• #Chiffre
  • #Economie Collaborative
  • #Etude
  • #IT-for-Green

Le chiffre à connaître : 95%

Une récente étude de CSA Research réalisée pour l’organisme de crédit Cofidis, a révélé que 95% des Français ont consommé au moins une fois dans leur vie un bien ou un service acquis sur une plateforme collaborative. Bien que les chiffres varient selon les catégories de populations, l’étude montre que l’emploi de ce type de plateformes fait maintenant partie intégrante du processus d’achat des Français, pour la Génération Y (25-34 ans) en tête !

En quelques années, les plateformes collaboratives ont pris une place de choix au sein de notre société. Sous de bons auspices ou en défrayant la chronique, certaines d’entre elles font même la une de la presse en raison de leur activité « disruptive ». En effet, pour ne citer que le cas d’Uber, l’arrivée de l’application éponyme a révolutionné les services de transport de personnes, au point de donner son nom à la nouvelle main-d’œuvre en action via les plateformes collaboratives : l’uberisation.

Ainsi, depuis moins de dix ans, des questions se posent quant à la façon dont les plateformes collaboratives font évoluer le Travail. Cela, dans le sens où elles permettent à des personnes de boucler leur fin de mois en offrant leurs services sur ces sites Internet, ou bien d’en faire leur activité à temps plein, comme c’est le cas avec les chauffeurs Uber.

Cependant, force est de constater que du côté de la demande, le développement de l’économie collaborative dans de multiples secteurs répond à une attente forte. Il est ainsi possible de bénéficier de produits ou de services allant du transport, aux prêts d’outils, en passant par la location logement ou encore d’engins agricoles, tout cela grâce aux plateformes collaboratives !

De la sorte, il devient clair que la consommation évolue vers le collaboratif pour bon nombre de Français. C’est en tout cas ce que révèle le chiffre de 95% avancé par l’étude de CSA Research. Cette dernière précise son chiffre indiquant que ce mode de consommation collaborative profite majoritairement aux personnes issues des CSP+ (Catégories Socio-Professionnelles du type profession libérale, chef d’entreprise, etc.) ainsi qu’à la génération Y (25-34 ans) pour qui, respectivement, 96% et 98% ont déjà utilisé cette pratique en plein essor.

Crédit photo : Cofidis
Crédit photo : Cofidis

Le principal avantage mis en avant par l’étude n’est autre que pécuniaire. En effet, ce n’est pas moins de 495€ qui sont économisés par les Français grâce à des produits ou services acquis ou loués sur une plateforme collaborative, rendant ainsi plus accessible l’usage ou la possession de biens ou services. Pour les CSP+ et la génération Y, les deux moteurs de cette économie, le gain atteint, respectivement, 686€ et 613€ par an !

Les pratiques qui semblent intéresser le plus, quelle que soit la catégorie de population, sont l’achat et la revente de produits d’occasion, le covoiturage ou encore l’achat groupé. Bien que l’argument monétaire ait été cité plus haut, l’un des principaux attraits de l’économie collaborative est son aspect durable. En effet, ce concept favorise l’augmentation de l’intensité d’utilisation d’un produit plutôt que l’achat d’un neuf équivalent. Cela a pour conséquence de limiter l’impact environnemental induit par la consommation de bien (et sa fabrication), tout en réduisant la consommation de ceux déjà acquis dans la mesure où ils sont davantage utilisés.

Ainsi, des plateformes collaboratives telles que Drivy ou OuiCar permettent de louer sa voiture lorsque l’on ne s’en sert pas. Autre exemple, pour le bricolage, Bricolib connecte des possesseurs d’outils à des personnes en ayant besoin de manière ponctuelle. La liste n’est pas exhaustive, il existe, en effet, beaucoup d’autres plateformes accessibles très facilement via Internet !

En ce sens, l’économie collaborative offre des avantages durables dans la mesure où elle crée un lien autrefois moins évident entre deux publics qui se cherchaient. En effet,  il semble maintenant difficile de se passer de ce nouveau modèle de consommation permis par Internet. Bien qu’il ne soit pas encore parfait en terme de stabilité pour les entreprises développant ce type d’activité, gageons que ce secteur gagnera en maturité et permettra d’avoir des acteurs pérennes et une réglementation adéquate, afin d’intégrer durablement cette économie collaborative à nos modes de consommation !

Crédit photo : EcoGuide IT & Freepik by Flaticon