• #Accessibilité
  • #JaguarBoard
  • #Low-cost
  • #Matériel
  • #Raspberry Pi

Les micro-PC low-costs prennent de la vitesse avec la JaguarBoard !

Après la Framboise, c’est le Jaguar qui débarque dans le monde des cartes mères low-costs. En effet, un nouvel acteur concurrence le Raspberry Pi sur le marché très spécifique des micro-PC : la JaguarBoard.

Après une campagne réussie sur KickStarter où pas moins de 40 000 dollars ont pu être collectés sur la fin d’année 2015, la JaguarBoard connaît un bon lancement malgré un léger retard dans ses livraisons. Œuvrant dans le même secteur que la Raspberry Pi, cette carte-mère étend l’offre d’équipement informatique low-cost à destination du grand public.

Sur le terrain de la performance, la première génération de la JaguarBoard s’en sort mieux que la plupart des modèles de Raspberry Pi. En effet, la carte mère propose une architecture x86 équipée d’un processeur Intel Atom Z3735G 4 cœurs cadencé à 1,33GHz, contrairement à la technologie ARM de la Framboise qui n’égale (partiellement) ses caractéristiques que depuis le « Modèle 2 » de sa carte. De ce fait, la JaguarBoard embarque, entre autres, une mémoire vive de 1Go (le maximum permis par la puce d’Intel), 16Go d’espace stockage en eMMC (système embarqué avec une interface de type carte mémoire multimédia), deux connecteurs USB 2.0, une interface réseau Ethernet à 10/100 Mb/s, le tout avec une consommation énergétique très basse de 2,2W.

56a745b5e34e24af2dff011d
Crédit photo : www.electronicsdatasheets.com

Tout comme la Raspberry Pi, la JaguarBoard promeut la sensibilisation des plus jeunes au développement informatique par l’accès à l’utilisation. Pourtant, outre des qualités bureautiques, la vidéo présentant le projet sur KickStarter dévoile aussi des possibilités en termes de jeu en ligne, de gestion connectée de l’habitat ou même, de home cinema (ou HTPC pour Home Theater Personal Computer), soit une utilisation plus récréative.

Notons toutefois que malgré l’« inflation » du prix de la dernière carte mère de Raspberry Pi qui est passée de 25€ à…30€, cette dernière reste tout de même bien plus accessible que sa concurrente, puisque la carte Jaguar est vendue à 70€ (79$).

Dans la mesure où il serait inopportun de juger si l’une ou l’autre de ces cartes surpasse sa concurrente (chacune possédant visiblement des arguments en sa faveur), nous pouvons, souligner que l’arrivée de la JaguarBoard a l’avantage de diversifier l’offre sur ce segment très spécifique. Rappelons-le, leur prix accessible par rapport au reste du marché, et la possibilité de s’équiper de périphériques de seconde main (écrans, clavier, souris, etc.), facilitent l’achat de ces cartes mères low-costs pour des personnes aux moyens limités.

En effet, il faut garder en tête que l’intention de ces cartes mères est de permettre l’accès de l’informatique à des populations jeunes, à peu de revenus, voire même défavorisées. Espérons donc que chacune de ces cartes ne cannibalisera pas l’autre et qu’elles pourront se développer de concert et ainsi continuer à rendre accessible l’informatique au plus grand nombre.

Crédit photo : https://s.yimg.com