• #Energie Renouvelables
  • #Réglementation

Les géants de l’IT à fond dans les énergies renouvelables !

La COP 21 terminée, il est maintenant l’heure de passer aux actes. Suivant cette idée, l’Agence américaine pour la Protection de l’Environnement a proposé le « Clean Power Energy Plan » (le Plan pour une Énergie Propre). Bien que certains Etats du pays ne semblent pas approuver le texte, ce dernier bénéficie tout de même d’un soutien de poids : celui de grandes entreprises de l’IT. Parmi elles, Google et HP s’avèrent même décidées à se lancer dans le 100% renouvelables.

Suite à la COP 21 qui a abouti à l’Accord de Paris sur le climat le 12 décembre 2015, l’engagement de certains pays à vouloir réduire leurs émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) a commencé à se traduire en véritables projets. Entre autres, aux États-Unis, l’Agence pour la Protection de l’Environnement (EPA) a proposé le Clean Power Energy Plan avec le soutien de l’administration Obama. Dans les grandes lignes, ce plan a pour objectif de réduire de 32% les émissions de GES du pays d’ici 2030, sur la base des émissions de 2005. Les voies pour y parvenir passeraient, par exemple, par une baisse de l’emploi de centrale à charbon en faveur d’énergies renouvelables pour l’apport en électricité. Cependant, cette proposition fait face à la réticence de certains Etats du pays. En effet, 27 d’entre eux (sur 50) font bloc afin d’empêcher ce transfert de source d’énergie.

Face à cette levée de boucliers assez regrettable, l’EPA et l’administration Obama peuvent tout de même compter sur des soutiens de taille, qui plus est, déjà engagés dans des mesures contraignantes de réduction de leur impact carbone. En effet, ce ne sont pas moins qu’Apple, Google, Microsoft et Amazon qui ont apporté leur soutien au plan, allant même jusqu’à édité un document à destination de la Cour d’appel fédérale chargée d’étudier le plan.

Il est vrai que le thème des énergies renouvelables est un sujet bien connu des géants de l’IT. En effet, pour en témoigner, le rapport annuel de Greenpeace, Clicking Clean, illustre les avancées des différents constructeurs de ce secteur dans leur engagement en faveur des énergies propres. De cette manière, parmi les soutiens au Clean Energy Power Plan, Apple et Google font figure de bons élèves dans leur emploi d’énergies renouvelables au sein de leurs infrastructures. De son côté, Amazon a rattrapé en partie son retard suite à la critique de l’ONG ne le jugeant pas assez transparent sur l’origine de son énergie. Pour la firme à la pomme, c’est un sans-faute pour ses datacenters alimentés à 100% par des énergies renouvelables.

Crédit photo : Greenpeace
Crédit photo : Greenpeace

Quant à Google, outre ses multiples projets IT for Green existants en parallèle de son activité de moteur de recherche, la firme vise un objectif de 100% pour l’approvisionnement en énergies renouvelables de ses infrastructures. À l’instar de Microsoft et de HP, la firme de Mountain View a rejoint RE100, un regroupement de grandes entreprises cherchant à atteindre cet objectif ambitieux en participant activement à l’augmentation de la demande en énergies renouvelables. À l’heure actuelle, ce sont 58 multinationales qui ont rejoint l’initiative. Certaines détaillent leurs ambitions pour parvenir aux 100% , ce qui n’est pas le cas de Google.

Au-delà du soutien au plan de l’EPA, le fait que ces géants de l’IT s’attèlent à la tâche de favoriser le développement des énergies renouvelables est une bonne nouvelle pour la filière. En effet, rappelons que le besoin énergétique de ces entreprises est primordial, surtout pour celles dont les datacenters sont une composante vitale de leur activité et un véritable casse-tête quant à la gestion efficiente de leur consommation énergétique. Gageons que leurs efforts dans le domaine se pérennisent, autant pour montrer l’exemple que pour limiter les émissions de GES dans l’atmosphère et donc l’ampleur du Changement Climatique.

Crédit photo : https://pixabay.com7/