Le Cardiopad, un coup de cœur technologique !

L’Afrique compte moins d’un cardiologue tous les 10 000km2. C’est en partant de ce constat qu’Arthur Zang, un jeune camerounais, a créé une tablette permettant d’effectuer des examens cardiologiques depuis n’importe quel lieu.

Avec environ 40 cardiologues pour 20 millions d’habitants, le Cameroun fait face à un problème d’accès aux soins cardiaques qui n’épargne ni les citadins, ni les habitants des campagnes reculées. Alors qu’en France l’usage des nouvelles technologies au sein du secteur médical est limité par des aspects réglementaires (cf. article à ce sujet : ici ), là-bas elles semblent être une alternative plus qu’appréciable pour palier à l’énorme désert cardiologique qui touche le pays.

À la genèse du projet de Cardiopad, c’est un diplômé de l’École Polytechnique de Yaoundé, Arthur Zang, qui ne souhaite pas suivre la même voie que les autres étudiants de sa promotion pour son stage de fin d’étude. Au lieu de frapper à la porte d’une grande entreprise, le jeune homme préfère celle d’un cardiologue camerounais, Samuel Kingué, et lui fait part de son ambition : parvenir à numériser le signal cardiaque d’une personne, ce qui suscite l’intérêt du spécialiste qui l’accepte auprès de lui. Fort d’une expérience acquise durant le stage, le jeune étudiant s’inscrit à un MOOC (ou Massive Open Online Course, cf. article Ecoguide : ici ) indien d’un an afin d’acquérir les connaissances suffisantes en électronique lui permettant l’élaboration d’une tablette médicale recueillant les données cardiaques d’un patient.

Au terme de cette année d’apprentissage via Internet, Arthur Zang parvient à son but : dessiner les plans de sa future invention. Mais l’argent vient à manquer pour passer à la phase de réalisation. Grâce au soutien de ses proches, il parvient à mettre au point le premier prototype fonctionnel. Le jeune inventeur présente fin 2012 son Cardiopad via une vidéo publiée sur YouTube, ce qui va lui permettre d’acquérir une visibilité nationale et obtenir une subvention gouvernementale de 40 000 dollars !

Le projet est donc lancé et la reconnaissance du travail d’Arthur Zang ne s’arrêtera pas là puisqu’il décrochera le prix Rolex 2014 qui rajoutera 50 000 euros aux fonds alloués au développement du Cardiopad.

Le succès de la tablette inventée par Arthur Zang provient assurément de sa capacité à allier simplicité et utilité sociale. En effet, le Cardiopad consiste en un appareil auquel sont rattachés des capteurs cardiaques. Ces derniers, une fois posés sur le torse du patient, permettent de contrôler son rythme cardiaque et sa pression artérielle. Après avoir été enregistrées sur la tablette, les données sont transmises à un cardiologue via le réseau mobile bien mieux développé sur le territoire que le réseau Internet. Le spécialiste peut ainsi établir un diagnostic sans que le patient ait eu à faire des kilomètres sur routes cabossés pour rallier le cabinet médical. D’ailleurs, Arthur Zang se veut rassurant, bien que la qualité du réseau mobile puisse être assez souvent mauvaise dans le pays, le faible poids des données envoyées ne nécessitent pas une qualité supérieure du réseau. En clair, la tablette est tout à fait adaptée à son environnement technologique !

Pour le moment, son prix (2000 dollars) ne la rend pas encore accessible à tout le monde. Mais Arthur Zang se veut optimiste ! Le jeune inventeur espère que d’ici à 2020, la production puisse se faire au Cameroun, au lieu de la Chine comme c’est le cas actuellement, et surtout faire baisser le prix à 500 euros. Grâce au prix Rolex, 100 nouveaux Cardiopad ont pu être produits et devraient bientôt étendre le nombre d’hôpitaux camerounais équipés.

Il s’agit là d’une invention prouvant que les nouvelles technologies peuvent répondre à une situation sociale critique dans des pays où l’accès aux soins n’est pas aisé. Grâce à l’ergonomie et à l’autonomie de la tablette couplé à un usage médical, le Cardiopad est un exemple concret que l’IT peut agir en faveur du pilier Social du Green IT !

Sources :
© http://www.wedemain.fr/Pas-assez-de-cardiologues-en-Afrique-Il-invente-la-tablette-qui-ausculte-a-distance_a970.html
© http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20141119.OBS5445/le-cardio-pad-prend-le-pouls-de-l-afrique.html
© http://www.rfi.fr/emission/20140629-le-cardiopad-premiere-tablette-medicale-africaine/
© http://www.courrierinternational.com/article/2011/12/01/la-tablette-qui-sauvera-des-milliers-de-vies