La transition énergétique, un sujet qui intéresse les français

IBM et Veolia Environnement s’associent et publient les résultats d’une étude menée sur les sujets d’actualité les plus partagés sur les réseaux sociaux

Le 10 février dernier, Veolia Environnement et IBM publiaient une étude plus qu’intéressante à propos de l’écho produit par le sujet de la transition énergétique sur les réseaux sociaux.

Outre le fait que cette étude ait démontré l’utilité de ce type de démarche pour « suivre dans le temps et à grande échelle l’évolution de l’opinion publique », elle a aussi mis en lumière l’intérêt des français pour ce sujet puisque 180 000 documents ont été publiés en langue française sur le thème entre 2012 et 2013. A titre de comparaison, 170 000 documents ont été partagés à la même période sur la fraude fiscale.

Les différents réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Forums, Presse gratuite participative, etc…) sont aujourd’hui devenus de réelles plateformes d’échange, de communication et de diffusion, utiles pour les entreprises, mais également pour les différents leaders d’opinion et bien évidemment pour les internautes curieux de s’informer.
En se basant sur des discussions publiques, l’étude proposait donc de déterminer « l’implication des citoyens, en tant qu’acteurs de cette transition ».

Mais alors de quoi discutent les français ?
Il semblerait que les faits d’actualité tels que la conférence environnementale de 2012 ou l’annonce de la hausse du prix du gaz aient été d’excellents vecteurs pour relancer les débats sur la toile. Qu’il s’agisse de préoccupations liées aux risques environnementaux actuels et futurs, ou de problèmes liés à la vie quotidienne, la transition énergétique est au cœur des discussions.

Les débats portaient principalement sur la protection de l’environnement, la gestion des risques et la citoyenneté entendue ici comme les problèmes et peurs liées à la maîtrise des coûts, le pouvoir d’achat, la création d’emplois, etc… Selon l’étude, 75% des discussions tournaient surtout autour du thème des ressources énergétiques avec une attention particulière sur la question des énergies fossiles.

Toutefois, il semblerait que la thématique de la transition énergétique reste toujours cantonnée aux experts, le Grand Public ne s’impliquant encore que modérément dans le débat. Bien que les enjeux énergétiques soient au cœur des préoccupations, ils sont encore mal définis et appréhendés. Des plans de diffusion et « d’éducation » de la part du gouvernement, des collectivités mais aussi des médias, seraient donc à mettre en place pour rendre toutes les informations plus « accessibles » à tous, beaucoup ayant encore tendance à assimiler transition énergétique avec militantisme écologique exacerbé.

Il n’en reste pas moins que l’étude est hautement révélatrice du contexte français mais aussi international. En effet, les acteurs des réseaux sociaux prennent de plus en plus d’importance dans la circulation des données, c’est pourquoi les gouvernements auraient intérêt à utiliser certaines des informations pour mieux comprendre la population et, de fait, mieux l’informer.

Lorsque l’on sait qu’aujourd’hui les internautes représenteraient près de la moitié de la population mondiale, il est certain que ces nouvelles plateformes seront l’un des moyens clés pour la prise de conscience et le changement responsable.

Source : © http://www-03.ibm.com/press/fr/fr/index.wss