Le marché de l’IT bien classé dans le classement « BEST GLOBAL GREEN BRANDS » 2014!

Interbrand vient de publier son classement 2014 des marques les plus « Green » avec 4 noms de l’IT dans le top 10

Les classements « Green » se suivent mais ne se ressemblent manifestement pas. Alors que nous vous parlions il y a quelques semaines du classement 2014 du magazine américain Newsweek qui boudait certains grands noms de l’IT, Interbrand, en partenariat avec Deloitte, vient de publier sa 4ème édition des Best Global Green Brands. On y retrouve 50 marques mondiales jugées être les plus « green » du marché.

Dans ce classement 2014, 30% des entreprises sont des acteurs de l’IT avec Panasonic en tête puisque l’entreprise se trouve en 5ème position. Nokia, Sony et DELL ferment eux les marches du TOP 10, Samsung restant en 11ème position. Apple, Microsoft ou encore Xerox sont d’autres exemples des entreprises retenues par ce classement. Ces excellents résultats illustrent les nombreux efforts effectués par le secteur pour mettre en place des politiques plus responsables et limiter leurs impacts environnementaux.

Ces résultats sont obtenus après l’analyse de l’écart existant entre la performance environnementale d’une marque et la perception que les consommateurs se font de cette performance. Ce sont d’ailleurs environ 10 000 consommateurs qui sont interrogés dans 10 pays différents. Au niveau de la performance, le cabinet d’étude Deloitte utilise les données publiques des sociétés, celles-ci devant prouver que leur politique et leurs actions s’effectuent dans le respect de l’environnement. L’évaluation se base sur six thèmes regroupant 83 critères : gouvernance, opérations, logistique, transport, engagement des parties prenantes et chaines d’approvisionnement. Le « Gap Score » final détermine si la performance environnementale de la marque est supérieure à la perception des consommateurs ou vice versa.

Cette étude censée faire le ménage au rayon « Greenwashing » alimente pourtant les critiques. En effet, les moyens alloués à la communication et aux actions responsables des entreprises ne faussent-elles pas cette étude en faisant finalement un « Best Global Greenwashing Brands »? Un classement qui reste donc controversé mais qui dépeint tout de même les avancées en matière de Green IT avec des entreprises qui cherchent à s’engager – sans doutes plus pour des questions d’image et de gain économiques – mais qui s’engagent tout de même.

Sources :
© www.interbrand.com/