Lenovo, un acteur à prendre de plus en plus au sérieux dans le secteur des serveurs !

Avec le rachat au début de l’année 2014 de la division System X d’IBM, Lenovo souhaite proposer aux exploitants de Datacenters des serveurs basses consommations. Cela pourrait tout à fait les satisfaire, dans la mesure où ceux-ci sont en demande de solutions rendant plus vertueuse l’exploitation de leurs infrastructures, celles-ci représentant une part grandissante dans leur facture énergétique !

En 2014, après avoir détrôné HP sur le marché mondial de la vente de PC avec 18,8% de part de marché contre 17,5 %, Lenovo continue sa route et semble être déterminé à devenir un leader polyvalent dans le monde de l’IT. En effet, cette même année a aussi été celle du rachat de la division System X d’IBM qui dope les ventes de serveurs de la marque chinoise. D’après cette dernière, les résultats de son dernier trimestre d’activité affichent un passage de 156 millions à 1,2 milliard de dollars de chiffre d’affaires (CA) trimestriel pour les ventes dans ce secteur.

Cette division à l’origine détenue (et créée) par Big Blue a commencé le développement du serveur NextScale en l’équipant des traditionnels processeurs x86. Depuis passée sous le giron de Lenovo, cette dernière a clairement fait comprendre qu’elle entendait développer une alternative à ce type de processeurs en proposant une solution plus économe en énergie : des puces ARM 64-bits. En pratique, l’américain Marvell a déjà fourni à l’hébergeur Online.net des puces ARM 32-bits pour ses serveurs offrant un exemple concret des réductions de coûts d’exploitation possibles (ici la facture énergétique) avec ce type de technologie.

Encore en phase de test, il est tout de même nécessaire pour Lenovo de s’assurer que le serveur pourra monter en charge sans que son empreinte énergétique ne suive la même courbe. C’est pourquoi Doug Augustin, porte-parole de la marque, précise que le prototype de serveur doté de la puce ARM 64-bits servira à mesurer les performances-par-watt ainsi que par-dollar afin de valider le coût à l’usage par rapport aux serveurs actuellement déployés dans les Datacenters. Sur cette base, le serveur NextScale pourra accueillir 12 mini-cartes. C’est d’ailleurs la carte fille (extension de la carte mère) Thunder X de Cavium intégrant une puce ARM avec 48 cœurs à 2,5GHz qui a été choisie par Lenovo.

Toutefois la marque chinoise a encore fort à faire car HP, déjà sur les rails avec son serveur Moonshot, propose depuis l’année dernière cette alternative concrète aux serveurs x86. Le Moonshot qui, comme le NextScale, repose sur des mini-cartes serveurs et propose des économies d’énergie très appréciables pour les exploitants de Datacenters. De plus, Doug Augustin ne nie pas que pour le moment les puces ARM ne sont pas source d’opportunités de marché à haut volume, Intel détenant 90% des parts de marché pour les technologies équipant les serveurs.

La firme a quand même de quoi garder espoir car du côté des exploitants de Datacenters, la volonté d’orienter leurs structures vers une voie plus « Green » n’a de cesse de croître ! À l’instar de certains géants de l’IT tels que Google et Apple. La firme de Cupertino a en effet récemment annoncé un plan de création de deux Datacenters prévus en Irlande et au Danemark, alimentés par des énergies renouvelables., Le premier pays verra l’installation intégrée à un programme de reboisement et profitera d’un climat réputé pour ses opportunités de free-cooling (refroidissement à air permettant d’améliorer le rendement énergétique). Pour le second pays, Apple a privilégié les importantes ressources éoliennes ainsi que la proximité avec une sous-station électrique qui orientera l’excédent de chaleur vers la ville voisine à des fins de chauffage des foyers, cela permettra de limiter les émissions de CO2 du Datacenter ou du moins de les « réemployer ».

Ainsi, bien que Lenovo se lance dans un projet nécessitant beaucoup de temps pour voir la technologie ARM se faire une place dans les serveurs des Datacenters, l’entreprise peut se targuer d’être au 3ème rang mondial (et 1ère en Chine) dans le secteur des serveurs x86. Avec un objectif de 5 milliards de dollars de CA annuel d’ici à un an grâce à la seule vente de serveurs x86, Lenovo semble vouloir s’installer durablement dans le secteur des serveurs… et qui sait, en devenir le leader comme la firme l’a fait sur le marché des PC.

Sources :
© http://www.silicon.fr/resultats-lenovo-integration-reussie-dibm-et-de-motorola-107381.html
© http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-lenovo-travaille-sur-son-1e-serveur-arm-sur-base-nextscale-60291.html
© http://www-03.ibm.com/systems/infrastructure/fr/fr/it-infrastructure/lenovo-acquisition.html
© http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/marche-des-pc.shtml
© http://www.silicon.fr/apple-va-investir-17-milliard-deuros-dans-2-datacenters-en-europe-109145.html
© http://www.greenit.fr/article/acteurs/free-cooling-digital-realty-vise-un-pue-inferieur-a-12-5386#comments