Le reconditionnement des PC, un enjeu triple économique, social et environnemental !

Les notions de fracture numérique, d’obsolescence programmée, d’épuisement des matières premières sont des problématiques auxquelles le Green IT tente de répondre durablement. Ainsi, que l’on a pu l’observer lors de précédents articles IT, de plus en plus de marchés d’occasion parallèles et légaux se mettent en place aussi bien pour les smartphones, que les ordinateurs réduisant l’impact de ces équipements sur l’environnement.

En effet, l’impact des équipements électroniques en termes de déchets et de pollution est conséquent. D’après les chiffres de l’ADEME la fabrication d’un ordinateur nécessite « 1,8 tonnes de ressources (240kg d’énergie fossile, 22kg de produits chimiques, 1500 litres d’eau) », elle entraîne donc une surconsommation de ressources dont certaines non renouvelables. Encore d’après l’ADEME, « le coût énergétique de fabrication d’un ordinateur (unité centrale + écran) est équivalent à deux années de fonctionnement. Quand on prend en compte qu’en entreprise la durée de vie moyenne d’un ordinateur est de deux ans, cela revient à consommer chaque fois 4 ans d’énergie. » C’est pourquoi il est important de mettre en place des solutions durables de reconditionnement de ces actifs. Donner une seconde vie aux équipements électroniques en renouvelant une partie de leurs composants, s’impose comme une évidence pour un nombre croissant d’acteurs de l’IT !

Des acteurs du reconditionnement comme Ecodair, structure spécialisée dans le reconditionnement d’ordinateurs portables et fixes qui récupère le matériel informatique au sein des entreprises et établissements publics pour les remettre à neuf et les revendre. L’entreprise s’investit dans la réduction de la fracture numérique en proposant des ordinateurs portables et fixes mais aussi des imprimantes à bas prix. De plus, Ecodair a aussi la particularité d’employer des personnes handicapées favorisant ainsi leur insertion dans le monde du travail.

Il faut également souligner l’impact de la réglementation. Un large cadre réglementaire national et européen, tente d’offrir un environnement favorable à la multiplication des initiatives en faveur du reconditionnement.

Parmi ces règlements, la directive européenne sur le traitement des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE) qui encadre la récupération et la redistribution du matériel informatique mais aussi la Déclaration du sommet de Rio (1992) sur le développement durable et l’accès à tous aux usages du numérique. Au niveau national, la Déclaration de Sommet Mondial des Villes et des Pouvoirs Locaux sur la Société de l’Information de Lyon en 2003 engage les villes et autorités locales à construire une société de l’information durable et inclusive. Ces réglementations offrent un environnement favorable à la pratique du reconditionnement.

Dans le même esprit, l’État français s’engage avec la création du site national Ordi 2.0 pour « une deuxième vie pour l’informatique ». Cette marque de certification qui rassemble tous les acteurs de la Société de l’Informatique vise à développer une filière nationale de collecte, de reconditionnement et de redistribution d’ordinateur. Le site Ordi 2.0 répertorie ainsi tous les acteurs régionaux du reconditionnement.

L’initiative Ordi 2.0 a plusieurs objectifs. Tout d’abord celui de réduire la fracture numérique, sur ce point l’État a déjà investi en lançant une campagne visant à équiper les écoles en ordinateur (cf. article ) permettant ainsi aux plus jeunes d’avoir un accès à internet, mais aussi d’être sensibilisés au reconditionnement et par là leur montrer que l’on peut jouer, s’amuser et apprendre avec un « vieil » ordinateur. Ensuite, le développement des filières de reconditionnement a pour but de relancer la création d’emploi en région, les postes n’étant pas délocalisables, puisqu’il n’est pas viable économiquement de transporter du matériel à réparer ou reconditionner sur des milliers de kilomètres. Enfin, le gouvernement français, prochain hôte de la conférence sur le climat qui se tiendra du 30 Novembre au 11 Décembre 2015, veut mettre en place une meilleure politique de respect de l’environnement.

L’engagement de l’État est un signe encourageant, il peut en effet permettre d’accélérer l’évolution des pratiques aussi bien au sein des villes, des entreprises que chez les particuliers !

Le reconditionnement apparaît comme une solution durable pour réduire de manière significative l’impact de l’informatique sur l’environnement. Le métier étant également bénéfique d’un point de vue social et économique. L’accès pour tous au numérique devient possible et surtout plus responsable. Le Green IT s’impose encore comme une solution d’avenir favorable à tous !

Sources :
© http://www.planetoscope.com/electronique/371-production-de-dechets-electriques-et-electroniques-deee-en-france.html
© http://www.ordinateur-occasion.com/ecodair-463.html
© http://www.greenit.fr/article/materiel/liberons-nos-objets-5298
© http://www.villes-internet.net/ville/initiative/?tx_icscommunitywork_pi1%5Bdetails%5D=16579
© http://ordi2-0.fr/spip.php?article414
© http://idl-mp.com/2010/04/reconditionnement-de-pc-des-enjeux-et-des-opportunites/
© http://www.achetonsdurable.com/ecolabels/ordi-2-0
© http://www.ecoacteurs.ademe.fr/lettre-N-3-Octobre-2008-827/outil