• #Dossier
  • #Education
  • #Google
  • #MOOC
  • #Plan Numérique pour l'Education
  • #Team8
  • #Wearables

L’high-tech à l’école, quels enjeux pour l’éducation ? #1 Education numérique

L’éducation de nos chers bambins n’échappe pas au virage numérique de notre société. Élèves et professeurs doivent maintenant s’adapter à l’arrivée d’outils numériques censés les accompagner et participer au développement de nouvelles manières d’apprendre ! Comment cette mutation est-elle intégrée ? L’ère du stylo est-elle révolue ? L’EcoGuide IT vous propose d’étudier l’ère de l’éducation numérique dans la première partie de son dossier dédiée à l’IT dans le système éducatif !

Les Massive Open Online Courses (MOOC) sont un très bon exemple pour illustrer l’utilisation d’outils numériques visant à faciliter l’accès à des connaissances académiques. De plus, le succès mondial que rencontre ce type de format, et sa facilité d’accès (gratuit, via Internet), ont vu les portails MOOC se doter de sujets divers et variés permettant d’atteindre un public toujours plus large. Cependant, ce dernier reste exclusivement constitué d’adultes, et les certifications délivrées à l’issue des cours n’égalent pas encore les diplômes d’État obtenus via le cursus d’étude conventionnel. Si les MOOC ne symbolisent pas l’avènement du Numérique dans nos salles de classe, comment ce dernier parvient-il à s’y immiscer ?

Cela fait quelques années que l’équipement des salles de classe en hardwares fait l’objet d’une attention toute particulière de la part du corps étatique. En 2015, le Président français François Hollande a lancé le Plan Numérique pour l’Éducation, avec pour objectif d’allouer un budget d’un milliard d’euros sur trois ans afin d’aider au développement du Numérique de la maternelle au lycée. Bien que le lancement ait été un peu malmené suite au partenariat entre l’Éducation Nationale et Microsoft, en suscitant des critiques sur une supposée favorisation de l’écosystème du géant de l’IT, le plan a tout de même été mis en route.

Crédit photo : Ministère de l'Education nationale
Crédit photo : Ministère de l’Education nationale

Les actions mises en place sont autant à destination des professeurs que des élèves, avec pour les premiers, une formation à la culture numérique, à l’usage d’équipements IT dans leurs disciplines respectives ainsi qu’à la maîtrise des usages pédagogiques des outils numériques. Pour les seconds, l’usage des nouvelles technologies vise à développer des méthodes d’apprentissage innovantes, à former les écoliers à un comportement responsable avec les outils numériques et enfin, les préparer aux métiers digitaux de demain, comme la programmation informatique par exemple. Pour l’année scolaire en cours, plus de 1600 collèges et un peu plus de 1800 écoles, ont déployé ce plan.

Toutefois, l’État n’est pas le seul à prendre part à cette dynamique, les constructeurs IT s’arrangent également pour proposer des équipements IT correspondant à un usage scolaire. Les wearables, entendons les équipements IT portables du type smartphones, casques de réalité virtuelle et objets connectés, entre autres, arrivent ainsi dans les salles de classe et devraient modifier durablement la façon dont l’enseignement est donné. D’ailleurs, d’après le cabinet d’étude Technavio, les « classroom wearables » verront le marché américain croître de plus 45% par an sur la période 2016-2020 !

Dans le cas de la France et de son Plan Numérique pour l’Éducation, nous sommes encore loin de pouvoir doter chaque écolier d’un casque de réalité virtuelle. Par contre, d’autres pays comme les États-Unis, sont déjà à l’orée d’éduquer leurs écoliers avec ce type d’équipement high-tech. Google, par exemple, a lancé en 2016, Expeditions, un programmé éducatif fonctionnant grâce à un smartphone équipé de son application Cardboard, du même nom que son casque de réalité virtuelle à bas coût. L’idée de la firme de Mountain View étant de proposer à des élèves de visiter des sites historiques depuis leur salle de classe, c’est ainsi que les écoliers d’une école new-yorkaise ont pu visiter les ruines de l’ancienne cité Maya, Chichen Itza située dans le Sud du Mexique…depuis le Bronx.

Crédit photo : Google
Crédit photo : Google

Du côté des objets connectés, une start-up parisienne, Team8, a développé un bracelet connecté à destination des étudiants. Sur l’écran de l’équipement, ces derniers peuvent créer un super-héros qui évoluera grâce à de l’énergie qu’ils récolteront…en faisant du sport ! Stéphane Daucourt, PDG de Team8, axe d’ailleurs la stratégie de l’entreprise sur l’activité physique, et espère équiper des établissements universitaires singapouriens, puis scolaires par la suite. Preuve que des entreprises françaises sont déjà prêtes à suivre la mutation numérique de l’éducation !

La volonté des États et des grandes entreprises IT à former les écoliers à l’usage des nouvelles technologies apparaît comme un enjeu d’avenir ! En effet, en plus d’apporter des moyens ludiques et vivant qui favorisent l’apprentissage, les métiers du Numérique, tels que programmeur informatique ou data scientist, laissent augurer des perspectives d’embauche dynamiques. Préparer ainsi les écoliers dans le domaine, les met en phase avec le marché du travail de demain, tout en leur épargnant une forme d’exclusion une fois arrivés sur celui-ci.

L’arrivée du Numérique dans les salles de classes interroge toutefois sur la problématique de la protection des données de ces personnes mineures face à leur collecte par des entreprises privées. L’utilisation des objets connectés à l’école doit-elle alors bénéficier d’un statut particulier ? De plus, un enjeu de santé entre également en ligne de compte ! En effet, face au développement inexorable des écrans dans notre quotidien et ce dès le plus jeune âge, des voix se font entendre pour pointer du doigt les effets négatifs potentiels liés à l’intervention précoce d’outils numériques dans le développement des enfants. À raison ? Découvrez-le dans la deuxième partie de notre dossier, à paraître la semaine prochaine !

Crédit photo : www.ecoles.nci.fr