• #Digitalisation
  • #digitalnatives
  • #industrie4.0
  • #transitionnumerique

Les Digital Natives révolutionneraient-ils le rapport des entreprises avec leurs clients ?

Le Numérique a révolutionné les échanges entre individus. Sur bien des aspects, notre quotidien est maintenant facilité et optimisé par des outils autrefois relégués au rang d’idées science-fictionnelles. Tandis que les plus jeunes grandissent en parallèle à cette dynamique, il semblerait que cela soit plus difficile pour certains acteurs économiques. Les enjeux d’une entreprise pour s’adapter à ce nouveau contexte deviennent primordiaux pour se démarquer de la concurrence, mais toutes les structures parviennent-elles à franchir le pas de la transition numérique ? Focus.

La digitalisation de l’activité économique n’en est pas à son commencement. Les ordinateurs et autres systèmes d’impressions équipent les professionnels dans leurs tâches quotidiennes depuis maintenant plusieurs décennies. Par la suite, l’avènement d’Internet a ajouté de nouveaux usages en réseau potentiellement illimités. Toutefois, cela ne se passe pas sans conséquences sur le quotidien des entreprises. Outre celles qui ont su anticiper et s’adapter, voire même celles issues de ce monde digital, un nombre encore important d’entreprises peine à en comprendre les enjeux et donc à se lancer dans cet ère immatérielle.

47% des dirigeants de PME et ETI ne considèrent pas l’impact du digital comme majeur pour leur activité dans les cinq années à venir. Bpifrance

Courant octobre, Bpifrance a publié une étude dans laquelle il apparaît que 87% des dirigeants de Petites et Moyennes Entreprises (PME) et d’Entreprises de Tailles Intermédiaires (ETI) françaises ne considèrent pas la transformation digitale comme une priorité stratégique pour leur entreprise. Chiffre tempéré par Nicolas Dufourcq, PDG de la banque publique d’investissement, qui préconise  qu’« il faut dédramatiser la digitalisation sans minorer les effets du retard : à terme, les PME risquent de perdre leurs clients, je pense notamment à tous les sous-traitants. ». Cette déclaration laisse entendre que ne pas se focaliser sur le Numérique n’est pas dramatique pour la vision stratégique de l’entreprise, mais l’omettre sur le long terme n’est pas salutaire.

En effet, il est primordial pour une entreprise de prendre en main le virage Numérique. Comme évoqué plus tôt, l’usage d’équipements informatiques, et maintenant du web, est devenu quasiment inhérents à un bon nombre de secteurs d’activité. Ces derniers engendrent une exposition et une génération de données issues de leurs usages. Concernant l’exposition, cela se rattache à la façon dont l’entreprise protège ses données des menaces extérieures (piratage informatique, etc.) ou des pratiques en interne (connexion d’une clé USB infectée par exemple). Ainsi, la connaissance des enjeux de cybersécurité devient essentielle pour les entreprises qui stockent numériquement des informations sensibles et n’en connaissent pas forcément les risques inhérents. La génération des données, quant à elle, concerne celles issues de l’interaction avec les clients, soit les informations renseignées par ces derniers. Pour le cas de l’Union Européenne, la législation va dans le sens d’un encadrement des pratiques de collecte et d’usage de ces données via le Règlement Général de Protection des Données (RGPD). À partir du 25 mai 2018, ce nouveau règlement amènera à un niveau supérieur l’usage des données en informant davantage l’utilisateur à ce sujet ou encore en adaptant les solutions numériques de l’entreprise via le privacy-by-design.

Crédit photo : Pixabay

De la sorte, qu’il s’agisse de la législation ou du contexte du cyberespace dans lequel s’inscrit notre société, les entreprises peuvent difficilement se soustraire à la digitalisation. Derrière ces dynamiques réside un vivier de digital natives qui ne sont plus uniquement composés d’individus, mais aussi d’entreprises telles que celles de la Silicon Valley, nées, nourries et respirant le Numérique, voire même, le forgeant. Pour survivre sur le long terme, une entreprise aura certainement à réviser sa vision stratégique afin de s’adapter à cette forme de concurrence, mais surtout de consommateurs. La jeune génération élevée dans un monde digital en constante évolution n’en demande pas moins de profiter des avantages amenés par la dématérialisation pour faciliter sa manière de vivre et de consommer. En effet, celui-ci sera aussi le principal moteur pour les sociétés privées qui auront à adapter leur offre pour répondre à ce nouveau type de demande portée par les jeunes générations.

Tandis que certains secteurs semblaient immuables dans leurs pratiques et paraissaient jouir d’un monopole inébranlable, la digitalisation des activités économiques et l’arrivée des digital natives prouvent que leur statut n’est autre que celui de colosses aux pieds d’argile. En effet, le modèle économique choisi par ces dernières répond à des demandes plus instantanées et directes et savent tourner à leur avantage le monde numérique les entourant. Demain, entreprises et consommateurs ayant grandi dans cette dématérialisation préfèreront certainement interagir autrement. Les premiers proposant alors aux seconds des produits via le concours d’Internet et de la Réalité Augmentée ! À moins que cela soit déjà le cas… Le futur serait-il maintenant ?

Aymeric De Wispelaere

Crédit photo : Marketing Land