• #Dell
  • #pratiquesresponsables
  • #Reconditionnement
  • #Recyclage
  • #Samsung
  • #upcycling

La fin de vie des équipements informatiques, cette grande inconnue

La fin de vie des équipements informatiques revêt des enjeux environnementaux et sociaux importants. Bien qu’elle ne soit pas une priorité pour les possesseurs de matériels IT, les solutions à disposition sont bien réelles et diverses. Focus sur la gestion de la fin de vie de nos équipements high-tech !

Courant 2017, une étude OpinionWay révélait que 48% des Français conservent leur ancien téléphone au fond d’un tiroir et 86% ne le recyclent pas. Force est de constater que la fin de vie de nos équipements IT n’est pas encore prise en compte par la majorité de leurs possesseurs.

86% des français ne recyclent pas leurs téléphones mobiles, mais 67% reconnaissent que ces derniers sont sources de pollution. Source : OpinionWay

Réduire, réutiliser et recycler ou comment optimiser la fin de vie des équipements IT

Les 3R (Réduire, Réutiliser et Recycler), s’attachent à la gestion des produits en fin de vie. Réduire concerne l’amont, c’est-à-dire l’achat. Appliqué à l’high-tech, l’EcoGuide IT analyse les qualités environnementales et sociales de chaque équipement, et son livre blanc « Comment acheter son high-tech durable ? » téléchargeable gratuitement, est une source d’informations guidant dans le choix d’un équipement informatique à moindre impacts.

Lorsqu’on possède déjà l’équipement IT, la réutilisation et le recyclage sont des solutions intéressantes. La réutilisation allonge la durée de vie de l’équipement. Rappelons que la phase de fabrication est la plus impactante du cycle de vie d’un matériel informatique, il est donc important d’en assurer la longévité pour en atténuer l’impact sur le long terme. Si vous souhaitez vous débarrasser de votre matériel alors qu’il est encore fonctionnel, optez pour la réutilisation qui lui permettra d’être réinséré sur le marché. La réparation et le don sont deux options louables, cependant le reconditionnement est la plus populaire. Différents acteurs de ce secteur se partagent un marché en plein essor et permettent à des propriétaires de matériels IT de se séparer de ces derniers. Leurs noms ? Back Market ou encore Rebuy, pour ne citer qu’eux. Ces derniers prennent en charge le reconditionnement et proposent ensuite, à prix cassés, les équipements remis à neuf sur leur plateforme respective.

Enfin, le troisième R, recycler, consiste à traiter le matériel IT comme un déchet afin de tirer de ses composants de nouvelles ressources. Alors qu’il est plus simple de recycler des bouteilles d’eau ou des conserves de légumes, les équipements high-techs, par la complexité de leur composition , requièrent des traitements plus spécifiques, parfois encore imparfaits. En France, ce sont les éco-organismes Eco-Systèmes et Ecologic qui se chargent de la filière de retraitement et assurent  une collecte efficace…lorsque les déchets sont bien déposés dans le bac adéquat.

Crédit photo : Samsung

Les fabricants de matériels IT œuvrent aussi dans l’un des 3R précités. Leurs démarches sont diverses et peuvent s’avérer efficaces ou relever de campagne marketing. Lors du CES 2018, le fabricant américain de PC, Dell, a voulu montrer ses efforts concernant le recyclage d’ordinateurs. Il a annoncé la sortie d’une collection de bijoux en or à partir de cartes mères recyclées, faisant  écho aux métaux des médailles des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo qui seront issues du recyclage de téléphones portables. Du côté du réemploi, le géant coréen Samsung profite de la filière qu’il a mis en place suite à la reconversion de certains de ses Galaxy Note 7 aux batteries explosives. Il réemploie certains de ses hardwares usagés grâce à son projet de surcyclage, Galaxy Upcycling. L’association de 40 smartphones Galaxy S5 pour effectuer du minage de bitcoin ou l’utilisation d’un Galaxy S3 pour contrôler un aquarium, sont autant d’exemples donnés par le constructeur et prônant l’allongement possible de la durée de vie de ses gammes Galaxy.

La fin de vie des équipements IT suppose de se poser les bonnes questions, parfois dès l’achat, pour intégrer cette étape dans une démarche de Développement Durable. Cela afin d’assurer une limitation efficace de leurs impacts environnementaux et sociaux tout en répondant à l’usage qu’on en attend. D’ailleurs, n’hésitez pas à vous rendre sur la page Fin de vie de l’EcoGuide IT pour vous aiguiller !

Aymeric De Wispelaere

Crédit photo : https://etechstl.com/