• #ADEME
  • #DEEE
  • #Reconditionnement
  • #Recyclage
  • #SERD

Le chiffre à connaître : 80%

80%, soit la part de Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE) collectés en France qui finit recyclée. Il s’agit de l’un des chiffres avancé par l’Agence De l’Environnement de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) dans son rapport annuel sur la filière française de DEEE publié le mois dernier. À l’occasion de la SERD, profitons-en pour dresser le constat de la collecte et du recyclage des équipements IT !

À l’origine de ces 80% de DEEE recyclés, ce sont 621 557 tonnes de DEEE qui ont été collectés sur l’année 2015. Publié à la fin du mois d’octobre, le rapport annuel de l’ADEME dresse un constat relativement complet de la collecte de DEEE en France, et ce, autant pour les ménages que les entreprises. Ce tonnage déterminé pour la seule année 2015 est en progression par rapport à 2014 puisque durant cette dernière, le total atteignait les 528 000 tonnes, soit une augmentation de 17,8% de 2014 à 2015.

Toutefois, il est nécessaire de contextualiser cette valeur. Pour l’année 2015, l’ADEME avance ainsi un total de 710 millions d’Équipements Électriques et Électroniques (EEE) mis sur le marché, pour un poids total de 1,68 million de tonnes. Autrement dit, l’équivalent de 37% du poids total d’EEE mis sur le marché a fini dans les filières de retraitement dédiées. Une tout autre manière de voir l’action mise en place ! Cependant, c’est bien 80% du total collecté qui est effectivement recyclé, contre 10% éliminé, 8% revalorisé énergétiquement et seulement 2% réutilisé.

Crédit photo : Bruxelles Environnement
Crédit photo : Bruxelles Environnement

Compris dans l’ensemble appelé « EEE » (prononcez « 3E »), quelle place occupe les équipements informatiques et téléphoniques dans le retraitement de leurs DEEE ? Nous entendons souvent parler, par exemple, des cimetières de téléphones usagés que sont nos tiroirs et du gâchis que cela représente en termes de ressources non réintégrées dans le processus de production. En effet, quand on sait que ce sont environ vingt-quatre millions de téléphones mobiles (smartphones compris) qui sont mis sur le marché français chaque année et que chacun possède des composants recyclables tels que l’or, l’intérêt de les recycler semble évident.

Pour rappel, onze catégories permettent de classer les EEE et ainsi, d’adapter leur filière de recyclage. De la sorte, comme indiqué dans le tableau ci-dessous, les équipements informatiques et de télécommunications ont leur propre catégorie : la 3 (jusqu’au 14 août 2018).

Crédit photo : Cosma Institut
Crédit photo : Cosma Institut

L’ensemble des terminaux informatiques et mobiles vendus en 2015 ont représenté 21% du total d’EEE mis sur le marché en nombre d’unités. Par ailleurs, ce chiffre est rattachable au phénomène de miniaturisation souligné par l’ADEME, qui permet de constater une baisse du tonnage des équipements informatiques au fur et à mesure des années…alors que le nombre d’unités vendues ne cesse de croître ! En effet, face à l’amincissement de bon nombre d’équipements high-tech, tels que les PC portables qui se transforment en ultrabooks et autres PC portables convertibles, la miniaturisation devient un nouvel enjeu à considérer !

De la sorte, il n’est plus nécessairement question d’un volume de DEEE de catégorie 3 à traiter, mais plutôt de la spécificité de chacun des équipements IT à pouvoir être remployé ou facilement recyclé. En effet, la miniaturisation s’accompagne d’une imbrication plus prononcée des composants qui peuvent rendre plus complexe les réparations ou le démantèlement en fin de vie. C’est pourquoi l’ADEME rappelle l’existence de la directive européenne 2012/19/UE encourageant à « la coopération entre les producteurs et recycleurs et les mesures promouvant la conception et la production des EEE, en vue notamment de faciliter le réemploi, le démantèlement, ainsi que la valorisation des DEEE et de leurs composants et matériaux ». À ce sujet, nous vous invitons d’ailleurs à consulter notre précédent article sur le reconditionnement qui relate les retours d’expérience de plusieurs acteurs du réemploi.

Nous constatons alors que la collecte de DEEE ne fait plus uniquement face au besoin d’accroître son tonnage annuel pour assurer un retraitement adéquat des EEE. La miniaturisation des équipements IT est également à considérer, celle-ci requiert, en effet, une meilleure écoconception des produits afin de garantir un recyclage facile, ou mieux, un réemploi permettant d’allonger la durée de vie de l’équipement !

Un vaste programme pour lequel les possesseurs d’équipements IT ont leur rôle à jouer ! C’est en ce sens qu’intervient la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets afin de sensibiliser les particuliers mais aussi les entreprises aux enjeux inhérents au recyclage. N’hésitez pas à consulter le programme de votre région pour découvrir les évènements qui vous intéressent ! Concernant ceux de la région parisienne, la municipalité de Vitry-sur Seine (94) organise, par exemple, une collecte solidaire de DEEE ce samedi 26 novembre.

Gageons que cet évènement parvienne à remplir sa mission, dans le cadre de l’IT, l’intérêt est en tout cas immense !

Pour consulter le rapport complet de l’ADEME, cliquez ici !

Crédit photo : Ecoguide & Freepik