Les équipements irréparables, un problème d’actualité de l’IT

iFixit, le manuel de réparation gratuit et en ligne, a noté la réparabilité de certaines sorties IT des derniers mois. Le constat est là, des constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour rendre leur hardware difficilement réparable, voire pas du tout…

1/10. Certes, ce n’est pas un zéro pointé, mais cela s’en rapproche dangereusement. Dernièrement, deux équipements IT de deux grandes multinationales américaines ont été sous les feux des projecteurs d’iFixit : la Surface Pro 4 de Microsoft et l’iMac 21,5 pouces avec écran Retina 4k d’Apple. Vidéos à l’appui (pour la Surface : ici et pour l’iMac : ici ), chacun de ces hardwares s’est révélé récalcitrant à toute réparation ou changement de composants.

Le point commun entre la Surface et l’iMac, pourtant respectivement une tablette et un All-in-One, est la fâcheuse tendance de leur constructeur respectif à souder certains composants entre eux. Ainsi, pour les deux modèles, la carte mère se voit collée à la RAM et au processeur, rendant tout remplaçant d’une pièce seule impossible. Plus spécifiquement, la Surface Pro 4 de Microsoft propose un parcours d’obstacles ne permettant aucunes erreurs. Dès l’ouverture, la difficulté des opérations est palpable. Ainsi, pour le capot couvrant les composants, il est nécessaire de le chauffer afin de le retirer délicatement du cadre en métal sur lequel il est fixé. Si cette manœuvre est réussie, la simple vue de l’organisation des composants laisse présager les complications à venir. Chacun des éléments étant rentré au chausse-pied, il est difficile d’accéder à la pièce visée sans avoir à en déplacer d’autres. Aussi, comme nous l’avons évoqué plus tôt, la carte mère (installée à l’envers) recouvre certains composants tels que la mémoire vive (RAM), le processeur et la carte graphique et se trouve même collée à eux ! Ce qui rend complexe le changement d’un composant défectueux ou sa mise à niveau… Seule exception faite, la SSD est « facilement » remplaçable.

Quant à l’iMac, la situation est simple : il est irréparable. Après démontage, iFixit fait remarquer le problème de collage de la carte mère à la RAM et au processeur, identique à celui de la Surface Pro 4. À cela, il faut ajouter le fait que de ne pas opter pour un disque « SSD » ou un « disque Fusion » lors de l’achat, a pour effet de rendre inexistants les connecteurs de mémoire Flash et donc la possibilité de mise à niveau de celle-ci. Seul le disque dur semble être l’élément remplaçable et encore, celui installé par défaut incite à voir à la hausse le choix du modèle au vu des faibles puissances proposées dans les modèles de base. Là pourrait s’arrêter l’inventaire des points négatifs, mais malheureusement, d’autres éléments alimentent la caractéristique d’« obsolescence contrainte » du produit. En effet, pour remplacer certains des composants, il faut parvenir à ouvrir le châssis. Cela peut paraître aisé avec cet iMac 21,5 pouces avec écran Retina 4k, pourtant il faut nécessairement briser certaines pièces pour y parvenir ! Un acte si minutieux qu’il nécessite de passer irrémédiablement par le service d’Apple pour n’importe quelle réparation.

La Surface Pro 4 et l’iMac 21,5 pouces avec écran Retina 4k sont des exemples concrets d’obsolescence contrainte par impossibilité de réparation. Bien que récemment sortis sur le marché, ils montrent que les constructeurs ont encore du chemin à parcourir concernant la durabilité de leurs produits, la considération des impacts de leur cycle de vie et la production massive de DEEE.

C’est aussi l’illustration d’une ambivalence de deux constructeurs dont les démarches RSE sont pourtant ambitieuses et louables, tant sur le plan Social qu’Environnemental. Bien qu’il ne s’agisse pas de l’intégralité de leurs gammes, espérons qu’à l’avenir, ces constructeurs prendront en compte les impacts de la non-réparabilité de leur produit, notamment sur les phases de production et de fin de vie du cycle de vie. En effet, en tant que précurseurs, cela ne pourrait-il pas s’inscrire dans leur rôle ?

Sources :
© http://www.silicon.fr/limac-nouveau-champion-obsolescence-programmee-129265.html
© http://www.extremetech.com/computing/217397-microsoft-surface-book-teardown-reveals-almost-impossible-to-repair-design