmoins être réalisé précautionneusement puisqu’il existe des risques d’irritations des yeux, de la peau et des voies respiratoires. Enfin, son temps de vie reste limité et contraignant car la batterie est sensible aux surchauffes et doit être rechargée entièrement (0% à 100%) au moins une fois par mois.

Le deuxième type de batterie, aujourd’hui privilégié par de nombreux constructeurs, est la batterie Li-ion (Lithium-Ion). Cette batterie présente de nombreux avantages, elle possède une forte densité énergétique, un faible risque d’effet de mémoire et les auto-décharges sont réduites. Il existe cependant un risque une fuite de lithium ou de surchauffe.

Toutefois, ces batteries présentent une problématique majeure, elles utilisent une quantité importante de ressources et de métaux comme le cobalt ou le nickel et connaissent des difficultés de recyclage considérables. Le lithium, par exemple, est un matériau à préserver puisque ses ressources terrestres sont limitées. Plusieurs projet voient le jour afin de proposer une solution, c’est le cas de RecLionBat qui met au point une technologie de traitement des batteries Li-Ion usagées. Ainsi, d’après le projet, près de 60 % des composants (de la coque extérieure aux électrodes) d’une batterie peuvent être revalorisés.

Autre problématique majeure des batteries, leur autonomie, l’une des critiques les plus courantes faite par le consommateur concernant les produits IT. Là encore, des solutions, des innovations cherchent à lutter contre la baisse d’autonomie rapide de nos téléphones et ainsi plus largement, limiter la problématique d’obsolescence des produits IT en offrant du répit à nos batteries.

Différentes études se penchent sur de nouveaux électrolytes, (substances conductrices présentent dans les batteries). L’une suggère l’utilisation de l’électrolyte Li-imide sans fluide fluorhydrique, qui ne chauffe pas. Cet électrolyte offre une conception de batteries plus minces valorisant la densité énergétique. L’autre étude cherche à utiliser le sodium qui est proche du lithium et est présent en abondance.

Plus encore, une technologie innovante vient d’être mise au grand jour : la batterie « Mini Power » imaginée par le designer Tsung Chih-Hsien, cette dernière vient de remporter le Red Dot Award 2014 pour son design. Ce n’est néanmoins pas la seule bonne idée de ce produit qui a certes un design innovant mais est par-dessus tout écologique ! En effet, cette capsule que l’on branche directement sur le smartphone est contenue dans une enveloppe en aggloméré biodégradable. Mini Power existe en différentes versions de deux, quatre et six heures selon votre besoin et est récupérée lors de votre prochain achat. D’autres innovations de ce type sont à découvrir dans un article publié sur l’Ecoguide IT ( http://www.ecoguide-it.com/la-batterie-rechargeable-veritable-source-d-innovations-1139533 ).

Ces innovations et recherches devraient encourager les géants de l’IT à s’interroger sur les problématiques qui entourent la conception des batteries, telles que les ressources limitées de certains composants, cela étant nocif pour l’environnement, ou leur autonomie. Rendre nos smartphones plus Green et en même temps plus efficients.

Samsung s’intéresse déjà à ce type de technologie en finançant, en partie, le projet de l’entreprise israélienne StoreDot : une batterie rechargeable en 30s ( http://www.ecoguide-it.com/une-batterie-chargee-en-30-secondes-1138216 ). Technologie qui ne sera pas disponible avant encore 3 ans. Cela nous laisse le temps de découvrir encore de nouvelles innovations dans le domaine des batteries et du Green IT.

Sources :
© http://thecreatorsproject.vice.com/fr/blog/a-cardboard-pill-a-day-keeps-dead-smartphone-batteries-away
© http://jtgeek.com/6-choses-savoir-sur-les-batteries-de-vos-smartphones/
© http://www.lebongeek.fr/2013/01/en-quoi-sont-faites-nos-batteries/
© http://ec.europa.eu/environment/ecoap/about-eco-innovation/good-practices/france/504_fr.htm
©http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/technologie-storedot-30-secondes-recharger-batterie-smartphone-53246/