Le stockage de masse est de plus en plus accessible !

L’entreprise américaine SanDisk compte révolutionner le marché du stockage de données avec une plateforme de stockage faisant descendre à moins de 1 dollar le Gigaoctet (Go) !

De nos jours, le stockage de données fait partie intégrante de notre utilisation d’hardwares. En effet, que l’on soit un particulier propriétaire d’un smartphone ou d’un PC Fixe ou bien une entreprise utilisant le Cloud pour un logiciel Saas par exemple, nous faisons très souvent appel aux capacités de stockage mises à disposition par les nouvelles technologies.

C’est certainement pourquoi l’ Advance Storage Technology Consortium (ASTC) a d’ailleurs prévu que d’ici à 2025, la capacité des disques durs pourrait être décuplée pour atteindre 100 Téraoctets (To). En effet, selon le consortium qui regroupe de grandes marques du secteur telles que Hitachi , Seagate ou Western Digital , les différentes avancées technologiques devraient permettre d’atteindre de telles capacités. La feuille de route de l’ASTC se veut même précise en prévoyant tout d’abord un développement du PMR+ (pour /Perpendicular Magnetic Recording/) de 2015 à 2017 ce qui permettrait de doper d’une cinquantaine de pourcents la capacité actuelle des disques durs. Par la suite, celui-ci sera appuyé par le HAMR+ (pour /Heat Assisted Magnetic Recording/) suivi du BPMR+ (pour /Bit Patterned Magnetic Recording/) qui, à l’horizon 2021, quadrupleraient la capacité des disques. Enfin, le consortium prévoit pour finalité de cette feuille de route, l’année 2025 où le HDMR combinaison du BPMR+ et du HAMR+, permettrait aux disques de potentiellement atteindre les 100To.

Toutefois, cette évolution sur 10ans peut sembler lente. En effet, ces dernières années le stockage flash a vu sa part de marché grandir au détriment de celle des disques durs et ce, en partie grâce aux coûts de production des composants flash qui ne cessent de décroître. C’est pourquoi la feuille de route de l’ASTC n’augure pas forcément un avenir tout rose pour les disques durs puisque ceux-ci ne devraient bénéficier d’une envolée de leur densité de stockage qu’à partir de…2019 alors que la concurrence est d’ores et déjà rude !

SanDisk est un exemple très concret de cette situation ! L’entreprise américaine a annoncé être capable de fournir une solution de stockage de masse aux exploitants de datacenters. Baptisée InfiniFlash, cette solution propose un stockage de 256 ou 512 To sous forme d’un rack 3U uniquement en flash à un prix défiant donc toute concurrence. À titre d’exemple, pour la plateforme de base IF100, la baie de 512To serait à 300 000$US, soit moins de 1$ (0,94€) le Go (0,6$, soit 0,54€ plus exactement) !

Le but cherché par SanDisk est de crédibiliser l’emploi du stockage flash pour de très grands volumes de données telles que la vidéo ou le Big Data. En effet, l’entreprise ne propose pas là une baie flash classique alliant des contrôleurs x86 et des liens Ethernet mais une baie comportant 8 connecteurs SAS 2.0 à 6 Gb/s (Gigabit par seconde) permettant de la relier aux serveurs comme avec un disque dur traditionnel. Avec les options IF500 ou IF700, le prix pourra doubler mais pour 2 dollars le Go… Cela reste tout à fait relatif !

En parallèle à l’abaissement des prix, l’offre logicielle s’axera autour de logiciels open source tels qu’OpenStack ou Linux entre autres, ce qui réduira aussi les coûts d’exploitation. À ce niveau, l’américain promet aussi une plateforme plus fiable, réduisant ainsi les coûts de maintenance, mais également 5 fois moins énergivore et donc plus responsable puisque plus facile à refroidir. Deux arguments de taille pour les exploitants de datacenters qui ne souhaitent que cela : réduire leurs coûts !

D’un point de vue environnemental, si les dires de SanDisk se confirment, une baie moins énergivore et plus dense en termes de capacités permettrait d’amoindrir la consommation énergétique de ce secteur. Avec autant d’avancées en marche et à venir, le secteur du stockage de données connaît un avenir prometteur, bien que les disques durs tendent à devenir obsolètes face aux disques flash… Il serait néanmoins malvenu de blâmer SanDisk qui, avec l’InfiniFlash, insufflera certainement au reste du secteur une nouvelle dynamique industrielle en accélérant de cette manière la corrélation entre augmentation de la capacité de stockage et abaissement du coût au Go.

Outre cette porte ouverte vers un stockage plus sobre énergétiquement, n’oublions pas que sur l’aspect sociétal, une baie vendue à un tel prix dans le commerce permettra à des entreprises plus modestes de bénéficier de ce type de services, gageons que les autres phases du secteur suivent l’exemple…

Sources :
© http://www.silicon.fr/des-disques-durs-de-100-go-en-2025-102754.html
© http://www.silicon.fr/infiniflash-sandisk-met-512-de-stockage-flash-sas-dans-3u-110040.html
© http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-avec-sa-baie-infiniflash-sandisk-descend-a-1$-le-go-60431.html
© http://www.tomsitpro.com/articles/sandisk-infiniflash-all-flash-array,1-2487.html
© http://www.sandisk.com/enterprise/infiniflash/