• #Apple
  • #huawei
  • #intelligenceartificielle
  • #Smartphone

L’Intelligence Artificielle pour des téléphones encore plus smart !

Tandis que les assistants virtuels et la réalité augmentée font une entrée en force dans les fonctionnalités des smartphones nouvelle génération, il semblerait qu’une petite révolution se trame derrière ces sujets qui font le chou gras de la presse. En effet, des constructeurs tels que Samsung, Huawei ou encore Apple investissent énormément dans l’Intelligence Artificielle (IA) pour l’intégrer à leurs smartphones hauts de gamme, et il semblerait qu’il y ait certains avantages durables à cela… L’équipe EcoGuide IT a mené l’enquête !

De nos jours, si nous demandons à des connaisseurs du marché de la Mobilité high-tech le point commun entre Huawei et Apple, ils parleraient en premier lieu des parts de marché. En effet, la fin de l’année 2017 sera certainement celle de la jonction entre les deux entreprises. Avec Huawei en porte-étendard, la Chine continue son ascension sur le marché des smartphones et semble être l’une des raisons de la baisse des parts du géant américain en 2017.

Pourtant, même si les évolutions du marché sont importantes, c’est un autre point commun que nous souhaitons mettre en avant aujourd’hui. En cette fin d’année, c’est bien d’Intelligence Artificielle dont nous parlerons pour traiter des nouveaux smartphones hauts de gamme de chacun de ces deux constructeurs, le Huawei Mate 10 Pro et l’Apple iPhone X. À ce propos, ils ne sont pas les seuls ! Samsung, par exemple, investit également l’IA pour optimiser l’usage de ses smartphones. De la sorte, son assistant virtuel, Bixby, équipant ses smartphones Galaxy Note 8, S8 et S8+, pourrait prochainement intégrer de l’IA afin d’en améliorer ses capacités et étendre son usage à d’autres objets connectés.

Pour revenir à Huawei et Apple, sans négliger les dernières tendances en termes de fonctionnalités, comme par exemple la réalité augmentée, les deux constructeurs se lancent dans l’usage de l’Intelligence Artificielle. Ainsi, Apple a étayé son partenariat avec le fondeur taïwanais TSMC qui a modernisé ses usines de production et fournit à la firme de Cupertino la puce A11, la première à intégrer un réseau neuronal artificiel (ou Network Processing Unit, NPU) dans un iPhone, en l’occurrence l’iPhone X. Toutefois, la firme a déjà communiqué son intention d’utiliser ses smartphones comme plateforme de développement en vue d’étendre l’usage de l’IA à ses datacenters, l’iPhone n’est donc qu’une première étape dans les projets du géant américain. Pour l’heure, il est davantage question de perfectionner FaceID, le système de reconnaissance faciale embarqué dans l’iPhone X qui utilisera l’analyse des visages à partir de la modélisation 3D.

Crédit photo : Apple

Du côté de Huawei, le choix d’intégrer un NPU, le Kirin 970 du fondeur chinois HiSilicon, sert en premier lieu à l’appareil photo Leica du smartphone. Grâce à l’étude préalable de 100 millions de photos, le NPU a pu « apprendre » à affiner ses réglages selon l’objet de la photo et dispose d’une capacité d’analyse de plus de 2000 photos à la minute, contre 950 pour l’iPhone 8. De plus, l’analyse des données s’effectuant en local, plutôt que via un serveur extérieur, cela confère un avantage sécuritaire appréciable car les données ne se retrouvent pas balader sur le Réseau et sont donc moins à la merci du piratage informatique.

Outre cette sécurité des données, le NPU propose un atout de choix en termes de gestion de la consommation énergétique. En effet, il optimise la sollicitation de la batterie du Mate 10 Pro, réduisant ainsi de 50% la consommation d’énergie et augmentant de 20% les performances et l’autonomie. Enfin, deux frameworks de développement, Caffee et TensorFlow, font du Kirin 970 une plateforme ouverte censée attirée des développeurs et des partenaires auprès de Huawei et développer ainsi les capacités de traitement de la puce pour de potentielles nouvelles applications.

De telle sorte, que l’entreprise s’appelle Apple ou Huawei, il semblerait que l’emploi d’un NPU dans leurs smartphones ne prédispose pas à une révolution des caractéristiques à proprement parler, mais davantage à une optimisation affinée de l’usage de tous les jours de leurs terminaux mobiles. Ainsi, au-delà des appareils photos sur-boostés et autres systèmes de reconnaissance faciale, il faut aussi voir les systèmes neuronaux artificiels comme des facilitateurs d’usage, au travers de la consommation énergétique réduite et de la performance améliorée du processeur.

De plus, Apple et l’extension de l’usage de l’IA à ses datacenters et Huawei et les plateformes de développement qu’elle emploie pour l’améliorer, montrent que nous ne sommes qu’aux prémices de l’usage Mobile de l’IA et qu’il ne se limitera pas à ce type d’équipements ! Reste à voir ce qui se développera à l’avenir concernant l’optimisation énergétique des différents appareils qui intégreront un tel système intelligent. Pour des smartphones encore plus « clever » !

Aymeric De Wispelaere

Crédit photo : Interactive