Le DAS de nos smartphones, un sujet méconnu !

Les ondes électromagnétiques largement diffusées par nos smartphones ont des effets bien souvent oubliés …

Le Débit d’Absorption Spécifique (DAS) est un indice indiquant la quantité d’énergie véhiculée par les radiofréquences émises vers l’usager par un appareil radioélectrique, comme nos smartphones, lorsque ce dernier fonctionne à pleine puissance.

Il s’exprime en watt par kilogramme, et varie en fonction de la fréquence des ondes et de la qualité de la couverture réseau (GSM, 3G, 4G, Wi-Fi). Il permet ainsi de mesurer l’absorption des champs électromagnétiques qui par effet thermique, produisent une élévation de température des tissus et organes du corps humain. Ces ondes bien que faibles sont sujettes à la controverse, plusieurs études suggèrent notamment que l’utilisation à long terme serait associée à un risque accru de cancer du nerf auditif et de tumeurs cérébrales.

Pour limiter leurs effets, un seuil a été établi par l’Union Européenne puisque depuis le décret n°2002-775 du 3 mai 2002, le DAS ne peut légalement dépasser les 2W/kg entre la tête et le tronc. Plus récemment, l’arrêté du 8 octobre 2008 oblige les fabricants à informer le consommateur du niveau de DAS maximum de leurs appareils.

Il est important de rappeler que ces ondes émises ont des effets néfastes sur le corps humain et plus particulièrement sur le cerveau. Les enfants sont les plus sensibles à ces ondes considérant la faible épaisseur de leur boîte crânienne.

Pourtant, tous les fabricants ne prennent pas ce danger au sérieux quand l’on regarde le DAS de leur smartphones.
Apple
-L’iPhone 6 d’Apple : 0,972 W/Kg
-L’iPhone 5 d’Apple : 0,901 W/kg

Samsung
-Le Galaxy Note 4 de Samsung : 0,299 W/kg (ou 0,209 suivant les modèles)
-Le Galaxy S5 mini de Samsung : 0,968 W/kg

BlackBerry
-Le Passport de BlackBerry : 0,33 W/kg
-Le Bold 9790 de BlackBerry : 1,86 W/kg

Nokia
-Le Lumia 930 de Nokia : 0,6 W/kg
-Le Lumia 810 de Nokia : 0,94 W/kg

On constate, de cette façon, que les géants de l’IT sont capables de réduire, parfois drastiquement (comme BlackBerry), les ondes émises d’un téléphone à un autre. C’est rassurant d’une part, mais cela met aussi en évidence le fait que les constructeurs ont les capacités de faire plus d’efforts, sans que cela ne constitue une priorité. Il revient donc à chacun de limiter ces ondes et leurs effets néfastes, en adoptant des gestes simples pour les éviter au maximum.

Tout d’abord, il s’agit de se renseigner à l’achat de son smartphone sur son niveau de DAS, simple mais rarement fait. Ensuite, lors de l’utilisation, il est préférable de favoriser le kit main libre ou le haut-parleur, évitant ainsi le contact direct du téléphone avec votre tête. Enfin, il est préférable de limiter la durée des appels téléphoniques, surtout en cas de mauvaise couverture réseau (pas plus de 10 minutes), et de privilégier les messages texte, et bien sûr davantage préserver les enfants de nos appareils.

Sources :
©http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0203860676248-apple-samsung-lg-qui-sont-les-bons-et-les-mauvais-eleves-cote-ondes-1054029.php?xtor=RSS-37
©http://www.experip.com/mobile/le-das-des-smartphones-et-des-tablettes-3g/
©http://www.cnetfrance.fr/produits/ondes-radiofrequence-classement-telephones-nocivite-39382838-classement-des-ondes-emises_1.htm