La récupération d’énergie, un marché en plein essor !

Innov’Eco organise le 3 avril prochain une conférence sur le thème de la récupération d’énergie, mais dans quelle mesure cela concerne les nouvelles technologies ?

Nous vous parlions dans un précédent article ( ici ) du « Cleantech Innovation Hub », autrement appelé Innov’Eco, qui organise chaque année des conférences sur le thème de l’éco-développement et des technologies propres (« cleantech »). En février dernier, une conférence sur l’éco-conception des logiciels et l’efficience énergétique des centres de données avait permis de jouer le rôle d’intermédiaire entre un parterre de plusieurs centaines de décideurs et des entreprises qui leur présentaient des solutions concrètes pour réduire la consommation énergétique de leurs centres de données ou de leurs logiciels.

La conférence du 3 avril aura, quant à elle, pour enjeu de permettre aux visiteurs, qu’ils soient jeunes entrepreneurs, investisseurs, experts académiques ou médias entre autres, de mieux appréhender la maturité des différentes technologies relatives à la récupération d’énergie. Avec une évolution du marché mondial de 131 millions de dollars en 2012 à plus de 4 milliards de dollars en 2019 prévus par Innov’Eco, on comprend l’existence d’un tel évènement et donc l’intérêt de creuser le sujet avec les acteurs du secteur.

En effet, ces deux axes principaux, à savoir la récupération d’énergie perdue et les sources de micro-énergies diffuses, sortent leur épingle du jeu.

Autrefois trop faible pour être valorisée, la récupération d’énergie suscite de nos jours un intérêt au vu du contexte d’augmentation inéluctable du coût de l’énergie et de l’évolution des capacités techniques des échangeurs de chaleur (nouveaux matériaux, gestion des flux etc.) et des technologies de conversion (chaleur par l’électricité par exemple). Parmi les nombreux secteurs concernés, celui de l’IT est dans les rangs (cf. article du Journal Du Net).

En effet, depuis quelques années l’entreprise française Qarnot Computing vend à des entreprises une puissance de calcul produite par des… « radiateurs » (cf. article ). Ces derniers, appelés « Q.rad », sont équipés de processeurs qui, une fois branchés à une prise internet, permettent à l’entreprise hexagonale de proposer à ses clients (des PME principalement) une puissance de calculs intensive « que ce soit pour de l’animation en 3D, de la simulation scientifique, de l’analyse de risque bancaire, de la recherche pétrolière, etc. » explique Paul Benoît, inventeur du Q.rad. Le procédé est relativement simple, l’utilisateur du radiateur numérique règle son thermostat sur la température souhaitée et Qarnot envoie à l’appareil les calculs permettant de l’atteindre. De cette manière, l’entreprise met en avant l’absence d’infrastructures pour l’installation des serveurs dans des centres de données et donc de circuits de refroidissement employés pour les refroidir lorsqu’ils sont sollicités. Ce qui en définitif permet de réduire les coûts énergétiques et de gestion inhérents à l’exploitation d’un datacenter.

Le deuxième axe, traité par la conférence Innov’Eco, s’attarde davantage sur les besoins dispersés en énergie, engendrés par la croissance exponentielle des appareils nomades dans notre quotidien autant professionnel que familial. L’enjeu est donc de réduire la pression sur les systèmes de production centralisés et de simplifier les installations en développant de nouvelles technologies telles que l’électronique imprimée (cf. article ). Cette technologie permettrait d’intégrer des cellules photovoltaïques à n’importe quelle surface. Par exemple à des fenêtres qui, exposées au Soleil, seraient capables de produire de l’électricité. Et la multitude de surfaces possibles pour une utilisation applicable à beaucoup de domaines, ouvre le champ des possibles pour cette production d’énergie propre.
Grâce à Innov’Eco et les parties prenantes participant à l’évènement, la conférence pourra dresser un état des lieux de ce marché et des projets qui s’y développent. Quelle rentabilité ? Comment intégrer de telles technologies dans des projets relatifs aux secteurs du Bâtiment ou des Transports par exemple ? Et quels obstacles subsistent encore ? Voilà autant de questions auxquelles la conférence tâchera de répondre !

Rendez-vous le 3 avril au « 8 Valois » à Paris ! (formulaire d’inscription : ici )

Sources :
© http://innoveco-paris.com/prochains-rdv/programme-2015/recuperation-energie/
© http://www.lemoniteur.fr/135-environnement/article/actualite/27385128-point-de-vue-les-energy-harvesting-un-nouvel-enjeu-pour-l-industrie-immobiliere
© http://www.journaldunet.com/economie/energie/recuperation-d-energie/radiateurs-informatiques.shtml
© http://www.innovation-idf.org/fr/component/content/article/3250