• #Green-IT
  • #Modulaire
  • #Open Source
  • #Smartphone

La modularité gagne (enfin !) le marché des smartphones !

Entre le projet ARA de Google, actuellement reporté courant de l’année, et le Fairphone 2, dont la modularité facilite la réparation, il y a le RePhone Kit. Ce smartphone n’entend pas bousculer les grands noms du secteur, tels qu’Apple et Samsung, mais ses qualités en font un terminal mobile accessible et durable.

Sur le marché des smartphones, la modularité des composants n’est pas encore une pratique très répandue. À l’heure actuelle, les acteurs permettant de remplacer intégralement les composants de leur hardware se comptent sur les doigts de la main, d’autant plus si nous ne prenons en compte que les modèles commercialisés !

En effet, Google, qui se faisait porte-étendard de la pratique avec le projet ARA, a fait face à quelques problèmes avec le système d’attache de son appareil, l’obligeant à reporter à courant 2016 la sortie du terminal. De plus, la récente publication des caractéristiques du produit sur GFXBench, laisse davantage présager la venue d’une tablette modulaire, et non d’un téléphone !

Pour les smartphones déjà en vente ou en bonne voie de l’être, le Fairphone 2 correspond à ce qu’il se fait de mieux concernant la modularité des pièces. En effet, l’entreprise néerlandaise a axé la deuxième génération du Fairphone sur ce point, et de ce fait, permet à ses utilisateurs une accessibilité simplifiée en vue de le réparer ou l’optimiser, tout en affichant des performances tout à fait convenables. Cette réparabilité lui a d’ailleurs valu un 10/10 sur le site iFixit.

Sur un tout autre registre, correspondant peut-être plus à un équivalent « mobile » du Raspberry Pi ou de la JaguarBoard, il y a le RePhone. Ce smartphone modulaire se compose d’une base, un module GSM, et propose un ensemble de modules permettant de composer le terminal à sa guise. Utilisable à nu, l’utilisateur peut aussi lui adjoindre une puce GPS, une autre NFC, des capteurs de mouvements, ou plus pratique, un haut-parleur, un écran tactile (de 1,54 pouces), etc.

Basé sur une logique open source, le RePhone permet une modularité totalement libre (chacun monte les composants) et la coque proposée étant en carton, il est tout à fait possible d’en créer une personnalisée avec des matériaux à disposition. De plus, le cœur est un module GSM, son usage ne se limite donc pas qu’aux appels, il peut aussi convenir aux objets connectés (cf. vidéo ci-dessus). Du côté logiciel, le RePhone est proposé prêt à l’emploi, mais avec aussi un Software Development Kit (SDK) donnant la possibilité aux développeurs de programmer leur propre application (en langage C/C++) sur la plateforme Eclipse.

Suite à une levée de fonds remarquable sur KickStarter (plus de 275 000$ collectés pour un objectif initial de 50 000$), le RePhone est maintenant en précommande avec des livraisons prévues pour avril 2016. Le kit de base est à 59$ (53€) (49$ jusqu’au 7 mars 2016), rendant le smartphone accessible à une large population (pour rappel, le Fairphone 2 est à plus de 500€).

Bien qu’il s’agisse encore d’un marché naissant, les téléphones modulaires n’en trouvent pas moins leur public. Le succès de la durabilité du Fairphone et les attraits en termes d’accessibilité (financière et technique) du RePhone, mettent au premier plan des priorités délaissées par les grands noms du secteur. En effet, leur modularité en fait des hardwares en phase avec une démarche Green IT. Elle contribue à la réduction des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques, à la lutte contre l’obsolescence programmée et à la liberté du consommateur sur les évolutions de son équipement.

Crédit photo : KickStarter