• #Ara
  • #Environnement
  • #Google
  • #Lenovo
  • #Microsoft
  • #Modularité
  • #Moto Z
  • #Obsolescence programmée
  • #Ressources

La modularité : l’avenir de l’IT ?

L’annonce de l’arrêt du projet Ara en septembre dernier a marqué les esprits. Et si cela sonnait le glas de la modularité ? Il n’y aurait cependant pas de quoi s’inquiéter. En effet, d’autres constructeurs comme Lenovo ou Microsoft emboîtent le pas et développent leurs technologies modulaires. Venez les découvrir dans cet article !

Le smartphone Ara aura été un des projets phare de ces dernières années. Les promesses étaient telles que même les moins « geeks » d’entre nous en avaient eu vent et attendaient sa sortie avec impatience.

En bref, Ara était un smartphone composé de modules facilement séparables, tels que la batterie, la mémoire vive ou bien l’appareil photo. Cet équipement permettait alors de remplacer les pièces au gré des envies et des besoins. Ainsi, en cas de panne de batterie, pas besoin de passer chez un réparateur ou de changer de téléphone, il suffisait juste de déconnecter l’ancienne et d’en remettre une nouvelle ! Le projet offrait alors aux consommateurs l’opportunité de redevenir maître de leur consommation. Ils auraient alors pu changer d’équipement quand ils le souhaitaient, sans contrainte d’une potentielle obsolescence programmée dont peuvent être victimes les équipements électroniques.

Les acteurs IT ne sont toutefois pas en reste. En effet, d’autres initiatives comme Runcible, le Fairphone ou le RePhone, existent !

Ceci étant, des géants de l’IT s’attèlent aussi à apporter de la modularité à certains de leurs équipements. Toutefois, avant de présenter ceux de Lenovo et de Microsoft, commençons par donner la définition de la modularité afin de bien comprendre comment nous pouvons l’associer aux principes du Green IT !

La modularité « se dit d’un système, matériel ou logiciel, conçu en séparant les fonctions élémentaires pour qu’elles puissent être étudiées et réalisées séparément. »

C’est aussi une « propriété d’un ordinateur auquel on peut adjoindre des organes périphériques sans avoir à modifier la structure de l’unité centrale. »

Certes, les définitions ne permettent pas de saisir les enjeux environnementaux de la modularité, mais bien conçu, un équipement modulaire sous-entend :

  • un taux de réparabilité élevé ;
  • une longévité accrue (induite par le renouvellement des pièces) ;
  • moins de matières sur les modèles de bases (vous équipez votre équipement selon vos besoins !).

La modularité permet ainsi de lutter contre l’obsolescence programmée en donnant aux équipements les qualités leur permettant d’être facilement réparés ou optimisés. Une opportunité de réduire la production de nouveaux équipements IT et, ainsi, de réduire la consommation de ressources et d’énergie nécessaires à leur fabrication. Voici maintenant quelques-uns des équipements actuels qui proposent des équipements modulaires :

Moto Z de Lenovo    

Lenovo a acquis la branche smartphone de Motorola, Motorola Mobility, en 2014. Parmi les smartphones vendus sous l’ère chinoise, il y a le Moto Z. Ce smartphone ultra fin offre une série de modules, les MotoMobs, qui permettent de s’équiper d’une seconde batterie, d’une coque permettant la charge sans fil du téléphone, d’un haut-parleur développé par l’entreprise JBL, ou encore d’un « pico-projecteur » capable de projeter une image allant jusqu’à une taille de 70 pouces. Quatre modules qui devraient rapidement être complétés par toute une série d’autres d’après le constructeur.

motoroal

Crédit photo : https://www.motorola.fr/products/motomaker/MotoModsFR

Le Moto Z est disponible depuis le mois de septembre au prix de 699 euros, ses MotoMobs allant de 70 euros pour la batterie supplémentaire à 350 euros pour le projecteur. Un bon début pour Lenovo qui signe là son premier smartphone modulaire depuis le rachat de la branche mobilité de Motorola.

Microsoft 

La firme de Redmond a choisi, quant à elle, de travailler sur une offre de PC fixe modulaire. Le Modular Computing Device (ou « appareil informatique modulaire » en français) se rapproche plus du projet Ara. En effet, cet ordinateur se compose d’un écran et d’un socle contenant les composants de base nécessaires au fonctionnement de l’appareil. L’intérêt est sa modularité qui permet d’adapter l’équipement aux besoins du consommateur qui choisit lui-même les modules qui complèteront son Modular Computing Device.

Microsoft va même plus loin en évoquant l’idée de modifier la configuration de l’appareil selon les besoins du propriétaire de l’ordinateur. Par exemple, pour un jeu vidéo qui demandera un module graphique plus puissant, il sera possible d’adapter les capacités de l’ordinateur. L’entreprise américaine semble en phase avec les enjeux sociétaux et environnementaux de la Société.

Microsoft-modular-computing-device-stackable

Dessin du futur PC Microsoft détaillé dans le brevet déposé par la marque en juillet dernier.

Crédit photo : http://venturebeat.com/2016/02/13/microsoft-patents-a-modular-pc-with-stackable-components/

Afin d’augmenter la durée de vie de nos équipements, il existe aussi de bonnes pratiques d’utilisation à mettre en place. La responsabilité ne revient toutefois pas qu’aux détenteurs de l’appareil, mais aussi et surtout aux constructeurs. Bien que l’ère du tout modulable soit encore loin, Lenovo et Microsoft font partie des entreprises s’inscrivant dans le futur de l’IT.