• #Chiffre
  • #GreenFlex
  • #Typologie des consommateurs

Le chiffre à connaître : 50%

50% : c’est la part de la population interrogée par la Typologie des consommateurs 2016 de GreenFlex qui utilise le digital comme vecteur d’expression de son choix de consommation. Parmi elle, les « connectés » accordent une place importante aux nouvelles technologies et voient le Développement Durable comme une nécessité plus qu’une simple mode !

Réalisée auprès de 4100 individus âgés de 15 à 74 ans, la Typologie des consommateurs 2016 de GreenFlex dresse un état des lieux annuel des profils de consommation responsable au sein de la société française et ce, depuis plus de dix ans. En 2015, l’étude avait révélé une baisse du taux d’engagement dans la consommation responsable avec 45% de français engagés contre 51% en 2014. Ainsi, si l’année précédente les consommateurs responsables actifs s’opposaient aux sceptiques du sujet que la contrainte faisait fuir, cette année, la part de français engagés dans des modes de consommation responsable a gagné plus de 15 points grimpant à 61%. Une bonne nouvelle un an presque après la tenue de la COP21 sur le territoire français.

La Typologie dévoile, de ce fait, huit profils de consommation marqués de consommateurs au comportement homogène. Chacune de ces typologies est présente en proportion semblable dans une fourchette allant de 8% à 15%. Ces huit nouveaux profils constitués s’illustrent comme suit : les « Utilitaristes », les « Changez rien », les « Écossentiels », les « Émoteurs », les « Connectés », les « Locaux-motivés », les « Enquêtes de sens » et les « Exemplaires ». Outre leur rapport avec la consommation responsable, quelle place occupe le digital dans leur engagement pour un mode de vie durable ?

Il apparaît clairement, que cette année, se place sous le signe de l’IT for Green : le digital œuvre dans notre société comme un vecteur de communication, d’information et de lien social notamment sur les sujets de consommation responsable. En effet, la Typologie 2016 révèle que pour près de 50% des français, le digital permet de s’informer et de s’exprimer autour de son engagement pour une consommation plus responsable. Internet, les réseaux sociaux et les applications mobiles deviennent donc des moyens d’action !

Crédit photo : GreenFlex
Crédit photo : GreenFlex

On observe, en effet, l’importance de la demande d’information de manière générale, puisque ce sont presque 65% des français qui désirent connaître l’impact environnemental de leurs produits de consommation. Les nouveaux modes de communication sont alors utilisés comme outils d’échange de l’information entre consommateurs grâce, par exemple, au partage d’expérience sur les réseaux sociaux.

Pour rentrer plus dans les détails, parmi les huit profils, quatre d’entre eux vont particulièrement se démarquer concernant leur usage du digital. Les « Exemplaires » (10,3% des français) ainsi que les « Émoteurs » (7,7% des français) vont percevoir le digital comme un outil d’influence qui leur permettra de communiquer aux autres leur façon de consommer, via des pétitions en ligne, les réseaux sociaux ou encore des applications mobiles.

Les « Enquêtes de sens », représentant 14,9% des français, tireront eux des outils numériques une source d’information les rassurant sur les enjeux qui les intéressent le plus, c’est-à-dire la qualité des produits et le caritatif (la relation entre les entreprises et les Organisations Non Gouvernementales). Enfin, les « Connectés », plus de 13% des français, verront dans le digital un puissant vecteur de communication et d’information, qu’ils utiliseront comme outil d’aide à la décision au travers de comparateurs (comme celui présent sur notre site !) ou d’applications mobiles. Les enjeux visés seront variés allant de recherche de renseignements produit ou marque, en passant par des sujets d’actualité clés tels que le changement climatique.

La Typologie des consommateurs 2016 présente donc le digital comme un outil permettant de communiquer et de s’informer pour mieux consommer. En effet, la majeure partie des profils de consommateurs utilisent le digital en IT for Green pour échanger, partager ou prendre connaissance d’informations leur permettant d’agir en adéquation avec leurs valeurs. Cela explique notamment la multiplication récente mais croissante des différentes applications mobiles, plateformes collaboratives et les réseaux sociaux. Autrement dit, le digital comme vecteur de communication a de beaux jours devant lui !

Pour en savoir plus, cliquez ici pour consulter la Typologie des consommateurs 2016 de GreenFlex !

Crédit photo : EcoGuide IT & Madebyoliver by Flaticon