Le recyclage des DEEE en proie à un trafic illégal

Le nombre croissant de déchets électroniques laisse la voie libre à des trafics illégaux, un marché noir des déchets qui rapportent gros mais coûtent aussi cher à la planète.

La circulation des déchets électriques et électroniques est encadrée par la convention de Bâle qui fixe les règles internationales de contrôle des mouvements transfrontaliers des déchets dangereux pour la santé et l’environnement. Les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) font également l’objet d’importantes mesures au sein de l’Union Européenne où l’objectif fixé est de 65% de DEEE collectés en 2019. La question de leur collecte, recyclage et réutilisation reste néanmoins problématique.

Le constat actuel est que la surabondance de DEEE produits à travers le monde empêche leur traitement et leur encadrement efficace. Prenons l’exemple de la prime à la casse qui a fait repartir la vente de véhicules et parallèlement à entraîner un débordement des casses et l’ouverture de décharge à ciel ouvert. Sur ce modèle, il est facile de tirer profit des DEEE et de les soustraire aux traitements pour les revendre au marché noir.

C’est en effet, un marché juteux pour les trafiquants, ces « e-déchets » contiennent des matériaux rares tels que le cuivre, l’or et le palladium. De plus, ils ne sont pas tous traités faute de moyens et de capacité de stockage, ce qui rend attractif la constitution de marchés parallèles. Ceux-ci font concurrence aux organismes de traitements déjà existants, un bémol en plus : les trafiquants n’ont pas connaissance des dangers que peuvent entraîner le mauvais traitement de ces déchets.

Il est primordial de gérer le recyclage et la réutilisation des équipements électriques et électroniques dans le monde via la réglementation, avec la convention de Bâle par exemple, mais aussi d’aider les pays émergents à se doter des moyens de faire de même; En effet, ces pays ont une consommation accrue des nouvelles technologies et notamment des smartphones. Ces derniers ont vu leur consommation boostée de 25,2% grâce à la demande des pays émergents en 2014, selon l’estimation de l’International Data Corporation (IDC).

Face à ce constat, certaines initiatives sont à reconnaître. Ainsi, Orange qui a ouvert son 5ème centre de collecte de mobiles en Afrique en juillet 2014, invite les habitants à prendre conscience de l’impact des déchets de ces technologies. Ces ateliers ont donc pour but de récolter les déchets numériques et de les recycler en France. Différents centres ont ouvert en Afrique depuis 2010 : au Burkina Faso, au Bénin, à Madagascar, au Niger et maintenant en Côte d’Ivoire.

Cette résolution d’Orange a deux impacts : dans un premier temps, elle permet de favoriser le recyclage des mobiles encore trop faible aujourd’hui et ainsi de réutiliser les matériaux rares qui les composent. Dans un deuxième temps, l’introduction de telles démarches dans des pays en développement permet de leur ouvrir la voie pour une croissance plus respectueuse de l’environnement. En apprenant les bons gestes, que sont le tri, le recyclage et la réutilisation, les pays émergents sauront, on l’espère, mieux appréhender les problématiques liées à l’environnement.

Grâce à cette initiative c’est plus de 140 tonnes de déchets de mobiles qui ont pu être revalorisés en France, c’est également la création de plus de 30 emplois dans les ateliers africains.
Plus généralement l’opérateur, via la Fondation Orange, s’engage à aider les pays à accéder au numérique la Fondation a, par exemple, travaillé à équiper plus de 200 écoles en matériel informatique favorisant ainsi l’accès généralisé aux technologies.

Autre initiative récente, le décret n°2014-1577 relatif à la « signalétique commune des produits recyclables qui relèvent d’une consigne de tri  » qui permet à chacun d’agir. Le décret en vigueur depuis le 1er Janvier 2015, offre un logo de tri unique ce qui permet d’éviter les confusions faites entre les différents logos. Il devrait valoriser l’utilisation des points de collecte tout en en simplifiant la démarche de tri des particuliers !

Sources :
© http://www.terraeco.net/Sous-nos-montagnes-de-dechets-le,50346.html
© http://www.greenit.fr/article/juridique/enfin-un-logo-consigne-de-tri-unique-5446#comments
© http://future.arte.tv/fr/la-tragedie-electronique
© http://www.greenit.fr/article/materiel/telephone/orange-ouvre-un-5eme-atelier-de-collecte-en-afrique-5337#comments
© http://fondationorange.com/-solidarite-numerique-27-