• #ADEME
  • #Defab
  • #energie
  • #Fête de l'énergie
  • #Nest
  • #Objet connecté
  • #Qarnot Computing
  • #Ween

L’énergie est en fête cette semaine !

À l’occasion de la septième édition de la Fête de l’Energie dédiée à l’habitat, organisée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), revenons sur des solutions high-tech qui permettent à votre maison de consommer moins d’énergie !

La Fête de l’énergie, depuis hier et jusqu’à dimanche 9 octobre, est l’occasion pour l’ADEME d’organiser des campagnes de sensibilisation à la réduction des consommations énergétiques de l’habitat. Grâce aux 500 conseillers « infos énergie » mobilisés en France, diverses animations pédagogiques, conférences ou expositions, tâcheront d’optimiser le poste de dépenses qui concerne 6% du budget annuel d’un ménage. Alors que les sujets traités peuvent concerner la rénovation énergétique, la précarité énergétique ou les énergies renouvelables, il est aussi question d’inculquer de bonnes pratiques à la population afin de réduire leur consommation et donc leur facture.

Cependant, quelle peut être la place des nouvelles technologies dans cette logique de réduction de la consommation énergétique du domicile ? En effet, alors que l’informatique et l’audiovisuel représentent 9% de la consommation énergétique d’un foyer, soit le troisième poste de consommation, loin derrière l’eau chaude (19%) et le chauffage (40%), les nouvelles technologies peuvent néanmoins être synonymes de solutions permettant de réduire la facture énergétique d’un habitat.

Crédit photo : ConsoGlobe
Crédit photo : ConsoGlobe

Ainsi, avec le développement de l’Internet of Things et la flopée d’objets connectés qui l’accompagnent, il existe des solutions visant à rendre plus efficiente la consommation énergétique d’un foyer. Pour le chauffage, nous avons l’exemple des thermostats connectés tels que Ween, qui géolocalisent les membres du foyer afin de régler la température en conséquence. Mais également Nest, le thermostat de Google, existant depuis 2011 et ayant permis l’économie de 4 milliards de kWh sur les millions de foyers où il est installé, selon les dires du Directeur Europe de l’entreprise. Ces solutions participent déjà à la volonté de réduire la part du chauffage dans la facture énergétique des foyers.

Nous vous avions aussi fait part, il y a quelques temps, de Qarnot Computing et de Defab. Le premier, avec son système de datacenter décentralisé, a créé le premier radiateur intelligent qui utilise la chaleur générée par les microprocesseurs du radiateur pour chauffer la pièce où il est installé. Quant au second, il propose également un système de récupération de chaleur de serveurs décentralisés, mais cette fois-ci pour fournir de l’eau chaude au robinet.

Depuis, d’autres initiatives du même acabit sont en passe de se concrétiser, parfois au-delà de la sphère de l’habitat. Ainsi, un datacenter en cours d’installation dans le 13e arrondissement de Paris, devrait chauffer les bassins de la piscine de la Butte aux Cailles toute proche, grâce à la chaleur dégagée par ses serveurs. Toujours dans la capitale, Free et Paris Habitat ont signé un partenariat aboutissant à la construction de 150 logements sociaux qui bénéficieront d’un système de chauffage alimenté par un datacenter installé à proximité.

De la sorte, l’optimisation de la consommation énergétique peut être permise par ces objets connectés au sein de l’habitat, ou bien par la possibilité de bénéficier gratuitement d’un apport énergétique sous forme de chaleur, comme c’est le cas avec les radiateurs du Qarnot Computing.

Bien qu’il faille garder en tête les enjeux énergétiques inhérents au secteur de l’IT, gageons que le nombre croissants d’objets connectés censés réduire notre consommation énergétique au quotidien, n’engendrent pas d’effet rebond qui contrebalancerait ces économies en raison des quantités produites et de leur propre consommation !

Crédit photo : http://i-cms.journaldunet.com