• #Reconditionnement
  • #Samsung
  • #Smartphone

Les pays émergents : nouvel Eldorado du reconditionnement ?

Et si le reconditionnement trouvait une voie royale pour se développer ? Le leader du marché des smartphones, Samsung, semble en effet décidé à se lancer dans le reconditionnement pour investir les marchés émergents. Une stratégie commerciale payante pour un procédé durable qui gagnerait à se démocratiser !

En ce moment, l’actualité de Samsung se résume principalement à l’affaire des batteries explosives qui a sévèrement éprouvé le géant coréen. En effet, un défaut de conception a obligé l’entreprise à rappeler pas moins de 2,5 millions de Galaxy Note 7 déjà sur le marché, engendrant presque immédiatement la perte de 7% de la valeur boursière du groupe, soit l’évaporation de 14 milliards d’euros de capitalisation boursière en une journée. Mais l’actualité Samsung ne s’arrête pas là.

En effet, la vente de son activité impression à HP Inc. et des 6 500 brevets rattachés pour la modique somme de 1,05 milliard de dollars (à peu près égal au 1 milliard de perte estimé pour l’incident des batteries) et l’annonce par l’agence de presse Reuters, d’un positionnement stratégique de la marque dans les marchés émergents, ont fait l’objet d’une attention plus discrète.

Alors que la première nouvelle s’inscrit dans une logique d’intégration, comme nous pouvons le voir avec le rachat d’EMC par Dell, ou de LinkedIn par Microsoft, la seconde a davantage attiré notre attention.

Face à un marché des smartphones saturé en Europe de l’Ouest et à une concurrence chinoise croissante, deux géants, Samsung et Apple, semblent avoir trouvé un nouveau marché prometteur en termes d’opportunités de développement : les pays émergents.

Chiffres smartphones Samsung Apple ZDNet IDC EcoGuide.jpeg

Mais pourquoi vouloir s’implanter dans ces pays ? La réponse est simple. Prenons l’exemple de l’Inde, pour qui l’année 2015 a vu les ventes de smartphones du pays bondir de 28,8% avec plus de 100 millions d’unités vendues. Pourtant seul 35% de la population indienne serait équipée, laissant, selon certaines estimations, une perspective de 450 millions d’usagers à équiper. En clair, des perspectives de développement prometteuses de par l’émergence des réseaux de télécommunication dans ses pays.

Face aux difficultés d’Apple à s’imposer, Samsung a peut-être trouvé une parade pour asseoir son statut de leader mondial. Bien que l’entreprise soit déjà première sur le marché indien avec 25% des possesseurs de smartphones sous son giron, le géant coréen souhaiterait mettre en place une nouvelle stratégie de développement qui pourrait bien être bénéfique à l’Environnement ! En effet, pour répondre à la demande de ces ménages dont les revenus sont souvent inférieurs à ceux des ménages européens ou nord-américains, Samsung souhaite diffuser sur les marchés émergents des smartphones…reconditionnés !

Pour rappel, le reconditionnement consiste à remettre à neuf un produit électronique en vue de le réintégrer sur le marché, généralement à un prix plus bas. D’ailleurs, des initiatives existent déjà, comme par exemple Back Market qui opère en France depuis maintenant deux ans. Outre l’intérêt économique, le reconditionnement peut aussi séduire sur le plan environnemental. Pour rappel, pour les smartphones comme pour beaucoup d’équipement high-tech, c’est la phase de fabrication qui impacte le plus l’environnement. Allonger la durée de vie des équipements revêt donc ici un intérêt durable conséquent, surtout s’il est question de plusieurs millions d’unités ! De plus, à la réduction des émissions carbone de la production, s’ajouteront aussi l’économie des ressources naturelles utilisées lors de la fabrication, et la limitation des émissions de Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques, autant de raisons de s’investir dans le reconditionnement !

Pour le cas de Samsung et des pays émergents, l’intention serait de mettre en place un système de collecte d’anciens téléphones en Corée du Sud et aux États-Unis. Une fois ces terminaux mobiles récupérés et les données personnelles qu’ils détiennent effacées, ces smartphones seraient redistribués sur les marchés émergents à des prix plus modestes. Initialement prévu à partir de 2017, ce programme laisse toutefois quelques questions en suspens, dont celles des modèles concernés par cette initiative.

Bien qu’il s’agisse d’une stratégie commerciale, la dimension environnementale du reconditionnement et le volume d’appareils concernés font de la décision de Samsung une initiative Green IT remarquable. En effet, si le leader du marché des smartphones montre la voie et si celle-ci s’avère payante, tout le marché pourrait bien l’adopter !

Crédit photo : http://www.numerama.com