• #ondeselectromagnetiques
  • #Pollution
  • #Santé

Les ondes électromagnétiques ou la pollution invisible du Numérique

Lorsque l’on aborde la question des impacts du Numérique, sont plus souvent ciblés les risques environnementaux liés à l’utilisation de ressources naturelles limitées, ou encore les impacts de pollution de ceux-ci lorsqu’ils deviennent des déchets (DEEE). Pourtant un autre sujet fait également débat lorsque l’on parle du Numérique : celui des ondes électromagnétiques et des risques sanitaires qu’ils engendrent. Focus.

Comme pour un grand nombre d’innovation un paradoxe a tendance à se créer, celui d’une opposition bénéfices/dangers engendrée, ici, par les nouvelles technologies. Smartphones, antennes réseau, TV, micro-ondes, objets connectés, tous sont des émetteurs d’ondes électromagnétiques, de plus en plus controversées pour leur impact potentiel sur la santé des utilisateurs.

Dans la phase d’utilisation de nos équipements high-tech, chacun émet pour fonctionner des ondes électromagnétiques. Aujourd’hui plusieurs études alertent sur les liens fait entre un usage répété des technologies et le développement de certaines formes de cancers.

Pour autant, le sujet est complexe, en effet, la sphère de scientifiques en mesure d’apporter des réponses à ces questions sanitaires est vaste concentrant aussi bien des neurologues, des biologistes, des physiciens que des spécialistes de la génétique. Entre les rapports et études démontrant des effets nocifs des ondes électromagnétiques sur la santé et le développement récent des technologies, objet connecté ne permettant pas encore d’obtenir des résultats sur de longues périodes.

Toutefois, pour prévenir des risques et répondre aux attentes en matière de protection et de santé, les autorités sont déjà mobilisées, en France, à travers la loi Abeille du 10 février 2015 préconisant plus de transparence pour le public à qui des concertations pourront être mises en place dans le cadre de l’installation de nouvelles antennes-relais près dans leur ville. Plus de protection, également, pour les enfants, en interdisant les appareils sans fil dans les établissements (garderies et crèches) pour les enfants de moins de 3 ans.

Une nouveauté également depuis le 1er janvier 2017, il s’agit de l’entrée en vigueur d’un décret visant à davantage protéger les salariés. Les dirigeants sont maintenant contraints de réaliser une évaluation des risques au sein de leur entreprise. En cas de risque avéré, le rôle de l’employeur sera d’adapter au mieux les postes afin de limiter l’exposition aux ondes, voire pour les lieux les plus exposés d’y prévoir un accès limité. L’entreprise devra également faire appel à une personne chargée de sensibiliser et de conseiller les salariés concernant les risques des ondes électromagnétiques. À l’image de la start-up Wi-System qui développe des routeurs qui offrent la possibilité à ses utilisateurs, professionnels ou particuliers, de contrôler le signal Wi-Fi et ainsi de limiter la portée des ondes.

Toutefois, le débat continue, le Wi-Fi étant actuellement à l’origine de tensions. En effet, des voix s’élèvent de la part des associations protégeant les personnes ayant une sensibilité ou une intolérance aux ondes électromagnétiques, face au déploiement du Wi-Fi dans les trains. Outre ce public directement concerné par les effets des ondes, les populations sensibles, comme les enfants, mais aussi l’ensemble de la population exposés aux ondes, doivent être informés des précautions qui peuvent être prises afin de s’en protéger.

Allier ainsi les attentes des consommateurs en matière de technologies avec les précautions environnementales et sanitaires essentielles au bien-être de tous, est le défi qu’ont à relever les acteurs du secteur. Ces problématiques doivent faire avancer les réglementations et favoriser le progrès technique afin de faire perdurer l’innovation tout en la rendant responsable !

Crédit photo : http://www.buzger.com/fr/les-ondes-wi-fi-en-couleurs-par-le-photographe-luis-hernan.html