Le rapport Greenpeace 2015 publié !

Le rapport Green Internet « Clicking Clean » tant attendu de Greenpeace vient d’être publié ! Quelles marques se distinguent ? Quelles sont les bonnes pratiques les plus souvent mises en œuvre ? Un constat pertinent sur les comportements éco-responsables du secteur informatique actuel.

Le rapport de Greenpeace passe ainsi au crible les géants de l’IT, Akamai, Amazon, Apple, Ebay, Facebook, Google, HP, IBM, Microsoft, Oracle, Rackspace, Sales et Yahoo et les soumet à différents critères.

Tout d’abord, la transparence énergétique, à savoir la communication des consommations énergétiques aux consommateurs. En effet, si ce critère semble évident chez certains, il est bien moins explicite chez d’autres.

L’ONG évalue également l’utilisation faite des énergies renouvelables. Nouvelles batailles des entreprises responsables d’aujourd’hui, la proportion d’énergies renouvelables dans le mix énergétique de leur consommation peut varier dans ce rapport de 10% à 100%.

Ce qui renvoie directement au troisième critère d’analyse de Greenpeace : l’efficacité énergétique et la stratégie de réduction des gaz à effet de serre de l’entreprise. En effet, si le sujet est de plus en plus médiatisé, les actions des firmes dans le domaine ne sont pas toujours proportionnelles à leur taille.

Enfin, l’ONG met un point d’honneur à souligner l’engagement des entreprises pour les énergies renouvelables. Cela peut se traduire par des projets d’infrastructure ou encore des actions de lobbying en faveur des énergies vertes.

Suite à ces différentes analyses, le verdict est sans appel, Amazon, eBay et Oracle obtiennent des D ou moins, faisant ainsi figure de derniers de la classe. On note notamment le F de Oracle en utilisation des énergies renouvelables ainsi que celui de Amazon en transparence énergétique.

D’autres tels que Microsoft, HP ou Salesforce sont dans la moyenne, signe que des efforts sont encore à réaliser même si des actions ont déjà été initiées.

Mais le grand gagnant de ce rapport n’est autre que Apple, suivi de près par Google, Yahoo et Facebook. La firme à la pomme obtient des A sur tous les critères et se place ainsi comme LA marque IT référente en matière d’action développement durable. Une performance à saluer pour l’entreprise qui, il y a quelques années encore, s’illustrait comme l’une des industries les plus polluantes au monde.

Aussi, si les résultats 2015 restent mitigés, on note tout de même la prise de conscience de certains acteurs IT et l’intégration dans leur stratégie de la notion durable. Espérons ainsi que Apple serve d’exemple et inspire ses concurrents pour l’année prochaine !

Source :
© http://www.greenpeace.org/usa/Global/usa/planet3/PDFs/2015ClickingClean.pdf