• #Datacenter
  • #energie
  • #Google
  • #Intelligence Artificielle

Le chiffre de Juillet : 15%

C’est le pourcentage d’amélioration de l’efficience énergétique du datacenter de Google géré pendant plusieurs mois par DeepMind, son Intelligence Artificielle (AI).

15%

Google a mis à contribution son intelligence artificielle DeepMind pour réduire la consommation énergétique de ses datacenters, le test effectué dans l’un d’eux montre d’ailleurs des résultats prometteurs. Ainsi, après avoir détrôné un champion mondial humain au jeu de go, l’AI de la firme de Mountain View n’a pas chômé et est revenue à des activités plus en lien avec le cœur de métier de son propriétaire.

En effet, Google a récemment annoncé être parvenu à améliorer de 15% l’efficience énergétique d’un de ses datacenters via l’emploi de DeepMind pour la gestion énergétique de l’infrastructure. Pour cela, l’AI a eu accès pendant plusieurs mois à pas moins de 120 variables lui permettant de contrôler, entre autres, des climatiseurs, les tours de refroidissement ou encore la vitesse des pompes. Avec pour seul mot d’ordre : l’optimisation de la consommation énergétique de la ferme de données, la mission s’est avérée être une réussite. En effet, les 15% d’amélioration de l’efficacité énergétique se sont traduits par une réduction de 40% de la facture énergétique inhérente au refroidissement !

Crédit photo : Google
Crédit photo : Google

Outre des économies budgétaires appréciables pour Google, c’est aussi une utilisation durable de l’Intelligence Artificielle qui est faite. En effet, le graphique ci-dessus le montre, le Power Usage Effectiveness (PUE), ou Indicateur d’Efficacité Énergétique, baisse considérablement lorsque les recommandations issues de DeepMind sont appliquées.

Pour Google, il s’agit maintenant d’étendre l’usage de l’AI à d’autres fermes de données et surtout à d’autres problématiques pouvant les affecter, telles que l’efficacité de la conversion énergétique (soit obtenir plus d’énergie à partir de la quantité d’entrée), ou encore la réduction de l’usage d’énergie et d’eau pour la production de semi-conducteurs. Dans un souci d’extension, au-delà de l’usage d’une l’AI à la gestion énergétique d’un datacenter, Google a également fait part de son souhait de continuer à publier les résultats de son expérience afin de permettre à d’autres opérateurs de datacenters ou de systèmes industriels, de profiter de ses avancées.

En apportant sa connaissance dans la course à l’efficience des datacenters, Google participe de concert avec de nombreux autres acteurs IT à la limitation de l’impact environnemental énergétique des fermes de données. Rappelons-le, il existe déjà des initiatives visant à limiter leur consommation qui ne cessent de prendre de l’ampleur dans la part de la consommation énergétique mondiale du Numérique. Les chiffres de Google le montrent, l’emploi d’une intelligence artificielle semble porter ses fruits pour améliorer l’efficience énergétique d’un datacenter, gageons que son usage se démocratise à l’ensemble du secteur, voire au-delà !

Crédit photo : http://business-crunch.com