La Social Good Week, le porte-voix des projets numériques solidaires !

Du 3 au 9 novembre, la Social Good Week a promu les projets numériques servant l’intérêt général. Organisé chaque année depuis 2010, l’évènement a été l’occasion pour bon nombre d’initiatives de présenter et promouvoir leurs actions. Retour sur certaines d’entre elles.

Les mots d’Ismaël Le Mouël, co-fondateur de la Social Good Week, « l’innovation peut venir du secteur associatif ». Avec cette base, l’évènement qu’il organise chaque année affiche une volonté incontestable de permettre à des projets ambitieux de gagner en visibilité, avec un point commun : agir en faveur de la justice sociale. Ainsi, à travers des conférences et des ateliers organisés principalement sur l’Ile-de-France la semaine dernière, des applications diverses du monde de l’IT ont pu se montrer sous un jour plus solidaire.

Parmi elles, la programmation informatique avec la CodeCademy comprenant des ateliers gratuits de 2h organisés par la Web@cademy, une école également gratuite, qui forme en deux ans au métier de développeur web. Les associations étaient aussi au rendez-vous, avec notamment CartONG qui a tenu une conférence présentant le site OpenStreetMap (OSM), dédié à la cartographie libre et contributive. L’ONG a ainsi montré que tout un chacun pouvait participer à l’enrichissement informationnel de la carte disponible sur le site à partir de ses connaissances et de ses voyages. Avec pour objectif d’aider le projet Missing Maps, CartONG a voulu sensibiliser aux enjeux de l’OSM dans le cadre d’actions humanitaires au sein des contrées éloignées ne bénéficiant pas d’une cartographie claire.

Si de tels projets numériques solidaires vous étaient encore inconnus jusqu’à aujourd’hui, d’autres dont l’action sociale est bien prégnante et surtout plus populaire, ont également participé, à l’instar de Wikipédia ou de Change.org. Le premier est l’encyclopédie collective universelle et multilingue relayée sur Internet depuis plus d’une décennie, et dont la gratuité permet l’accès à la connaissance (avec circonspection) dans des domaines divers et variés. Quant au second, Change.org, c’est davantage sa plateforme web gratuite éponyme qui en fait sa notoriété. En effet, grâce au site, quiconque le désire peut créer sa propre campagne de mobilisation et avoir l’occasion de dialoguer avec des décideurs politiques. L’entreprise était d’ailleurs présente durant l’évènement, à l’occasion d’un atelier de travail offrant les clés d’une campagne réussie à tout lanceur d’alerte en herbe, grâce à des échanges avec les autres participants et des conseils donnés par des spécialistes de l’entreprise.

Chaque année depuis 2010, la Social Good Week gagne en importance et intègre dans ses intervenants des acteurs reconnus de l’action sociale. Grâce à un tel évènement, des projets solidaires rattachés au numérique gagnent en visibilité et en parallèle, l’expérience d’autres, mieux établis, est ainsi mise à contribution. Une vitrine de l’IT for Green fort intéressante qui mériterait que l’on s’y attarde plus d’une semaine par an !

Le programme étant riche en acteurs et en projets variés, si ce dernier vous intéresse, un seul clic suffit : ici

Sources :
© http://www.socialgoodweek.com/social-good/
© http://e-rse.net/social-good-internet-web-social-solidaire-programme-15820/
© http://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/la-social-good-week-veut-mettre-internet-au-service-des-problemes-sociaux_1732686.html
© http://lafrancesengage.fr/ledition-2015-de-la-social-good-week-est-lancee