Le rapport « Clicking Clean » de Greenpeace dévoile les bons et les mauvais élèves du Net

Greenpeace dévoile dans son rapport « Clicking Clean » les géants de l’Internet ayant les mesures Green IT les plus abouties. De Facebook à Google en passant par Amazon, ils sont tous passés au crible.

Cela fait déjà plusieurs années que Greenpeace se penche sur les problématiques de l’IT en cherchant à faire de la toile un endroit plus éco-responsable, notamment en encourageant les principaux acteurs à développer des infrastructures alimentées par des sources d’énergie renouvelables.

Alors que les géants de l’Internet tels que Google, Apple et Facebook bataillent pour s’octroyer le titre du fabricant de données le plus vert, d’autres acteurs du net se font sévèrement rappeler à l’ordre par Greenpeace. Amazon, Twitter et Oracle se font réprimander par l’ONG pour leur manque de transparence sur la façon dont ils fournissent leurs data centers en énergie. Amazon (avec AWS – Amazon Web Services) en prend particulièrement pour son grade : « A l’heure où des sociétés telles que Apple, Facebook et eBay conduisent l’ensemble du secteur à être plus transparent sur sa consommation d’énergie, Amazon refuse obstinément de révéler des détails sur son empreinte énergétique ».

En revanche, certaines firmes ont été chaudement saluées par Greenpeace. En tête de file, on retrouve Apple qui a enregistré, selon l’organisation, la plus belle amélioration depuis le rapport de 2012. Avec 100% de ses data centers alimentés à l’énergie propre et un engagement certain vers les énergies renouvelables, la société à la pomme est mise à l’honneur dans le rapport.

Il en va de même pour Facebook qui, quant à lui, est maintenant célèbre pour les efforts réalisés afin de réduire son empreinte énergétique. En 2010, Greenpeace avait fustigé publiquement Facebook pour la construction de data centers alimentés au charbon. Quatre ans plus tard, l’organisation environnementale a changé son fusil d’épaule et félicite les démarches de Facebook.

Malgré un approvisionnement énergétique loin d’être irréprochable (seulement la moitié des besoins énergétiques de Facebook provient de ressources propres), Greenpeace considère que les efforts de transparence montrent un travail en progression : « Alors que de nombreuses entreprises restent réticentes à fournir des informations au niveau de leurs infrastructures, Facebook met la barre très haute pour les autres, permettant ainsi à ses utilisateurs de suivre les progrès de la plateforme vers l’objectif d’alimenter ses data centers avec 100% d’énergie verte», a déclaré Greenpeace dans son rapport.

En plus d’Apple et Facebook, Greenpeace applaudit Box, Google, Rackspace et Salesforce pour leurs engagements dans les data centers utilisant 100% d’énergie renouvelable.

Dans l’ensemble, L’ONG tire un bilan plutôt positif de la façon dont l’industrie IT gère sa consommation d’énergie aux vues des préoccupations environnementales croissantes : « Bien que l’appétit énergétique du net se développe extrêmement rapidement, nous constatons que, pour la première fois, un nombre croissant de leaders du domaine de l’IT, menés par Apple, Facebook et Google, travaillent pour alimenter l’Internet avec de l’énergie renouvelable à 100% – et c’est un changement majeur ».

Source : © Greenpeace.org / Rapport « Clicking Clean: How Companies are Creating the Green Internet » (Avril 2014)