• #Etudes
  • #Greenpeace
  • #Smartphone

Les utilisateurs de smartphone souhaitent moins de nouveautés mais plus de longévité !

Des propriétaires de smartphones désireux d’avoir des terminaux mobiles conçus pour durer, une utopie ? Plus maintenant ! Greenpeace a publié une enquête montrant une attente des consommateurs allant dans ce sens. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, il est temps d’agir !

La durée de vie des smartphones, et même plus largement des équipements high-tech, est un sujet de taille lorsqu’il s’agit de mettre en avant les actions durables du secteur IT. En effet, l’étape la plus impactante du cycle de vie de ce type de produits est sans conteste celle de la fabrication. En partant de ce constat, inciter les utilisateurs à prolonger la durée de vie de leurs équipements permet d’amortir plus efficacement son impact environnemental.

En action, outre l’intérêt de convaincre les consommateurs de garder plus longtemps leurs équipements, il s’agit aussi de mettre un frein à l’obsolescence programmée qui touche les hardwares, autant marketing (effet de nouveauté, tendance) que technique (avec des mises à jour nécessitant des équipements plus puissants). En effet, il est souvent difficile de passer à travers les mailles du filet, bien que des solutions tels que le reconditionnement ou le Fairphone existent et permettent d’agir dans ce sens.

Cependant, c’était sans compter sur une étude de l’Organisation Non-Gouvernementale (ONG) Greenpeace venant de paraître. Menée auprès 6000 personnes habitant en Allemagne, Russie, Corée du Sud, Chine, Mexique et États-Unis (soit 1000 personnes par pays), l’étude a mis en lumière les pensées et les comportements de chaque population vis-à-vis de leurs terminaux mobiles. Les résultats sont plus que parlants !

4 répondants sur 5 considèrent qu’il est important qu’un smartphone soit fabriqué sans avoir recourt à des substances dangereuses.

Ainsi, au-delà du fait que les chiffres montrent un taux d’équipement conséquent avec en moyenne quatre téléphones mobiles par répondants, l’ONG a aussi démontré que plus de la moitié des répondants considéraient que les fabricants de téléphones mobiles sortaient trop de nouveaux modèles chaque année, et que dans une même proportion, ils apprécieraient l’idée de renouveler moins souvent leurs devices.

Concernant les habitudes de réparation, ce sont les pays asiatiques, Corée du Sud et Chine, qui ont les taux les plus élevés de répondants faisant réparer leurs téléphones avec respectivement 64% et 66%, contre 28% pour ceux originaires des États-Unis et 23% d’Allemagne. En termes de recyclage, c’est dans ce dernier pays cité que l’on retrouve le plus fort taux de répondants considérant que c’est aux constructeurs de rendre le recyclage de téléphones mobiles accessible avec 63% de réponses allant dans ce sens. Un chiffre qui n’est pas sans rappeler notre précédent article sur la problématique du recyclage des DEEE et le rôle que les constructeurs ont à y jouer.

C’est néanmoins du côté des caractéristiques souhaitées que l’élan de durabilité s’est fait le plus directement sentir. En effet, 9 répondants sur 10 rêvent encore d’une autonomie accrue de la batterie de leurs smartphones, et une même proportion désire un équipement « conçu pour durer » (« designed to last »). En écho à la réparation citée plus tôt, ils sont 75% à trouver important qu’un smartphone soit facile à réparer, avec une part grimpant à 95% en se focalisant uniquement sur les répondants chinois.

L’étude de Greenpeace dresse donc un constat à la fois rassurant de l’idée que les possesseurs de smartphones se font de ce type d’équipements et préoccupant dans le sens où ses envies ne semblent pas toujours entendues par les constructeurs. Rappelons-le, cette étude a été conduite sur trois continents différents possédant chacun leurs cultures propres. En révélant ainsi une tendance majeure et générale des usagers de smartphones à vouloir des équipements plus solides et appelés à être facilement réparables pour durer, c’est un signal fort envoyé aux constructeurs IT. En effet, bien que ces intentions ne se concrétisent pas toutes dans la réalité, elles montrent un nouveau besoin client orientant le secteur de l’IT vers davantage de durabilité !

Crédit photo : http://actu.meilleurmobile.com