• #EcoGuideIT
  • #iso
  • #RSE

Le chiffre à connaître : 45001

Pour une société, l’élaboration d’une stratégie de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) peut passer par une mise en conformité aux normes internationales. Récemment, l’ISO 45001 est venue étoffer le panel des normes ISO en s’attachant à la santé et la sécurité au travail. Découvrez le détail de ce chiffre décrypté par l’équipe EcoGuide IT.

Quatre années de dur labeur pour la santé et la sécurité au travail

Malgré ses 70 bougies, l’Organisation Internationale de Normalisation (ISO) ne chôme pas ! Fin mars, l’ISO 45001 a rejoint les rangs des normes liées aux entreprises, après quatre années de négociation sur son contenu, entre 60 pays. À l’instar des normes ISO 9001 et 14001, respectivement relatives à la mise en place d’un système de gestion de la qualité et de l’environnement, la dernière-née vise un pan stratégique et prisé : la santé et la sécurité au travail.

Dans le monde, 7600 personnes décèdent chaque jour à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. Source : Organisation Internationale du Travail (OIT)

Comme toutes normes ISO, elle reste une démarche volontaire, mais contrairement à d’autres en lien avec la RSE, elle bénéficie d’une certification par l’organisme. Ce qui signifie que le système d’audit permettra d’assurer qu’une entreprise répond aux exigences de la norme.

La RSE normalisée grâce aux ISO

En plus des normes ISO 9001 et 14001 couramment utilisées, d’autres normes permettent aux entreprises de lancer une démarche RSE via un référentiel de directives les aiguillant dans la mise en place d’une politique donnée. Ainsi, pour la stratégie RSE au sens large, l’ISO 26000 édite les grandes lignes et fourni un référentiel pour épauler les entreprises enclenchant une telle démarche. Certaines normes sont cependant plus spécifiques. L’année dernière nous avions traité de l’ISO 20400 fraîchement sortie, relative à la politique d’achats responsables. Concernant l’IT, les entreprises exploitant les données peuvent également se conformer à la norme ISO 27001 qui concerne le management de la sécurité des données. Microsoft fait d’ailleurs partie des premières entreprises du high-tech à avoir appliqué une telle norme en interne.

La norme ISO 45001 en bis repetita de l’OHSAS 18001 ?

Pour les personnes familières avec les certifications, l’ISO 45001 semble proche de l’OHSAS 18001, son équivalente anglaise, déjà en application dans les entreprises. En quoi l’ISO 45001 différerait-elle dans ce cas ?

Avant tout, il faut rappeler que la norme anglaise a été créée pour compenser l’absence de normes internationales en matière de santé et sécurité au travail. L’arrivée de l’ISO 45001 marque l’arrêt de la certification OHSAS 18001. Son organisme de gestion, le BSI, communique actuellement sur la marche à suivre pour la transition pour les entreprises déjà certifiées. D’ici trois ans, l’ISO 45001 sera donc la seule à bord. À la différence de son prédécesseur qui se focalise sur la constatation de problèmes, la nouvelle norme sera axée sur la prévention et l’identification exhaustive de tous les risques. De plus, son appartenance à l’univers ISO lui permettra d’avoir une structure commune aux autres normes vis-à-vis de l’amélioration continue (ou PDCA pour Plan-Do-Check-Act), permettant d’inscrire le système de management dans une stratégie suivie et intégrée entre chaque norme.

L’EcoGuide IT et la norme ISO 45001

Dans son analyse des équipements informatiques, l’EcoGuide IT prend en compte les impacts sociaux des équipements informatiques et de leurs fabricants. Ainsi, comme l’OHSAS 18001 avant elle, l’ISO 45001 est un point d’attention qui sera pris en compte dans l’analyse de la Maturité RSE des fabricants d’équipements informatiques du guide d’achat IT. La thématique sociale représente un enjeu important du high-tech, qu’il s’agisse du respect des parties prenantes externes et internes, notamment les salariés et leurs conditions de travail. À ce propos, la partie 3 du livre blanc EcoGuide IT « Comment acheter son high-tech durable ? » traite des impacts sociaux de l’IT, n’hésitez donc pas à la consulter pour en savoir plus sur la santé et la sécurité des individus sur les chaînes d’approvisionnement du high-tech !

Bien que les normes ISO ne constituent pas l’unique moyen pour les entreprises de se lancer dans une démarche RSE, leur disponibilité reste une aubaine pour celles qui souhaitent être guidées. Reste la question du budget qui constitue parfois un frein à la mise en place d’un tel système de management, même si l’argent reversé à l’organisme ISO est dédié à sa R&D !

Aymeric De Wispelaere

Crédit photo : https://safety4sea.com